RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La femme la plus riche du monde aux "jaloux" : "Arrêtez de boire, travaillez"

La femme la plus riche du monde, l’Australienne Gina Rinehart, héritière de l’empire minier fondé par son père, a moqué jeudi "les jaloux" qui passent plus de temps à boire qu’à travailler et demandé au gouvernement d’abaisser le salaire minimum pour attirer l’investissement.

Ces commentaires lui ont valu une volée de bois vert du gouvernement de centre-gauche qui a fait l’unanimité contre lui dans les milieux d’affaires en levant des taxes sur les gigantesques profits miniers et la pollution.

Gina Rinehart, héritière et patronne du groupe Hancock Prospecting, est devenue la femme la plus riche du monde avec une fortune personnelle estimée à 29,2 milliards de dollars australiens (24 milliards d’euros) par la Business Review Weekly (BRW).

"Il n’y a pas de monopole pour devenir millionnaire", a écrit l’industrielle dans un magazine financier.

"Si vous êtes jaloux de ceux qui ont plus d’argent que vous, ne restez pas assis à vous plaindre. Faites quelque chose pour gagner davantage - passez moins de temps à boire, à fumer et à socialiser, travaillez plus", a-t-elle lancé.

"Devenez l’un de ces individus qui travaillent dur, investissent et bâtissent, et dans le même temps créent de l’emploi et des opportunités pour les autres", a encore dit Mme Rinehart.

Elle a par ailleurs dénoncé les politiques "socialistes" du gouvernement qui devrait plutôt, selon elle, abaisser le salaire minimum et les taxes pour encourager l’initiative privée.

Le ministre des Finances, Wayne Swan, virulent contempteur des multi-millionnaires australiens qui combattent la taxe minière et une nouvelle taxe carbone entrée en vigueur le 1er juillet, est immédiatement monté au créneau.

"Ces commentaires sont une insulte aux millions de travailleurs australiens qui vont au travail et suent sang et eau pour nourrir leurs enfants et payer leurs factures", a-t-il répliqué.

Les Verts, alliés du gouvernement, ont ironisé sur une femme qui "doit sa fortune à sa famille" tandis que le syndicat minier l’a accusée de "délire".

"Alors qu’elle tente d’importer de la main d’oeuvre étrangère bon marché et d’éviter de payer ses impôts, Rinhehart prétend que ce sont les millionnaires et les milliardaires qui font le plus de bien social", s’est étonné le président du syndicat, Tony Maher.

http://www.lepoint.fr/ces-gens-la/la-femme-la-plus-riche-du-monde-aux-jaloux-arretez-de-boire-travaillez-30-08-2012-1500674_264.php

URL de cet article 17612
  

Palestine, photographies de Rogério Ferrari
Préface, Dominique Vidal - Texte, Leïla Khaled Rogério Ferrari n’est pas un reporter-photographe. Il ne scrute pas, ne témoigne pas, n’écrit pas d’images. Il s’emploie à rendre au plus grand nombre ce qu’il a reçu en partage : l’humanité tenace de celles et ceux à qui elle est déniée. Existences-Résistances est un alcool fort, dont l’alambic n’a pas de secret ; il lui a suffit de vivre avec celles et ceux qui en composent le bouquet. Au bout de ces images, point d’ivresse. Mais un silence. De ces silences (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Soit dit en passant, c’est une chose assez hideuse que le succès. Sa fausse ressemblance avec le mérite trompe les hommes.

Victor Hugo

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
123 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.