Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Et si la Chine boycottait Apple ?

Le bras de fer continue et ne semble pas vouloir s’arrêter...

Lundi 20 mai, le ministère du Commerce des Étatsunis a levé une partie des restrictions imposées au géant chinois des télécoms Huwaei. Ce dernier peut conserver ses réseaux existants et fournir des mises à jour logicielles pour les possesseurs de ses appareils. Mais, dans le même temps, cette levée n’est que temporaire et doit s’achever le 19 août prochain. Il faut, aussi, rappeler que l’administration Trump a placé, jeudi 16 mai, Huawei sur liste noire. Concrètement, cela veut dire que la multinationale chinoise ne peut, pratiquement, plus opérer sur le territoire chinois et qu’elle ne peut pas non plus acheter des composants fabriqués aux Etats-Unis.

Mesures de rétorsion

Il est certain que cette mise au ban est liée aux négociations commerciales qui se déroulent actuellement entre Washington et Pékin. Des discussions qui semblent bloquées et qui poussent le locataire de la Maison-Blanche à utiliser tous les moyens possibles pour faire pression sur son interlocuteur et rival. Mais il n’y a pas que cela. Pour les Etats-Unis il y a clairement la volonté d’empêcher l’émergence d’un géant chinois de la technologie. Une entreprise qui, demain, serait capable de concurrencer les sociétés étasuniennes et qui pourrait créer un effet d’entraînement pour d’autres groupes chinois.

On sait que les Etats-Unis n’ont jamais hésité à faire usage d’unilatéralisme en agissant comme bon leur semble. La question du dollar, leur monnaie, avec laquelle ils alimentent leur propre endettement, sans égard pour le reste de la planète, en est un exemple si on se limite au seul domaine de l’économie. De même, dans ses négociations avec l’Union européenne, le Canada, le Mexique ou d’autres pays tiers, Washington n’hésite pas à bander les muscles et à passer en force. Les actions contre Huawei, au nom du bien confortable argument de la sécurité nationale, relèvent de cette logique mais, dans le cas présent, les suites pourraient bien être dommageables pour l’économie américaine.

En effet, quand on parle de la Chine, on parle aussi d’un marché énorme dont rêvent tous les producteurs étasuniens. Si Huawei est définitivement interdit aux Etats-Unis, alors il faut s’attendre à ce que la réaction en retour soit tout aussi importante sinon plus. Parce qu’elles ont décidé que leur pays doit tenir son rang sur la scène internationale, les autorités chinoises ne resteront pas les bras croisés. Des produits étasuniens seront taxés et d’autres tout bonnement interdits.

Inquiétudes pour Apple

Mais il n’y a pas que cela. Il faut aussi compter avec le nationalisme chinois et la réaction des consommateurs. Bien sûr, le « made in America » produit toujours son effet en Chine. Mais cela n’est pas une loi éternelle. A force de brimades et d’humiliations infligées à leur économie, le consommateur chinois peut décider de boycotter tout ce qui vient des Etats-Unis. Un exemple ? Depuis quelques jours les analystes boursiers, notamment ceux de Wall Street, s’inquiètent du sort futur des produits Apple aux Etats-Unis. La question est simple : l’iphone est-il prémuni contre un éventuel appel au boycottage en Chine ? Il y a cinq ans, la réponse à cette question était affirmative, à cent pour cent. Aujourd’hui, rien n’est moins sûr. Au grand dam d’Apple.

URL de cet article 34955
   

Même Thème
La Machine de guerre américaine
Peter Dale SCOTT
« J’avais dit du précédent livre éblouissant de Peter Dale Scott traitant de ce sujet, (Drugs, Oil and War) "qu’il faisait passer la plupart des explications journalistiques et universitaires concernant nos interventions passées et présentes pour une propagande gouvernementale écrite pour les enfants’. Son dernier ouvrage est encore meilleur. Lisez-le ! » - Daniel ELLSBERG, « l’homme qui fit tomber Nixon », auteur de Secrets : A Memoir of Vietnam and the Pentagone Papers Ce livre stimulant et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Nous préférons croire au mythe selon lequel la société humaine, après des milliers d’années d’évolution, a finalement créé un système économique idéal, plutôt que de reconnaître qu’il s’agit simplement d’une idée fausse érigée en parole d’évangile. »

« Les Confessions d’un assassin financier », John Perkins, éd. Editions Alterre, 2005, p. 247

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.