RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’affaire Assange devant les médiateurs de la Justice suédoise

Bientôt 2 ans se sont écoulés depuis que le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, s’est vu accusé de viol en Une du journal suédois Expressen le 21 août 2010. A ce jour, M. Assange n’est toujours pas inculpé et n’a pas eu de procès. Pire, il n’a toujours pas été interrogé par la procureure suèdoise Maryanne Ny qui refuse de mettre en oeuvre « l’entraide judiciaire » pourtant prévue par nos lois européennes dans le cadre du mandat d’arrêt européen (MAE) et contre lequel M. Assange se bat. Et ce malgré que Julian Assange ait proposé à maintes reprises d’être interrogé en Angleterre. Après avoir passé plus de 500 jours en liberté semi-surveillée, il est à présent confiné à l’ambassade de l’Equateur depuis 50 jours.

Hélène Bergman, journaliste et figure historique du féminisme suédois est l’une des rares personnalités suédoises à défendre Julian Assange dans son pays.

Face au refus obstiné de la procureure Marianne Ny, Hélène Bergman s’est associée à son confrère, Anders Carlgren, pour saisir ensemble les médiateurs (Ombudsmen) de la justice suédoise afin qu’ils enquêtent sur cette procédure judiciaire qu’ils considèrent être manipulée.

Romane

* * *

A l’attention des médiateurs suédois de la Justice (JO)

Göteborg et Stockholm, le 2 août 2012

Nous prions instamment les médiateurs de la justice qu’ils enquêtent sur la manipulation suédoise de l’affaire Julian Assange par la procureure Marianne Ny, "Directrice du Centre d’autorité des Poursuites publiques à Göteborg (Director of the Public Prosecution Authority Development Center in Gothenburg).

1. La police aurait pu enquêter sur M. Assange avant qu’il ne quitte le pays le 27 septembre 2010 en toute connaissance de cause de la part de la procureure Marianne Ny. Pendant cinq semaines, il aurait pu être interrogé.

2. Depuis que M. Assange est arrivé à Londres, il a proposé à de multiples occasions de donner sa propre version des faits de ce qu’il s’est passé en Suède en août 2010 à l’ambassade de Suède ou d’être interrogé par lien vidéo.

3. En juillet dernier, M. Assange a proposé de parler à la procureure suédoise à l’ambassade de l’Equateur où il a demandé l’asile politique. La procureure Mme Ny a, à ces différentes occasions, ignoré ou rejeté les propositions de M. Assange.

Entre le 13 et le 16 août (2010, NDT) M. Assange a eu des rapports sexuels consentis avec deux femmes différentes.

Le 20 août 2010, les deux femmes sont allées au poste de police local de Stockholm dans le but d’exhorter M. Assange de se soumettre à un test HIV. C’est à ce moment-là que la police a choisi de débuter une enquête pour viol, sans le consentement des deux femmes.

Le même jour, un procureur a décidé d’émettre un mandat d’arrêt européen contre M. Assange. Au même moment, le journal Expressen titrait un article en Une « Assange accusé de viol ».

Le lendemain, une autre procureure (Eva Finné, NDT) décidait que le mandat n’était pas justifié.

Le 30 août, Julian Assange est interrogé pour la première fois par la police suédoise et nie toutes les allégations.

Le lendemain, l’avocat des deux femmes, M. Claes Borgström, qui a été aussi un ancien médiateur suédois pour l’égalité, a demandé que l’affaire soit rouverte par la procureure Marianne Ny. (NDT, contre l’avis de la procureure Eva Finné qui avait rejeté la plainte de la police du fait qu’il n’existe aucun motif de suspicion de viol ou de tout autre crime sexuel).

Julian Assange est maintenant de nouveau accusé de viol, d’agression et de harcèlement sexuel. M. Assange est resté en Suède jusqu’au 27 septembre 2010 à la disposition de la justice.

Nous sommes comme son avocat, Baltasar Garzón, gravement inquiets, eu égard au manque de garanties et de transparence des procédures engagées contre Julian Assange, et le harcèlement dont il fait l’objet, qui a d’irréparables effets sur son bien-être physique et mental.

Les menaces contre sa personne sont, de surcroît, aggravées par le comportement complice des autorités gouvernementales suédoises.

Ce qui implique que les droits civiques de M. Assange, droits garantis par la Convention Européenne, ont été bafoués.

Hélène Bergman, journaliste
Anders Carlgren, journaliste

https://mauvaiseherbe.wordpress.com/2012/08/09/laffaire-assange-va-au-...

Source : http://khelenebergman.blogspot.fr/2012/08/the-assange-case-goes-to-jot...

Traduction réalisée par Romane avec l’aide d’Hypathie - et trèèèèès légèrement modifiée par LGS

URL de cet article 17454
  

Même Thème
L’Affaire Assange, histoire d’une persécution politique
Nils MELZER
L’affaire Assange, c’est l’histoire d’un homme persécuté et maltraité pour avoir révélé les sordides secrets des puissants, notamment les crimes de guerre, la torture et la corruption. C’est l’histoire d’un arbitraire judiciaire délibéré dans des démocraties occidentales qui tiennent par ailleurs à se présenter comme exemplaires en matière de droits de l’homme. C’est l’histoire d’une collusion délibérée des services de renseignement dans le dos des parlements nationaux et du grand public. C’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et, en un tour de mains, ils créeront assez d’argent pour la racheter. ôtez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais, si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits.

Sir Josiah Stamp,
Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941,
2ème fortune d’Angleterre.

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.