RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Face à la guerre économique, solidarité avec la révolution vénézuélienne !

A la veille des élections municipales du 8 décembre, au Venezuela, les actions de spéculation, de stockages clandestins et de surévaluation volontaire des prix se sont intensifiées. Le gouvernement vénézuélien du Président Maduro a dénoncé un « coup d’Etat au ralenti ». L’inflation annuelle est montée à 74 % et l’index de pénurie atteint le niveau record de 22 %.

Ces dernières semaines, le gouvernement bolivarien a pris des mesures de contrôle des prix d’une série de marchandises et a ordonné à certains magasins de réajuster leurs prix. Dans de nombreux cas, les inspecteurs du gouvernement ont découvert des prix excessifs de 1000 % par rapport au prix normal, voire davantage. Les magasins importent des produits en les payant avec les dollars qu’ils reçoivent du gouvernement au prix du marché régulé, pour ensuite les vendre à des prix calculés sur les taux du marché noir. Le gouvernement a dénoncé cette pratique, qui revient à voler le consommateur.

Le gouvernement a également pris des mesures contre le stockage excessif de réserves. Des hangars ont été découverts remplis de marchandises, allant de la nourriture aux produits électroménagers, dont on constate la pénurie dans les magasins. Une fois saisies, ces marchandises ont été vendues aux prix normaux. Des dizaines d’hommes d’affaires ont été arrêtés et attendent leur procès.

Ces mesures ont été accueillies avec enthousiasme par le peuple vénézuélien, car elles ont permis de remettre des produits sur le marché à des prix normaux.

Le Président Maduro a demandé et obtenu du Parlement une loi d’habilitation afin de prendre une série de mesures destinées à combattre ce qu’il a appelé une « guerre économique menée par la bourgeoisie parasitaire ».

La campagne de sabotage et de désorganisation économique a débuté il y a plus d’un an. Elle s’est intensifiée après la mort de Chavez et pendant la campagne pour l’élection présidentielle du 14 avril dernier.

Immédiatement après sa défaite électorale, l’opposition a lancé une violente campagne de déstabilisation, notamment par des fusillades visant des activistes bolivariens, des attaques contre des cliniques, etc. L’opposition a refusé de reconnaître le résultat des élections et a tenté, une fois de plus, de renverser le gouvernement Bolivarien par la force.

Récemment, le candidat de l’opposition, Enrique Capriles, a proféré des menaces contre le Président Maduro et disant « qu’après le 8 décembre, nous vous poursuivrons, vous et votre gouvernement ».

La campagne internationale de solidarité Pas Touche au Venezuela ! veut alerter la jeunesse et le mouvement ouvrier de ces faits, qui représentent de nouvelles menaces de la part de l’oligarchie, et avec elle, de l’impérialisme, contre la volonté démocratique du peuple vénézuélien.

Le peuple du Venezuela doit à nouveau mener une bataille cruciale. Le 8 décembre, les élections municipales ne seront pas des élections « normales », mais un affrontement majeur entre la révolution (qui bénéficie de l’appui démocratique de la majorité du peuple vénézuélien) et la contre-révolution.

Nous soutenons fermement le peuple vénézuélien et le gouvernement de Maduro contre l’oligarchie parasitaire – et nous soutenons toutes les mesures nécessaires pour la lutte contre la guerre économique.

Nous restons vigilants et nous mobiliserons contre toute tentative de coup d’Etat de la part de l’oligarchie.

Pas touche Venezuela !
A bas la guerre économique !
Respect de la volonté démocratique du peuple !
Vive la révolution vénézuélienne !

Pas Touche Au Venezuela !

»» http://www.lariposte.com/Face-a-la-guerre-economique.html
URL de cet article 23434
  

Même Thème
Venezuela – Chronique d’une déstabilisation
Maurice LEMOINE
A la mort de Chávez, et afin de neutraliser définitivement la « révolution bolivarienne », les secteurs radicaux de l’opposition ont entrepris d’empêcher à n’importe quel prix son successeur Maduro, bien qu’élu démocratiquement, de consolider son pouvoir. Se référant de façon subliminale aux « révolutions de couleur », jouissant d’un fort appui international, ils ont lancé de violentes offensives de guérilla urbaine en 2014 et 2017 (45 et 125 morts), dont une partie importante des victimes, contrairement à ce (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La seule véritable passion qui mérite qu’on se laisse guider par elle est le non-conformisme.

Julian Assange

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.