RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Il faut des solutions urgentes pour les enfants colombiens touchés par la guerre

Les conversations de paix pour la Colombie ont apporté la semaine dernière une nouvelle encourageante : le gouvernement et la principale force de la guérilla sont parvenus à un accord pour la sortie des campements des FARC/AP, les Forces Armées Révolutionnaires de la Colombie/Armée du Peuple, des enfants de moins de 15 ans et pour l’analyse de la démobilisation postérieure des jeunes qui n’ont pas encore atteint la majorité d’âge.

Il s’agit sans aucun doute d’un progrès important pour la paix et aussi pour la protection d’un des secteurs les plus vulnérables dans tous les cas d’affrontements armés, peu importe où ils ont lieu.

Cependant, la presse de droite s’est empressée de lancer une forte campagne contre la guérilla en l’accusant de recruter des enfants.

Le fait qu’un enfant ait à prendre une arme dans ses mains fait certes de la peine, or, on ne peut pas s’empêcher de se demander les raisons pour lesquelles ils sont arrivés à ce point.

Pour beaucoup d’enfants colombiens, se joindre à la guérilla a été l’issue trouvée pour sauver leur vie mais aussi pour se nourrir, s’habiller, se chausser et recevoir une éducation élémentaire, des choses que la misère régnant dans leurs villages ou hameaux leur a refusé avec obstination, tout comme elle l’a fait à leurs parents et le ferait après, de toute évidence à leurs enfants.

Ceux qui lancent des dards empoisonnés contre les FARC/AP cachent ou du moins ignorent, la dure réalité de l’enfance colombienne.

L’armée gouvernementale a recruté dans ses rangs, ces deux dernières décennies, plus de 19 mille jeunes de 17 ans. En 2015 seulement, le chiffre a frôlé la barre des 3000 jeunes qui ne bénéficieront nullement de l’accord passé la semaine dernière à La Havane.

On ignore encore combien de mineurs ont été recrutés par les bandes paramilitaires et combien travaillent pour le crime organisé, en trafiquant de petites quantités de drogues ou en surveillant la police en cas d’opérations criminelles.

D’après des données du Bureau du Défenseur du Peuple, sur les plus des 8 millions d’enfants officiellement reconnus comme victimes du conflit armé qui a lieu en Colombie depuis plus de 50 ans déjà, au moins un million et demi sont mineurs dont 493 mille ont moins de 5 ans.

Il faudrait recenser, par exemple, les enfants indiens et paysans déplacés par la guerre, ou encore ceux qui ont été arrachés, aux côtés de leurs parents, de leur lieu de naissance, à la suite de l’usurpation de terres par les grands propriétaires terriens, un phénomène courant en Colombie.

Aucun d’entre eux, ne bénéficiera des services de santé, d’éducation et des logements prévus pour ceux qui quitteront les campements des FARC/AP. Aux enfants abandonnés de toujours par l’État colombien, on pourra toujours appliquer la phrase amère de Mario Benedetti, le poète uruguayenm qui a écrit un jour que « l’enfance n’est pas toujours un paradis perdu, elle est parfois un enfer. »

Voir aussi : UN ENFANT-SOLDAT ASIATIQUE CHEZ LES FARC...JUSQU’OU PEUT ALLER L’EFFRONTERIE DU TRUCAGE MÉDIATIQUE ?

»» http://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/94354-il-faut-des-solu...
URL de cet article 30402
  

Éric Dupont-Moretti : "Condamné à plaider"
Bernard GENSANE
Il a un physique de videur de boîte de nuit. Un visage triste. De mains trop fines pour un corps de déménageur. Il est toujours mal rasé. Il sera bientôt chauve. Parce que ce ch’ti d’origine italienne est profondément humain, il est une des figures les plus attachantes du barreau français. Il ne cache pas sa tendance à la déprime. Il rame, il souffre. Comme les comédiens de boulevard en tournée, des villes de France il ne connaît que les hôtels et ses lieux de travail. Il a décidé de devenir avocat le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Si les Etats-Unis voyaient ce que les Etats-Unis font aux Etats-Unis, les Etats-Unis envahiraient les Etats-Unis pour libérer les Etats-Unis de la tyrannie des Etats-Unis"

Vignolo

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.