RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
17 

Est-Il pas maléfique ?

Quelques jours après avoir dit, laissé entendre, que le service public de l’audiovisuel était la honte de la République, que voilà-t-il pas qu’Il s’invite sur le dit service public, pour une émission de déambulation à l’intérieur des bureaux dont Il est l’actuel locataire (gratuit, c’est nous qui payons son loyer). Les pontes du service public auraient dû se méfier, ils auraient dû imaginer que si On les invitait, ce n’était pas pour leurs beaux yeux, mais parce qu’On voulait joindre l’exemple à la parole, montrer justement à quel point le service public de l’audiovisuel est la honte de la République...

Eh bien, ça n’a pas loupé ! Que ce soient les « responsables » de l’audiovisuel qui aient choisi le faire-valoir, ou bien Sa Majesté elle-même (ce qui n’est hélas que trop vraisemblable...), le résultat est là ! Imagine-t-on d’ailleurs les dits « responsables » refuser ce genre de désignation, ou bien le dénoncer publiquement. Imaginez la dame-en-chef de la télé publique dire, en conférence de presse, par exemple : « On voulait que je désigne un certain « animateur » pour accompagner la randonnée élyséenne, mais j’ai refusé et j’ai (au choix) a) refusé d’organiser la promenade sur le service public, b) imposé un vrai journaliste pour réaliser l’entretien ». Ceux qui croient qu’une telle situation est possible sont de doux rêveurs au pays de la Vème république...

Alors, il est arrivé ce qu’On souhaitait : le service public de l’audiovisuel s’est ridiculisé, il a fait honte à la France entière, par un numéro de reptation, de lèche, de complicité, de flagornerie inimaginable ailleurs (sauf peut-être en Corée du Nord, et encore...). Le bellâtre qui servait de faire-valoir a enfilé les truismes, les questions pour rien, les compliments et On s’est sûrement frotté les mains d’avoir avec si peu de ruse mais tant d’efficacité démontré au peuple entier ce qu’est devenu le service public de l’information, une carpette !

On espère que les vrais journalistes du service public vont adopter à nouveau une motion de défiance contre leur direction, pour avoir entraîné sans résistance leur entreprise dans la pire émission de propagande réalisée depuis longtemps. On espère aussi qu’ils vont dénoncer le traitement absolument inéquitable qui est fait d’une part au Promeneur du dimanche soir, pour lequel on n’a que des mots doux et des bonbons et celui qui a été réservé au leader de l’opposition de gauche, traité par des « journalistes » (eh ho, la charte de déontologie, vous connaissez ?) de façon scandaleuse. La seule consolation pour ce dernier étant de se dire que si on le traite aussi mal, c’est que tous les « chiens de garde » ont peur de lui...

Que reste-t-il après ce numéro de la télévision publique ? Sa Majesté avait raison : c’est « la honte de la République ». Bien joué l’artiste, le piège a fonctionné au-delà de Vos espérances. Nous sommes bien obligés de le reconnaître...

Montauba

URL de cet article 32710
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

La face cachée de Reporters sans frontières - de la CIA aux faucons du Pentagone.
Maxime VIVAS
Des années de travail et d’investigations (menées ici et sur le continent américain) portant sur 5 ans de fonctionnement de RSF (2002 à novembre 2007) et le livre est là . Le 6 avril 2006, parce que j’avais, au détour d’une phrase, évoqué ses sources de financements US, RSF m’avait menacé dans le journal Métro : " Reporters sans frontières se réserve le droit de poursuivre Maxime Vivas en justice". Au nom de la liberté d’expression ? m’étonné-je. Quoi qu’il en soit, j’offre aujourd’hui au libre débat (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Parfois sans le savoir, nous gagnons tous les jours. Ailleurs.

Viktor Dedaj

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.