Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


L’Europe sommée de faire allégeance à Trump

Comme il l’a fait dans son intervention devant la conférence de Varsovie sur le Moyen-Orient, le vice-président des EU Mike Pence, qui a pris part à celle de Munich sur la sécurité internationale, s’en est vertement pris aux alliés européens des Etats-Unis. Il leur a en effet rappelé à l’ordre et les a tancés sur leurs positions qui ne sont pas au goût de Washington s’agissant de la manière dont l’amies EUérique conçoit la gouvernance mondiale. Mike Pence leur a d’emblée signifié que les Etats-Unis étant le leader du « monde libre », il leur importe de soutenir sans « hésitation ni murmure » la politique internationale de son pays.

Après avoir affirmé de la sorte la suzeraineté des Etats-Unis sur ce monde prétendument « libre », il a intimé aux partenaires européens l’injonction de reconnaître Juan Guaido comme président du Venezuela, à rejeter l’accord sur le nucléaire iranien et à s’opposer au projet de gazoduc Nord-Stream 2. C’est peu dire que l’arrogance avec laquelle le vice-président s’est adressé à eux a mis mal à l’aise les participants européens à la conférence, particulièrement la chancelière allemande Angela Merkel à laquelle il a succédé à la tribune où elle venait de prononcer un discours dans lequel elle a plaidé la cause d’une Europe unie capable d’imposer sa voix dans le concert international et d’une manière indépendante.

Ce que la chancelière allemande a dit sur les dossiers qui ont donné matière à Pence de tancer l’Europe a probablement poussé ce dernier à ne pas s’embarrasser de fioritures diplomatiques dans sa réplique. Merkel, dont le mandat approche de sa fin, n’a pas non plus essayé de minimiser et encore moins de taire les divergences qui parasitent les relations entre les EU et l’Europe, notamment entre Washington et Berlin. La chancelière a tour à tour reproché à l’allié d’outre-Atlantique l’unilatéralisme qui caractérise sa politique étrangère qui met à mal l’architecture de l’ordre mondial, la guerre commerciale qu’il mène contre l’Europe, son retrait de l’accord sur le nucléaire iranien, ainsi que son hostilité surdouée à l’approvisionnement de l’Europe en gaz russe et sa sortie du traité INF sur les missiles de moyenne portée.

Si dans l’esprit de Trump et de son vice-président Mike Pence la conférence de Varsovie et puis celle de Munich devaient sceller l’alignement sans réserve de l’Europe derrière les Etats-Unis, elles ont en réalité donné lieu à des frictions entre les deux parties qui sont révélatrices de la dégradation de leurs relations qui risque d’aller en s’amplifiant tant que Donald Trump restera à la Maison Blanche. L’homme n’a en effet qu’une piètre estime pour les alliés européens des EU qu’il accuse de contribuer par égoïsme à l’érosion de son leadership politique, économique et militaire et qu’il entend remettre à leur place en les soumettant à celui-ci. Une voix a été absente à Munich, celle de Macron, défenseur patenté d’une UE unie et agissant en tant que superpuissance respectée. Le président français a, il est vrai, d’autres chats à fouetter avec le mouvement des Gilets jaunes qui est en train de pourrir son mandat et son auréole.

URL de cet article 34613
   
DETTE INDIGNE ! QUI SONT LES COUPABLES ? QUELLES SONT LES SOLUTIONS ?
Jean-Jacques CHAVIGNE, Gérard FILOCHE
« Euro-obligations », « règle d’or », « gouvernance européenne », « fédéralisme budgétaire »… la crise de la dette qui ébranle la France et l’Europe donne lieu à une inflation sans précédent de termes économico-financiers dans les médias et dans les discours des dirigeants politiques. Pour les citoyens, ce vocabulaire, souvent obscur, dissimule une seule et même réalité : un gigantesque mouvement de transfert des dettes privées (en particulier celles des banques) vers les dettes publiques pour essayer de faire (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La guerre préventive a été inventée par Hitler. Franchement, je ne pourrais jamais prendre au sérieux quelqu’un qui viendrait m’en parler.

Dwight D. Eisenhower


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.