RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Kadhafi : l’homme à abattre (extrait du discours à l’ouverture du sommet Afrique-Amérique du Sud 27/9/2009)

En relisant cet extrait du discours de Kadhafi, à l’ouverture du sommet Afrique-Amérique du Sud tenu le 27 septembre 2009 au Venezuela, on comprend pourquoi il était sans doute urgent de mettre le "holà " à une initiative qui aurait pu s’avérer néfaste pour les pays du nord. Il était urgent d’agir.

un extrait du discours de Kadhafi, à l’ouverture du sommet Afrique-Amérique du Sud tenu le 27 septembre 2009 au Venezuela

"Cette rencontre au Sommet est historique. Je souhaite que nous aboutissions à quelque chose d’effectif qui consolide les victoires politiques et économiques réalisées par nos peuples, et qui leur ouvre la voie pour qu’ils persévèrent dans la bataille jusqu’au bout.

Nous avons l’espoir que le prochain sommet qui se tiendra, je pense, en Libye en 2011, verra la situation de nos peuples s’améliorer grâce aux efforts communs qui seront accomplis sous la direction de notre frère révolutionnaire Chavez. Pendant ces deux années, nos peuples devraient faire des réalisations matérielles et morales sur tous les plans.

Personne de l’extérieur ne nous prendra par la main. Nul ne nous fera la charité et personne n’aura pitié de nous.

Lorsqu’elles en étaient capables, les grandes puissances se sont comportées à notre égard comme avec les animaux ou les esclaves. Ils ont détruit notre sol, piIlé nos richesses et nous ont mis sous leur tutelle.

Ne croyez pas qu’une quelconque puissance soit prête à vous tendre la main. Comptons sur nous-mêmes. Les puissants veulent demeurer tout le temps puissants. Ils le sont à notre compte. Ils sont puissants parce que nous sommes faibles. Mais il est temps que nous construisions notre propre puissance.

Que les puissants actuels sachent aussi que notre faiblesse n’est pas dans l’intérêt de la paix mondiale, ni de l’équilibre international. Notre faiblesse engendre un déséquilibre flagrant dans le monde moderne.

Le Sud, qui comprend l’Asie, l’Afrique et l’Amérique latine, a été colonisé, persécuté, marginalisé, humilié et spolié.

Mais nous avons notre quote-part de terre et de soleil. La Planète n’a pas été créée pour quatre ou cinq Etats puissants. Nous sommes la majorité, en fin de compte. Nous sommes la majorité écrasante aux Nations-unies, aux Non-alignés et dans toutes les instances internationales. Nous sommes une puissance mondiale majoritaire.

Par conséquent, nous pouvons changer le monde. Nous pouvons créer l’équilibre. Nous pouvons défendre la paix mondiale. Nous pouvons créer le développement pour que l’économie mondiale prospère.

C’est chez nous que se trouvent les richesses pillées par les autres. Nous avons des richesses phénoménales. Nous avons un potentiel humain phénoménal. Nous sommes capables de réagir contre le sous-développement et le colonialisme et nous sommes prêts à le faire afin de compenser le temps perdu.

C’est nous qui changerons le monde et nous devons pour ce faire, être habités par une confiance totale en nous-mêmes".

.../...

"La situation au Conseil de sécurité est insupportable. Nous devons y mettre fin.

Laissons les quatre jouir du droit de véto. Qu’ils dirigent seuls le Conseil de sécurité et qu’ils utilisent ce droit les uns contre les autres. Qu’ils soient permanents dans ce : conseil constitué d’eux seuls. Nous ne voulons pas nous asseoir à leur côté.

Ce qui est arrivé en 1945, ne doit pas continuer.

En 1945, l’Inde était une colonie, elle était considérée comme la perle de la couronne britannique et aujourd’hui, l’Inde est cent fois plus forte que l’Angleterre.

Aujourd’hui, l’Inde fabrique des bombes atomiques et des sous-marins nucléaires, et l’Angleterre emprunte l’arme nucléaire à l’Amérique. Elle l’emprunte et ne la fabrique pas.

