RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Laurence Poutine-Vladimir Parisot et le scandale de l’UIMM

Qui a dit : « La vie est précaire, l’amour est précaire. Pourquoi n’en serait-il pas de même du travail ? » ? La patronne des patrons, notre Laurence Parisot, bien sûr ! Au Medef, la soupe est bonne car comme Poutine en Sainte Russie, la Vladimir en tailleur tripatouille les règles pour se cramponner à son … boulot.

Mais l’affaire ne sera pas aussi simple pour la titulaire d’un CV qui ne passerait pas forcément toutes les portes.

Reste que les adhérents du Medef vont peut-être voir leur liberté de penser (qui s’arrête là où commence le code du travail, dixit Vladimirska Parisotskaïa) s’accroître avec un petit addendum au statut de leur association permettant à la présidente de continuer à les guider sur le chemin de la libre entreprise.

Dans un entretien au Monde daté du 2 mars elle défend une fougue que certains trouvent des plus cavalière au sein même de l’ancien CNPF (nostalgie …).

« Ma motivation est liée à la situation de notre pays, à son avenir et au rôle potentiellement décisif des entrepreneurs », déclare-t-elle dans le quotidien du soir. Elle réfute l’idée qu’elle puisse être une putschiste, « classable » dans la catégorie du Tsar du Kremlin.

Avoir saisi la commission statutaire du Medef est juste « un approfondissement de notre démocratie interne », explique-t-elle. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a le sens de la formule…

Cette particularité (voir ci-dessus ces tirades vouées à la postérité) lui a déjà permis de croiser le fer avec les syndicats de salariés depuis 2005, avec une réélection en 2010.

Pour assurer le coup et rester sur son joli fauteuil en juillet prochain, date de la fin de son actuel mandat, avec un brin d’angélisme elle argue auprès des militants que pour surveiller l’application de la réforme du marché du travail, flexibilité et tout le toutim, cela serait bien mieux que l’équipe qui a négocié l’impayable accord reste la même.

D’ailleurs, pour que l’ancien patron de BNP Pabibas, le très humble Michel Pébereau, puisse continuer à la seconder, elle a demandé aux sages du Medef de repousser les limites d’âge des dirigeants au-delà de 65 ans.

Coup double, ça fait un argument de poids pour reculer ad libitum l’âge des départs à la retraite si cher à nos patrons syndiqués (ou pas).

Reste que La Parisot a peu usé les patiences des uns tandis que de « jeunes » loups aimeraient bien être califes à la place de la Tsarine.

Le président du Groupe des fédérations industrielles (GFI) Pierre Gattaz, l’ancien médiateur de la sous-traitance Jean-Claude Volot et le patron parisien de PME Thibault Lanxade se sont déjà déclarés candidats à lui manger la laine sur le dos.

CARAMBOUILLE DE L’UIMM

Et puis, le boss de la puissante Fédération patronale de la métallurgie (UIMM), Frédéric Saint-Geours, dira s’il se lance après ses escarpins après le 6 mars. Et là , ça risque d’être féroce.

Car le grand copain de Pierre Blayau (l’homme qui a détruit Moulinex) a des biscuits contre la présidente sortante.

Il pourrait notamment ressortir, mine de rien, des vieux dossiers qui traînent sur l’implication possible de Laurence Parisot dans le scandale de UIMM, une carambouille de plusieurs centaine de millions d’euros orchestrée par son ancien président Denis Gautier-Sauvagnac.

Nous allons donc peut-être savoir si la patronne des patrons savait, ou pas et si elle s’est assise un temps sur le couvercle de cette ténébreuse affaire.

Cela ne serait donc, finalement, pas si mal que la commission statutaire du Medef permette à Laurence Parisot de se représenter. A toute chose, malheur est bon, dit-on.

URL de cet article 19555
  

Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais (prologue de Nelson Mandela)
Salim LAMRANI
En Occident - en Europe et aux Etats-Unis tout particulièrement -, Cuba suscite énormément de critiques et de controverses. Ce petit pays de onze millions d’habitants dispose d’une couverture médiatique disproportionnée par rapport à sa taille et les médias sont unanimes pour stigmatiser la plus grande île des Caraïbes et diaboliser son leader historique Fidel Castro. Les attaques sont virulentes, jamais nuancées et à sens unique. Cuba serait un enfer pour ses habitants avec un système archaïque et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Sous une dictature, il y a une chose pour laquelle nous avons plus de chance que vous en Occident. Nous ne croyons à rien de ce que nous lisons dans la presse, à rien de ce que nous voyons à la télévision, parce que nous savons que c’est de la propagande et des mensonges. Contrairement aux Occidentaux, nous avons appris à voir au-delà de la propagande et à lire entre les lignes et, contrairement à vous, nous savons que la vérité est toujours subversive.

Zdener Urbanek

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.