Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

33 
Et Edith Piaf, Berthe Silva, Barbara, Brel, Brassens, Ferrat, Ferré, Trenet...?

Hommage national à Johnny Hallyday ?

Johnny Hallyday était incontestablement un rockeur, devenu une rock star, aimé et adulé par des millions d’hommes et de femmes, de toutes catégories. Un attachement populaire authentique et durable.

Johnny s’est ouvert au blues, et à d’autres influences marquant indéniablement plus d’un demi-siècle d’histoire de la musique et de la chanson en France.

Mérite-t-il pour autant « l’hommage national » envisagé par certains, qui voudraient plutôt que « la légende de Johnny » soit pour eux source de profits politiques et financiers ?

La première réaction à chaud du président Macron, qualifiant le chanteur de « héros », va-t-elle au-delà du calcul de surfer sur l’enthousiasme populaire que le rocker avait créé ? De quoi dé-olympiser, en apparence du moins, sa froide condescendance envers le menu peuple. Cela n’aurait rien d’étonnant, de telles instrumentalisations sont monnaie courante, et fonctionnent d’autant mieux que l’émotion est grande ; on sait Macron expert en la matière.

Si de chanson il s’agit, la France aurait dû distinguer précédemment par un hommage national Piaf, Berthe Silva, Barbara, Brel, Brassens, Ferrat, Ferré, Trenet, etc.

Si d’héroïsme il s’agit, combien de résistants communistes n’ont pas été panthéonisés, ou célébrés nationalement, parce qu’ils assumaient une idéologie et un engagement antifasciste ? Tout simplement, parce qu’ils étaient communistes.

Si d’hommage national, il s’agit, il faudrait envisager d’honorer aussi tous les chercheurs, les intellectuels, les écrivains, les scientifiques qui, ayant œuvré au bien commun et vécu dans l’ombre, partent souvent dans un silence et une indifférence officielle assourdissants.

La plupart du temps, les distinctions, telles que la Légion d’honneur, relèvent bien plus du copinage que de la reconnaissance des qualités de ceux qui les reçoivent.

Qui est habilité, qui est légitime, pour choisir celui ou celle qui mérite hommage ? Quelle échelle de valeurs ? Ne créons pas un précédent dommageable. Laissons Johnny reposer en paix, avec tout le respect que suscite sa longue et riche carrière.

Jean ORTIZ

URL de cet article 32659
   
Même Auteur
Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. Elle les désarme dans la défense de leurs intérêts et provoque la division. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse :
renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasement.

H. Krazucki
ancien secrétaire général de la CGT


Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
96 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.