Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Comment Macron a glissé sur une peau de banane

Au-delà du contenu des discours, l’art des orateurs (cf. De Gaulle, Mélenchon) tient, pour une part, dans leur capacité à se mettre physiquement en scène, sans que jamais le corps n’efface l’esprit.

Les gestes et le niveau sonore soulignent les mots, mais jamais les bras ou les cordes vocales ne remplacent une idée. Le ridicule naît de gesticulations et de hurlements sur une phrase au contenu plat. Car alors se dessine une dissonance littéraire, une dysharmonie, une inadéquation, un décalage par lesquels le pantin humain (l’automate) prend le dessus.

Le comique, a écrit Bergson, naît du placage de la mécanique sur du vivant. L’orateur vous entretient de choses graves, il ne peut réprimer un éternuement : la salle rit. Un passant marche en lisant son journal (c’est un pur esprit), il glisse sur une peau de banane et tombe (c’est une mécanique).

C’est ainsi que Macron a fait bidonner la France par des hurlements hystériques accentués par des gestes saccadés qui ont effacé ses paroles, lesquelles n’entreront pas dans l’histoire par leur profondeur politique ni par leur valeur littéraire : « Mais maintenant, votre responsabilité, c’est d’aller partout en France, pour le porter [le projet], et pour gagner ! Ce que je veux, c’est que vous, partout, vous alliez le faire gagner ! Parce que c’est notre projet ! Vive la république, et vive la France ! »

Oyez : les décibels déchirent les nuages tandis que l’idée et Macron s’étalent dans la poussière (les bras en croix).

Théophraste R. (Gardien du zoo des singes banquiers hurleurs).

PS. A ne pas rater, cette courte Video à mourir de rire : Macron. DiCaprio :
https://www.youtube.com/watch?v=cKhe7mp7_YI

URL de cette brève 5266
https://www.legrandsoir.info/comment-macron-a-glisse-sur-une-peau-de-banane.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
12/12/2016 à 11:25 par Clocel

Reste à savoir combien d’électeurs ce sémaphore dissonant réunira sous sa bannière !?
D’après les vidéos, son public serait un savant cocktail de puceaux arrivistes et de douairières ménopausées...

#130470 
12/12/2016 à 22:10 par T 34

La meilleure version du discours !
Macron en vrille

#130496 
13/12/2016 à 08:42 par calame julia

La vidéo est tout ou n’importe quoi sauf "à mourir de rire"...
Ce dangereux dérangé s’attribue le drapeau et la République comme s’il se représentait à l’Elysée !

#130506 
13/12/2016 à 09:29 par CN46400

Hitler aussi faisait, au début, rire l’Allemagne puis....il a fallu pleurer !

#130507 
RSS RSS Commentaires
   
1914-1918 La Grande Guerre des Classes
Jacques R. PAUWELS
Dans l’Europe de 1914, le droit de vote universel n’existait pas. Partout, la noblesse et les grands industriels se partageaient le pouvoir. Mais cette élite, restreinte, craignait les masses populaires et le spectre d’une révolution. L’Europe devait sortir « purifiée » de la guerre, et « grandie » par l’extension territoriale. Et si la Première Guerre mondiale était avant tout la suite meurtrière de la lutte entre ceux d’en haut et ceux d’en bas initiée dès 1789 ? C’est la thèse magistrale du nouveau (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nous sommes gouvernés, nos esprits sont moulés, nos goûts formés, nos idées suggérés, en grande partie par des gens dont nous n’avons jamais entendu parler.

Edward Bernays

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.