RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le Brésil, témérisé et enfin libre

« Erase una vez un mundo al revés ». Il était une fois un monde à l’envers... Le président brésilien -intérimaire- Michel Temer a accepté de donner son corps et son âme au Brésil.

Le président brésilien -intérimaire- Michel Temer a accepté de donner son corps et son âme au Brésil. Issu d’un coup d’Etat médiatico-institutionnel contre la présidente illégitime et l’imposteur Parti des Travailleurs (PT), sa légitimité ne souffre aucun doute. Aucun. Michel Temer, élégamment cravaté, est comme son statut l’indique , un précaire, un intérimaire. Familier des « favelas », les pauvres il connaît de près ; il les défendra pour qu’ils restent ce qu’ils sont. Gare donc à l’oligarchie !

Ce gentleman vient de constituer un gouvernement homogène, entièrement masculin. Les hommes pensent et les femmes essuient. Chacun doit rester à sa place.

Destituée « temporairement » pour 180 jours, le temps d’un procès à charge déjà exécuté(e), la pseudo présidente (femme) Dilma Rousseff n’était qu’une erreur de casting qui, avec Lula le métallo, a spolié les plus pauvres. Les chevaliers blancs ont collé à la dame (coupable sans preuves donc coupable), les casseroles que eux ne méritent pas. Et les médias français, quincailliers, astiquent bien le manche... Eux qui n’ont point de casserole au cul. De plus, nos gouvernants ne s’ingèrent jamais dans les affaires des peuples souverains, et n’ont donc pas d’avis sur le « golpe » brésilien... Le Katar non plus. Ni l’Arabie Saoudite, pourtant parangon d’émancipation de la femme et modèle de démocratie.

Ils ont l’échine idéologique accueillante ces messieurs du PMDB (parti démocratique du peuple brésilien), le fan club de Temer. Ils savent nager dans toutes les eaux « démocratiques ». « Filho de peixe sabe nadar », fils de poisson sait nager (proverbe portugais). Les pmdébistes détestent les coups d’Etat, sauf si nécessaire.
Le parti de ce Temer relève du monument de vertu et d’éthique. On lui donnerait un cheval sans confession. « A cavalo dado nao se olha a dentes » (si on me donne un cheval je ne regarde pas l’état de ses dents » (proverbe portugais) Depuis la fin du régime militaire, le PMDB n’a pas été trop regardant : il a participé à tous les gouvernements de droite molle, dure, comme de gauche. Pour le bien du pays.

L’équipe gouvernementale de Michel Temer (tous des Blancs, bien propres sur eux ; aucune tache) n’a que 30% de membres poursuivis pour corruption. Partageux, 70% des nouveaux ministres possèdent 250.000 hectares de terre, gagnées à la sueur de leur front blanc, et 33% sont maîtres de divers médias afin d’assurer la liberté d’informer.

Quant au nouveau président, Wikileaks prouve qu’il fut « un informateur des services d’intelligence des Etats-Unis ». Il fut... On fait des heures sup comme l’on peut... On comprend dès lors qu’il ne regarde pas trop l’état de ses dents.

Et « tout cela se passait lorsque je rêvais d’un monde à l’envers » (du poète républicain espagnol J.A. Goytisolo). « Filhos » de P. !! Eux et surtout leurs parrains washingtoniens...

« Il y a en chacun de nous une chose qui n’a pas de nom et cette chose est ce que nous sommes » (de l’immense écrivain communiste portugais José Saramago). Ah, j’oubliais... en portugais, « craindre » se traduit par « temer ». Temer, ça craint...

Jean ORTIZ

URL de cet article 30365
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Auteur
Vive le Che !
Jean ORTIZ
Comment expliquer en 2017 le prestige têtu de Che Guevarra, la fascination qu’il exerce encore et toujours ? Le nouvel ouvrage de Jean Ortiz propose une analyse et un point de vue fournis et argumentés, à contre-courant des poncifs et des contre-vérités qui ne manqueront pas de ressurgir en ce cinquantième anniversaire de son assassinat. Il est évident que se joue sur cette figure du combat anticapitaliste comme dans son legs au mouvement pour l’émancipation humaine, une bataille toujours aussi (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Sous une dictature, il y a une chose pour laquelle nous avons plus de chance que vous en Occident. Nous ne croyons à rien de ce que nous lisons dans la presse, à rien de ce que nous voyons à la télévision, parce que nous savons que c’est de la propagande et des mensonges. Contrairement aux Occidentaux, nous avons appris à voir au-delà de la propagande et à lire entre les lignes et, contrairement à vous, nous savons que la vérité est toujours subversive.

Zdener Urbanek

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.