Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Deux bonnes raisons pour faire la guerre et se diviser : l’argent, l’argent.

Chaque fois qu’un avion des forces de l’OTAN décolle, qu’une base militaire US s’ouvre, qu’une aire de lancement de missiles s’installe c’est (choisissez) :

A- Pour promouvoir la démocratie, libérer des peuples, sauver des civils.
B- Pour s’assurer des gisements de pétrole ou de gaz, contrôler des gazoducs ou oléoducs, sécuriser des voies d’acheminement de marchandises ou de matières premières.

Vous avez fourni la bonne réponse. Passons à d’autres questions :

Chaque fois que les partis qui représentent les salariés, les petites gens, les pauvres, se présentent désunis aux élections présidentielles, c’est parce que :

A- Leurs positions sont inconciliables, des candidats ont un égo surdimensionné et ont annoncé en solo leur candidature (solitaire, isolée et grognonne).
B- La campagne électorale des présidentielles ouvre les médias aux candidats. L’exposé du programme de leur parti a des retombées positives sur le nombre de suffrages obtenus en suivant aux législatives où chaque voix rapporte aux partis 1,68 euros pendant 5 ans (1).

Bravo, vous avez encore bien répondu !

En effet, même les petits partis qui plafonnent depuis leur création en dessous de 1% des voix aux présidentielles, vont recevoir une manne qui assurera leur subsistance pendant 5 ans.

Comment ça marche ?
Il faut dépasser 1% des suffrages exprimés dans 50 circonscriptions (sur 577). Certaines comptent plus de 140 000 électeurs inscrits. Compte tenu du fort taux d’abstention, il suffit d’obtenir environ 700 voix dans 50 circonscriptions. C’est pourquoi l’on a vu en 2012 plus de 40 partis présenter des candidats à la députation.

Pour 2017, prenons l’exemple d’un parti qui sera présent dans toutes les circonscriptions sans y faire campagne (des voix y seront recueillies mécaniquement), se concentrant sur les quelques dizaines les plus favorables pour y atteindre l’indispensable 1%. Sur 23 millions de votants (chiffres 2012), il peut espérer, recueillir 200 000 voix, ce qui ouvre à versement de plus de 300 000 euros de subventions annuelles (1).

Théophraste R. (Sous-chef du Bureau d’étude des similitudes entre le nerf de la guerre et celui de la division).

Note :
(1) Une deuxième fraction est versée aux partis pour chaque candidat élu député (42 000 euros par an).

URL de cette brève 5268
https://www.legrandsoir.info/deux-bonnes-raisons-pour-faire-la-guerre-et-se-diviser-l-argent-l-argent.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
14/12/2016 à 09:14 par résistant

« En effet, même les petits partis qui plafonnent depuis leur création en dessous de 1% des voix aux présidentielles, vont recevoir une manne qui assurera leur subsistance pendant 5 ans. »
« Sous-chef du Bureau d’étude des similitudes entre le nerf de la guerre et celui de la division »

J’ai mal compris ou vous êtes vraiment entrain de dire qu’il faut museler les petits partis ???

#130532 
14/12/2016 à 12:04 par Théophraste R.

J’ai mal compris ou vous êtes vraiment entrain de dire qu’il faut museler les petits partis ???


Vous avez mal compris.

#130537 
14/12/2016 à 12:16 par Vincent Lessage

Moi, ce que je comprends bien dans ce billet, c’est que sous couvert de pureté révolutionnaire, mais au profit d’intérêts de boutique, les petits partis d’extrême gauche écartent la possibilité d’une union qui permettrait de chasser les copains et les coquins . Ils vont à la présidentielle pour être servis à table aux législatives. A la soupe !
Par suite, ils sont obligés de chercher les prétextes pour s’isoler, ils tapent sur JLM. Ils enfument leurs électeurs comme un vulgaire PS sait le faire.
Je pense-là au NPA et à LO, deux épiceries où l’on cible le candidat que n’aiment pas les grandes surfaces.
S’il manque 1 ou 2 % à JLM pour figurer au second tour, on vous en reparlera, petits Picsou peints en rouge

#130538 
14/12/2016 à 13:19 par rouge de honte

C’est incroyable !!
Comme de la corruption.

#130541 
14/12/2016 à 17:23 par pilulerouge

L’arnaque c’est surtout le mode de scrutin uninominal à 2 tours qui est une vaste escroquerie . Tant que les gens n’auront pas compris ça ...

#130550 
15/12/2016 à 13:11 par Boboleta

On dirait un des sondages en ligne du Figaro.fr

#130573 
16/12/2016 à 04:00 par François

Merci pour cette explication.
Tel Newton qui recoit une pomme sur la tête, j’ai identifié cette force qui gouverne insidieusement l’election du chef de l’oligarchie.
Ils ont vraiment pensé a tout nos dominants.
Contrairement a ce que je pensais, c’est pas d’un exces d’integrité dont souffrent les opposants au rassemblement, mais d’un deficit.
Finalement un parti politique presente ce point commun avec une banque, il crée de l’argent à partir de rien.
"Picsou repeint en rouge"... J’adore l’image.

#130594 
20/12/2016 à 00:53 par Pierre M. Boriliens

Une petite vidéo tout-à-fait intéressante sur les modes de scrutins et quelques moyens simples de les perfectionner : https://www.youtube.com/watch?v=ZoGH7d51bvc

#130753 
05/05/2017 à 10:22 par T 34

14/12/2016 par Vincent Lessage

Moi, ce que je comprends bien dans ce billet, c’est que sous couvert de pureté révolutionnaire, mais au profit d’intérêts de boutique, les petits partis d’extrême gauche écartent la possibilité d’une union qui permettrait de chasser les copains et les coquins . Ils vont à la présidentielle pour être servis à table aux législatives. A la soupe !
Par suite, ils sont obligés de chercher les prétextes pour s’isoler, ils tapent sur JLM. Ils enfument leurs électeurs comme un vulgaire PS sait le faire.

Je pense-là au NPA et à LO, deux épiceries où l’on cible le candidat que n’aiment pas les grandes surfaces.
S’il manque 1 ou 2 % à JLM pour figurer au second tour, on vous en reparlera, petits Picsou peints en rouge


Et cinq mois après c’est exactement ce qui s’est passé : JLM + LO + NPA = en deuxième position devant le FN et qualifié pour le second tour.

#135402 
RSS RSS Commentaires
   
« Cuba mi amor », un roman sur le Che de Kristian Marciniak (Rebelion)
Leyde E. Rodri­guez HERNANDEZ
Publié chez Publibook, une maison d’édition française, le roman de Kristian Marciniak : « Cuba mi amor » circule dans Paris ces jours-ci. Dans un message personnel adressé au chroniqueur de ce papier, l’auteur avoue que Cuba a été le pays qui lui a apporté, de toute sa vie, le plus de bonheur, les plus grandes joies et les plus belles émotions, et entre autres l’orgueil d’avoir connu et travaillé aux côtés du Che, au Ministère de l’Industrie. Le roman « Cuba mi amor » est un livre impressionnant de plus de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Informer n’est pas une liberté pour la presse, mais un devoir. La liberté de la presse a bien une limite : elle s’arrête exactement là où commence mon droit à une véritable information.

Viktor Dedaj


Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.