RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
15 

Hollande, le « héros » des pétromonarchies

Disons-le crûment, le président français François Hollande s’est rendu au Qatar et en Arabie Saoudite pour encaisser les dividendes de l’alignement politique de la France sur les positions des monarchies de la région que ce soit sur le conflit syrien ou sur le dossier du nucléaire iranien.

A Doha, il a empoché la commande ferme par le Qatar de 24 exemplaires du chasseur Rafale et de missiles pour 6,3 milliards d’euros et la promesse que l’émirat ne s’en tiendra pas à cette seule commande. Mais c’est à Ryadh où il lui a été déroulé de façon spectaculaire le tapis rouge que Hollande a reçu l’assurance que la France va être somptueusement récompensée pour son « indéfectible » soutien aux monarchies pétrolières. Il est question en effet que les Etats qui composent le Conseil de coopération du Golfe (CCG) vont eux aussi passer commande du Rafale avec un quantitatif plus grand que celui dont le Qatar s’et rendu acquéreur et que l’Arabie Saoudite ajoutera dans la corbeille des récompenses une liste d’une dizaine de contrats destinés à booster les moribondes industrie et économie françaises.

Que le chef de l’Etat français se démène pour procurer à l’économie de son pays des débouchés qui lui permettraient de sortir de la crise dans laquelle elle se débat, n’a rien en soi de réprouvable. Ce qui l’est c’est qu’à l’égard de ces Etats arabes où il a été faire le VRP de l’industrie française, Hollande, qui se pique d’être le président du pays ayant enfanté les droits de l’homme et martèle à qui veut le croire que la France base sa relation et ses partenariats avec les autres Etats sur le socle du respect de ces droits, affiche le silence complet sur leur nature liberticide. De quel crédit la France peut se prévaloir en se posant en intransigeant vigile de la défense des libertés, de la démocratie et des droits de l’homme quand elle est dans le même temps dans la connivence avec des monarchies qui foulent aux pieds ces principes et valeurs ?

L’on ne peut faire l’injure au président français d’être convaincu que le Qatar et l’Arabie Saoudite sur lesquels il a aligné la position française pour le conflit syrien ont pour objectif l’instauration à Damas d’un régime fondé sur les principes et valeurs dont son pays est censé être l’ardent et vigilant défenseur. Il tait cyniquement ce qu’a de totalement ignominieux cet alignement de la France sur ces monarchies rétrogrades, de même que leur responsabilité dans l’émergence des courants sectaires extrémistes qui ont vu le jour dans le monde arabo-musulman et auxquels il prétend mener une guerre sans merci.

Hollande est à la recherche de tout ce qui peut lui permettre de présenter aux Français à la fin de son mandat un bilan qui l’autoriserait à leur solliciter sa réélection. Les pétromonarchies lui ont fait miroiter qu’elles sont prêtes à lui fournir les moyens d’y parvenir. Face à cette perche tendue par aussi cyniques que lui, les principes et valeurs dont il est censé être le défenseur ne pèsent guère et il les a totalement évacués en engageant la France dans une alliance et une coopération politico-militaire stratégiques avec ces pétromonarchies.

Hollande n’en est pas à ce seul reniement de ce qu’il prétend être et vouloir pour la France. Il a renié la plupart des engagements pris avec les Français qui l’ont élu. Ses reniements pèseront lourd en 2017, mais celui qu’il a fait sur la position française s’agissant du principe que la France est sans concession avec les régimes rétrogrades, antipopulaires et sanguinaires dans leurs comportements vaut aux peuples qui en payent le prix de ne voir en la France qu’un Etat indifférent à ce qu’ils endurent et non le pays qui a enfanté les droits pour lesquels ils se battent et se sacrifient.

Kharroubi Habib

»» http://www.lequotidien-oran.com/index.php++cs_INTERRO++news=5213294
URL de cet article 28567
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Indignez-vous ! par Stéphane Hessel
Présentation de l’éditeur « 93 ans. La fin n’est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance ! » Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l’expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l’homme de 1948, élevé à la dignité d’Ambassadeur de France et de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le rôle d’un bon journaliste est de s’en prendre aux abus de pouvoir des puissants. Et lorsque cela arrive, la réaction est toujours violente.

Julian Assange

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.