Le monde a changé, nous ne devons pas rester prisonniers de 1945. Qui leur a donné le droit de veto ? Qui leur a donné un siège permanent ? Nous n’avons pas donné notre accord pour cela. Nous avons voté uniquement pour ]a Chine, pour qu’elle jouisse d’un siège permanent ;

l’Assemblée générale a donné à la Chine le droit d’avoir un siège permanent.

Dès maintenant, nous devons avoir une position. A partir de ce sommet historique, nous disons que nous n’accordons aucun crédit à ce qui est appelé "Conseil de sécurité" tel qu’il est composé actuellement.

Comme nous l’avons dit, si on décide d’accorder un siège permanent à tout état

puissant, nous serons, nous le Tiers-monde, écrasé. Les petits états qui comptent plus de cent seront écrasés.

En conséquence, le Conseil de sécurité devrait être constitué par des membres dont chacun représente un ensemble d’Etats ou union. Soit :

L’Amérique du sud, un siège permanent avec toutes les prérogatives.

L’Afrique, un siège avec toutes les prérogatives.

L’Union Européenne, l’Union Américaine, la Fédération Russe, l’Asie, la Ligue arabe, les Non-alignés.

Tous ces ensembles doivent avoir chacun un siège permanent, et le Conseil de sécurité doit se constituer de ces sièges uniquement. .

De cette manière, le Conseil de sécurité devient un instrument pour exécuter les décisions de l’Assemblée générale où nous siégeons. Nous sommes les législateurs. Nous sommes la majorité. Nous sommes les Nations et nos décisions doivent être exécutoires. Contrairement à ce qui se passe aujourd’hui, leCconseil de sécurité, doit impérativement appliquer nos décisions et obéir à nos injonctions, puisque nous fondons l’Assemblée générale des Nations-unies. Actuellement nous sommes les esclaves du Conseil de sécurité : cinq, quatre états ou même un seul état par un geste de la main de son représentant, annule une décision de cent-quatre-vingt-dix nations. Cela est une humiliation pour l’humanité, une mascarade et une farce !!!

Pour arriver à un équilibre mondial et sauvegarder la paix sur terre, je souhaite que nous comblions le vide qui existe dans l’hémisphère Sud, en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Nous devons atteindre le niveau de l’hémisphère Nord, le niveau du Nato, le niveau de la Fédération Russe, de l’Union européenne et ce, dans tous les domaines.

Aujourd’hui, la balance penche du côté du Nord et le Sud n’a pas de poids. Il faut par conséquent, créer la Sato en parallèle au Nato. Face à l’alliance de l’Atlantique nord nous devons créer l’alliance de l’Atlantique sud, pour combler le vide. Cela n’ est pas une entreprise belliqueuse, ni une action terroriste, ni une agression. Cela n’a aucun lien avec la course à l’armement ou avec la guerre.

C’est une action à caractère économique. Notre but est de remplir le vide au sud de l’Atlantique. Je souhaite que ce traité soit adopté dès maintenant, afin de permettre à notre frère Chavez, de superviser le travail du comité créé à cet effet et qui examinera pendant les deux années à venir (en 2011 en Libye) jusqu’où nous pouvons aller ".

source le faso.net

extrait de l’article publié sur :
Cri du peuple 1871

URL de cet article 13683
  

Code Chavez - CIA contre Venezuela
Eva GOLINGER
Code Chavez présente des documents secrets de la CIA et d’autres organismes des Etats-Unis, obtenus par l’avocate Eva Golinger. Son investigation passionnante révèle le mode opératoire de la CIA pour déstabiliser et renverser un pouvoir trop indépendant. Là où le Chili d’Allende avait été assassiné, le Venezuela de Chavez a réussi à résister. Pourtant, Bush, par l’odeur du pétrole alléché, met le paquet : coup d’Etat militaire en 2002, coup d’Etat économique et sabotage en 2003, campagne (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La CIA contrôle tous ceux qui ont une importance dans les principaux médias."

William Colby, ancien directeur de la CIA

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.