Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


L’individu néolibéral est le fainéant de la citoyenneté.

L’individu néolibéral est le fainéant de la citoyenneté.

La RATAC - entendez : réduction annuelle du temps d’activité citoyenne (appellation non protégée) - se mesure pour quelques individus en quelques heures dans l’année. L’individu lui même n’est pas en cause. Encore que...

Travail, Distraction, Surconsommation

L’individu néolibéral est conçu comme travailleur et consommateur mais surtout pas comme citoyen. Il doit travailler en soumission complète à la stratégie de l’entreprise qui n’a rien de démocratique. Lorsqu’il en sort - tard - il doit passer son temps restant à regarder la publicité (pour se reposer) et consommer (pour se distraire). C’est pour cela que les magasins sont ouverts à l’heure de midi et le dimanche de plus en plus ! Il n’est évidement pas question de s’instruire de façon critique sur le fonctionnement de la société sous quelque forme que ce soit. La seule formation permise est pragmatique et directement en prise avec le projet de l’entreprise. En second lieu elle bénéficie matériellement au producteur de valeur d’échange. Sous le néolibéralisme, il n’est pas question avec la formation d’accumuler des connaissances utiles à une activité citoyenne. L’individu néolibéral n’est pas citoyen mais consommateur.

Comment en est-on arrivé là  ?

Les néolibéraux ne connaissent pas la société ni le peuple mais uniquement l’individu. Plus radical Hayek ne parle même jamais de la vie des hommes mais uniquement de procédures (1). Cet individu néolibéral est donc plus rapporté au marché qu’à la démocratie. Il est plus consommateur que citoyen. Or le citoyen existe, de temps en temps ! Face au mouvement démocratique, dont les conquêtes furent le fait du mouvement socialiste (2) les libéraux durent poser comme sujet démocratique d’autres individus que le seul propriétaire blanc masculin. Mais avec le néolibéralisme un retour en arrière est à l’oeuvre. La démocratie libérale borne la périodicité et les champs d’intervention citoyenne. Et quand des citoyens votent mal, ils doivent recommencer !

AMK

1) Jacques MICHEL in Le néolibéralisme de Hayek : une représentation procèdurale des rapports sociaux

2) André TOSEL in L’impensable du libéralisme. Ces deux contributions figurent dans Libéralisme et Etat de droit. Ed Meridiens Klincksieck

URL de cet article 11194
   
Même Thème
En finir avec l’eurolibéralisme - Bernard Cassen (dir.) - Mille et Une Nuits, 2008.
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un court ouvrage collectif, très dense, publié suite à un colloque organisé par Mémoire des luttes et la revue Utopie critique à l’université Paris 8 en juin 2008, sous la direction de Bernard Cassen, fondateur et ancien président d’ATTAC, à qui, on s’en souvient, le "non" au référendum de 2005 doit beaucoup. La thèse centrale de cet ouvrage est que l’« Europe » est, et a toujours été, une machine à libéraliser, au-dessus des peuples, contre les peuples. Dans "La fracture démocratique", (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La mort de la démocratie ne sera probablement pas le résultat d’une embuscade. Ce sera une lente extinction par apathie, indifférence et privation.

Robert M. Hutchins


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.