RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Europe, déclin moral (Rebelion)

Nous sommes désormais tous conscients du déclin économique de l’Europe comme conséquence de la crise financière et des politiques mises en place pour détourner de façon infinie des milliards de fonds économiques vers le système bancaire et le paiement des intérêts de la dette au détriment des conditions sociales des citoyens. Mais on semble ne pas voir l’effondrement moral des gouvernements européens.

Il y a quelques semaines, le 13 juin, nous avons remarqué que les nations africaines et latino-américaines votaient, au Conseil des Droits de l’homme de l’ONU, à Genève, pour le Droit à la Paix, alors que les représentants des pays européens se joignaient aux États-Unis et au Japon en s’abstenant ou en votant contre, comme l’a fait l’Espagne.

Nous n’avions jamais assisté jusqu’à ce jour à cette situation honteuse où on a vu un Premier Ministre européen condamné pour prostitution sur mineure. Conduite par ailleurs largement connue du public, conduite dont ce dernier se glorifiait et conduite qui ne fut pas sanctionnée par ses électeurs ni publiquement réprouvée par ses collègues responsables des gouvernements européens.

Le cas d’Edward Snowden, cet informaticien étasunien, ex-consultant de la CIA et de la NSA, (Agence de Sécurité Nationale) qui a transmis au Guardian et au Washington Post les programmes de surveillance massive des communications des citoyens mis en place par le Gouvernement des États-Unis, sans aucun contrôle ni limite, nous a rappelé à quelle hauteur morale se situe l’Europe. Des pays comme la Chine, la Russie, Cuba ou l’Équateur ont participé, pour des raisons diverses plus ou moins louables, à des plans destinés à assurer à Snowden un asile sûr. Bien entendu, il n’a pas été question de solliciter cette aide auprès des pays européens, car ils auraient, sans le moindre doute, livré Snowden aux autorités étatsuniennes bien que, selon les législations européennes en vigueur, le délit soit imputable aux États-Unis et non à leur ex-agent. En revanche, ceux qui ont pu franchir en toute impunité les frontières des États européens sans que ni leurs gouvernements ni leurs diverses polices n’y opposent jamais le moindre empêchement ce sont bien les avions espions avec lesquels la CIA a séquestré des personnes, les a transportées dans des centres de détention secrets et illégaux, parfois même situés aussi sur le sol européen, où ces personnes ont été torturées.

De sorte que si vous êtes un citoyen opposé au droit à la paix vous aurez un gouvernement européen qui vous soutiendra. Et si vous êtes un délinquant sexuel coupable de détournement de mineure vous pourrez même être, en Europe, Premier Ministre et si vous avez besoin de pouvoir occuper notre sol et notre espace aérien pour séquestrer, emprisonner et torturer vous n’avez qu’à demander, nous sommes à votre disposition. Mais ne vous avisez pas de dénoncer les programmes illégaux de surveillance appliqués par le gouvernement des États-Unis et ne venez pas ensuite vous promener par ici, car vous serez arrêté et rapatrié dare-dare aux États-Unis. Si vous êtes dans cette dernière situation, il vous faut seulement compter sur l’assistance des « dictatures  » et des « républiques bananières  » dont les présidents n’ont pas recours à la prostitution avec des jeunes filles mineures et, en outre, se font un devoir de voter en faveur de la Paix.

Pascual Serrano,

29-06-2013

Europa, el declive moral http://www.rebelion.org/noticia.php?id=170414

URL de cet article 21220
   

Missions en conflit
Piero GLEIJESES
Cet ouvrage présente un récit haletant de la politique cubaine en Afrique de 1959 à 1976 et de son conflit croissant avec les États-Unis. L’auteur conduit le lecteur des premiers pas de Cuba pour aider les rebelles algériens combattant la France en 1961, à la guerre secrète entre La Havane et Washington au Zaïre en 1964-65 — où 100 Cubains menés par le Che Guevara ont affronté 1 000 mercenaires contrôlés par la CIA — et, finalement, à l’envoi héroïque de 30 000 Cubains en Angola en 1975-76, qui a stoppé (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La pire chose qui soit jamais arrivée au peuple juif, après l’Holocauste, c’est la création de l’état d’Israël.

William Blum - juin 2010

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.