RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La France doit s’opposer fermement à la loi Helms-Burton et au blocus contre le peuple cubain

Par la voix de son chef de la diplomatie Mike Pompeo, Washington a mercredi dernier renforcé la pression sur La Havane aux dépens de l’Union européenne, en annonçant l’activation dès le 2 mai prochain de l’article III de la loi Helms-Burton adoptée en 1996, qui ouvre la voie à des milliers d’actions en justice contre des entreprises étrangères.

Celle-ci a pour objet de poursuivre devant les tribunaux états-uniens, tous ceux qui, et quelle que soit leur nationalité, feraient des affaires avec les entreprises et les structures cubaines nationalisées après la Révolution.

Cette loi, en universalisant le blocus économique par des pressions violentes et illégales de la part des États-Unis contre des pays tiers, leur gouvernement et leurs entreprises, a pour objectif d’asphyxier l’économie cubaine par l’accroissement des pénuries dont souffre la population, et ce, dans l’espoir d’imposer un gouvernement répondant à ses intérêts.

En cherchant à verrouiller les investissements d’entreprises de tout pays à Cuba, la volonté des Etats-Unis affichée est d’aggraver les conséquences du blocus, d’imposer son hégémonie sur l’économie mondiale et un droit d’ingérence sur les souverainetés nationales.

Cette loi met également en péril les accords de coopération signés dernièrement avec Cuba entre la France et l’UE.

Au final, c’est la menace de sanctions aux entreprises ressortissantes d’États tiers qui ne voudraient pas se plier aux injonctions du législateur américain.

Pourtant, depuis près de 30 ans, Washington face à ses prétentions illégitimes et contraires au Droit international est complètement isolé au sein des plus importants organismes régionaux et internationaux -dont l’Assemblée générale des Nations unies-. De manière réitérée, la loi Helms- Burton et le blocus recueillent un rejet universel.

Pour le Parti communiste français, la France en droite lignée des accords de coopération qu’elle a signés avec Cuba, s’honorerait d’affirmer sans concession sa solidarité avec le peuple cubain.

En ce sens, le PCF et ses parlementaires demandent à ce que la France ne cède pas au chantage illégal du gouvernement américain et prenne des positions fortes afin que cette loi Helms-Burton ne puisse être mise en œuvre ; qu’elle agisse avec détermination en faveur du respect du droit international et contre les mesures extraterritoriales décidées par Washington ; qu’elle exige de concert avec l’Union européenne la levée immédiate du blocus commercial et financier de Cuba.

Parti communiste français
Paris, le 23 avril 2019

»» http://international.pcf.fr/111471
URL de cet article 34880
  

Boycott d’Israel. Pourquoi ? Comment ?
Nous avons le plaisir de vous proposer cette nouvelle brochure, conçue pour répondre aux questions que l’on peut se poser sur les moyens de mettre fin à l’impunité d’Israël, est à votre disposition. Elle aborde l’ensemble des problèmes qui se posent aux militants, aux sympathisants, et à l’ensemble du public, car les enjeux de la question palestinienne vont bien au-delà de ce que les médias dominants appellent le "conflit israélo-palestinien". Dans le cadre de la campagne internationale BDS (Boycott (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

Karl Marx

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.