RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Des militaires cachés dans un camion d’aide : Opération meurtrière israélo-américaine à Nuseirat

La résistance palestinienne qualifie l’opération de “crime de guerre grave” & précise que Tsahal a tué un certain nombre d’otages restants au cours d’un massacre qui fait plus de 200 morts.

Les forces terrestres israéliennes se sont cachées à l’intérieur d’un camion utilisé pour la livraison d’aide humanitaire afin d’infiltrer le camp de réfugiés de Nuseirat le 8 juin, perpétrant un nouveau massacre de plus de 200 Palestiniens.

Des images diffusées par la chaîne de télévision Al Jazeera montrent le camion à l’intérieur de Nuseirat, accompagné de chars blindés.

Un camion est arrivé, transportant de l’aide humanitaire et des vêtements, et soudain 10 soldats en sont sortis et m’ont tiré dessus, une fois dans la poitrine et deux fois dans les pieds. Les tirs d’artillerie ont commencé, et j’ai vu des dizaines de citoyens à terre, y compris des gens avec la tête coupée”, a déclaré aux journalistes un Palestinien qui a survécu au massacre.

Le camion venait du port américain que l’occupation a établi sur la côte de Gaza”, ajoute-t-il.

Les médias israéliens ont confirmé que les troupes s’étaient cachées à l’intérieur d’un camion décrit comme étant utilisé pour la “livraison de mobilier”.

L’armée israélienne, y compris le Shin Bet et l’unité spéciale de lutte contre le terrorisme de la police israélienne, Yamam, ont utilisé un camion de livraison de mobilier comme couverture pour s’infiltrer dans la zone près de l’hôpital Al-Awda”,

a rapporté Israel Hayom dans les heures qui ont suivi l’opération sanglante qui a vu la libération de quatre otages israéliens.

Les otages ont été transportés jusqu’au ponton flottant construit par les États-Unis à l’aide du même camion.

Les autorités sanitaires de Gaza ont indiqué que plus de 200 Palestiniens, en majorité des femmes et des enfants, ont été tués au cours de l’opération lancée avec l’aide de l’armée américaine.

Nous confirmons ce qui a été révélé par les médias américains et hébreux sur la participation américaine à l’opération criminelle qui a été menée aujourd’hui”,

a déclaré le Hamas dans un communiqué, ajoutant que l’implication de Washington

prouve une fois de plus le rôle complice de l’administration américaine et sa pleine participation aux crimes de guerre commis dans la bande de Gaza”.

Nous appelons nos peuples arabes et islamiques, ainsi que les peuples libres du monde, à accroître la pression et à intensifier le mouvement de dénonciation de l’agression et du génocide à Gaza... Nous devons œuvrer pour y mettre fin et traduire ses auteurs en justice afin qu’ils répondent de leurs crimes et de l’assassinat d’enfants et de civils de sang-froid”, ajoute le communiqué.

Le Dr Tanya Haj-Hassan, médecin en soins intensifs pédiatriques à Médecins sans frontières (MSF), a déclaré à Al Jazeera que l’hôpital Al-Aqsa

est un véritable bain de sang... on dirait un abattoir”. “Il y a du sang partout. Beaucoup de gens ont perdu des membres. C’était tellement horrible”.

Nous ne cesserons pas de travailler tant que tous les otages ne seront pas rentrés chez eux et qu’un cessez-le-feu n’aura pas été conclu. Il est essentiel que cela se produise”, a déclaré le président américain Joe Biden depuis la France.

Les États-Unis soutiennent tous les tentatives de faire libérer les otages encore détenus par le Hamas, y compris les citoyens américains. Cela inclut les négociations en cours ou d’autres moyen”,

a ajouté le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, depuis Washington.

Le porte-parole de la branche armée du Hamas, les Brigades Qassam, a déclaré plus tard dans la journée de samedi que le massacre de Nuseirat était un “crime de guerre grave”, révélant qu’Israël a également tué un certain nombre d’otages restants.

“En commettant d’horribles massacres, l’ennemi a pu libérer certains de ses captifs, mais il en a aussi tué d’autres au cours de l’opération. L’opération représente un grand risque pour les otages ennemis avec un impact dévastateur sur leurs conditions de vie”, peut-on lire dans la déclaration d’Abou Obeida.

Pour leur part, les responsables israéliens ont salué leur première opération réussie de sauvetage de captifs après huit mois d’une guerre génocidaire.

Ils ont dit que cette opération se déroulerait dans des circonstances très compliquées et dangereuses. Je le savais, mais sans hésitation, j’ai décidé de mener cette opération parce qu’il s’agissait d’Israéliens captifs et que je me fie aux héros de Yamam et de Shabak [commandos spéciaux de la police et de la sécurité intérieure] qui ont attaqué et libéré les captifs”, a déclaré le Premier ministre israélien, M. Netanyahou.

La libération des quatre otages a également incité le chef de l’opposition, Benny Gantz, à reporter sa démission imminente du gouvernement d’urgence de M. Netanyahou.

»» https://ssofidelis.substack.com/p/des-militaires-caches-dans-un-camion
URL de cet article 39664
  

Même Thème
Israël, Les 100 pires citations
Jean-Pierre Bouché, Michel Collon
Ce livre contient 100 citations de dirigeants, stratèges et penseurs sionistes, des origines du mouvement jusqu’à aujourd’hui. À partir de ces citations, il s’agit pour les auteurs de faire une analyse à la fois documentée et ludique de la pensée sioniste à travers les années. Les auteurs montrent ainsi qu’il y a bien une pensée sioniste cohérente qui se perpétue à travers le temps. Le conflit israélo-palestinien ne vient pas de nulle part : il prend sa source au moment même où le projet sioniste s’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le Prix Nobel de la Paix, la journaliste Maria Ressa, a déclaré que ce que faisaient Julian Assange et Wikileaks n’était pas du vrai journalisme. Ce qui me fait dire que le Prix Nobel est à la paix et au journalisme ce que le Concours de l’Eurovision est à la musique. »

Viktor Dedaj

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.