RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

La remise gracieuse d’impôts en France

Comprendre l'article L247 du Livre des procédures fiscales. La fiscalité est un sujet complexe, parfois difficile à appréhender pour de nombreux contribuables. Cependant, il est important de connaître ses droits et les différentes options qui s'offrent à nous en cas de difficultés financières. L'une de ces options est la remise gracieuse d'impôts, prévue par l'article L247 du Livre des procédures fiscales. Dans cet article, nous allons explorer ce dispositif, ses conditions d'application et la procédure à suivre pour en bénéficier.

Qu’est-ce que la remise gracieuse d’impôts ?

La remise gracieuse d’impôts est une mesure exceptionnelle qui permet à un contribuable de demander à l’administration fiscale de réduire ou d’annuler tout ou partie de ses impôts, pénalités ou majorations de retard. Cette mesure est prévue par l’article L247 du Livre des procédures fiscales, qui stipule que "l’administration peut accorder, sur demande du contribuable, des remises totales ou partielles d’amendes fiscales, de majorations d’impôts et de pénalités pour retard".

Conditions d’application

La remise gracieuse d’impôts n’est pas un droit automatique et est accordée au cas par cas, en fonction de la situation personnelle et financière du contribuable. Pour en bénéficier, il faut démontrer que l’on se trouve dans une situation de gêne ou d’indigence, c’est-à-d dans l’incapacité de faire face à ses obligations fiscales en raison de difficultés financières.

Parmi les critères pris en compte par l’administration fiscale, on peut citer :

- La situation financière du contribuable (revenus, charges, dettes, etc.)
- La composition du foyer fiscal
- Les événements exceptionnels ayant entraîné des difficultés financières (maladie, chômage, divorce, etc.)

Procédure à suivre

Pour demander une remise gracieuse d’impôts le contribuable doit adresser un courrier à son centre des finances publiques. Ce courrier doit contenir les éléments suivants :

- Les coordonnées du contribuable (nom, prénom, adresse, numéro fiscal)
- La référence de l’avis d’imposition concerné
- Un exposé détaillé des motifs de la demande (situation financière, événements exceptionnels, etc.)
- Les justificatifs nécessaires pour appuyer la demande (avis d’imposition, bulletins de salaire, relevés bancaires, etc.)

L’administration fiscale dispose d’un délai de deux mois pour répondre à la demande. En l’absence de réponse dans ce délai, la demande est considérée comme rejetée.

Les recours possibles en cas de refus

Si votre demande de remise gracieuse d’impôts est refusée, il est possible de contester cette décision en formulant un recours gracieux auprès du directeur du centre des Finances publiques. Ce recours doit être effectué dans un délai de deux mois à compter de la notification de refus. Il est important de bien argumenter votre demande et de fournir des éléments supplémentaires pour appuyer votre situation financière.

Si le recours gracieux est également rejeté, vous pouvez alors saisir le tribunal administratif compétent dans un délai de deux mois à compter de la notification du rejet du recours gracieux. Il est fortement recommandé de se faire assister par un avocat spécialisé en droit fiscal pour cette démarche.

Conseils pour maximiser vos chances d’obtenir une remise gracieuse d’impôts

1. Préparez votre dossier avec soin : Assurez-vous de fournir tous les documents nécessaires pour justifier votre situation financière et les événements exceptionnels ayant entraîné des difficultés. Plus votre dossier sera complet et précis, plus vous aurez de chances d’obtenir une réponse favorable.

2. Soyez transparent et honnête : Ne cherchez pas à dissimuler des informations ou à minimiser votre situation. L’administration fiscale est en mesure de vérifier les informations que vous fournissez et un manque de transparence pourrait nuire à votre demande.

3. Rédigez une lettre de demande claire et bien structurée : votre lettre de demande doit être rédigée de manière claire et concise, en exposant les motifs de votre demande et en détaillant votre situation financière. Veillez à bien organiser vos arguments et à les présenter de manière logique.

4. Faites preuve de bonne foi : montrez que vous avez fait des efforts pour régler vos impôts et que vous êtes prêt à collaborer avec l’administration fiscale. La bonne foi est un élément important pour obtenir une remise gracieuse d’impôts.

5. N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un professionnel : Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour monter votre dossier ou si vous avez des doutes sur la procédure à suivre, n’hésitez pas à consulter un expert-comptable, un avocat fiscaliste ou une association d’aide aux contribuables. Ces professionnels pourront vous accompagner dans vos démarches et vous aider à maximiser vos chances d’obtenir une remise gracieuse d’impôts.

En conclusion, la remise gracieuse d’impôts est une mesure qui peut offrir un soutien précieux aux contribuables en difficulté financière. Il est essentiel de bien comprendre les conditions d’application, la procédure à suivre et les recours possibles en cas de refus. En suivant ces conseils et en vous entourant de professionnels compétents, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour obtenir une remise gracieuse d’impôts et alléger votre situation fiscale.

Yves Guéchi

Source : Article L247 du Livre de procédures fiscales

»» http://ledireencore.hautetfort.com/archive/2023/06/09/la-remise-gracie...
URL de cet article 38705
  

Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il y a un sacré paquet de connards à Cuba - comme partout. Mais la différence à Cuba, c’est qu’ils ne sont pas au pouvoir.

Jose G. Perez

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.