RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La majorité musulmane éthiopienne s’enflamme (Countercurrents)

Pour la première fois dans l’histoire moderne, les leaders de la communauté musulmane qui est majoritaire dans le pays, se mêlent de politique et appellent au renversement du régime de Meles Zenawi à la solde des Etats-Unis. Les leaders musulmans éthiopiens n’ont jamais auparavant appelé au soulèvement contre la tyrannie, même pas à la sombre époque du régime de la Terreur Rouge de Mengistu, protégé par l’Union Soviétique, des années 1970 et 1980.

Aujourd’hui des centaines de milliers de membres de la communauté musulmane éthiopienne répondent à l’appel de leurs leaders et manifestent dans les rues des villes éthiopiennes, notamment dans la capitale, Addis Abeba pour demander le départ de Meles Zenawi, l’agent de police des Etats-Unis en Afrique de l’est.

On décrit habituellement l’Ethiopie comme un pays chrétien mais en réalité la majorité des Ethiopiens sont musulmans. Il y a d’abord le peuple Oromo qui représente au moins la moitié de la population éthiopienne sinon plus, soit 40 millions ou davantage, et qui est presque entièrement musulman, auquel s’ajoute les peuples Afar et Somali de l’Ogaden : il est donc indéniable que l’Ethiopie est un pays majoritairement musulman.

Par conséquent quand pour la première fois dans l’histoire de l’Ethiopie moderne, les leaders de la communauté islamique appellent au renversement du régime et sont rejoints dans cette démarche par les leaders de l’église chrétienne orthodoxe éthiopienne, cela ne peut signifier qu’une seule chose : la fin de régime honni de Meles Zenawi à la solde des Etats-Unis est enfin en vue.

Au regard des soulèvements qui montent en puissance dans toute l’Ethiopie, à l’est, au sud, à l’ouest et au nord, l’inflation galopante, les difficultés économiques et désormais la politisation sans précédent des leaders de la communauté musulmane, les spécialistes de la Corne de l’Afrique sont d’avis que le régime financé par l’étranger de Meles Zenawi pourra encore se maintenir au pouvoir un an et demi au plus et peut-être même moins longtemps.

Et une fois que Meles sera chassé et que son armée sera soit détruite, soit aura rejoint le soulèvement, qui restera-t-il aux Etats-Unis pour imposer la Pax Americana dans cette région cruciale sur le plan stratégique que constitue la Corne de l’Afrique ?

Thomas C. Mountain

Thomas C. Mountain est le journaliste indépendant le plus publié en Afrique. Il vit et travaille en Erythrée depuis 2006. On peut le joindre à yahoo dot com.

Pour consulter l’original :

http://www.countercurrents.org/mountain030712.htm

traducteur : Dominique Muselet

URL de cet article 17157
   

Tais toi et respire ! Torture, prison et bras d’honneur
Hernando CALVO OSPINA
Équateur, 1985. Le président Febres Cordero mène une politique de répression inédite contre tous les opposants. En Colombie, le pays voisin, les mêmes méthodes font régner la terreur depuis des décennies. Équateur, 1985. Le président Febres Cordero mène une politique de répression inédite contre tous les opposants. En Colombie, le pays voisin, les mêmes méthodes font régner la terreur depuis des décennies. Quelques Colombiennes et Colombiens se regroupent à Quito pour faire connaître la violence et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les moyens de défense contre un danger extérieur deviennent historiquement les instruments d’une tyrannie intérieure.

James Madison
4ème président des Etats-Unis, 1751-1836

« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.