RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le Panthéon du Résistant inconnu

Mes grands-parents, je les ai très bien connus puisqu’ils ont vécu jusqu’à mon adolescence et même au-delà ; une de mes deux grand-mères, la dernière survivante, est morte alors que j’étais marié, et elle a pu embrasser son arrière petit-fils. Ce qui paraît banal aujourd’hui, mais risque fort au train ou l’actuelle Présidence nous conduit de redevenir à bref délai exceptionnel.

Mes quatre grands-parents donc, présentaient cette singularité à mes yeux d’être nés en quatre années successives et alternées suivant les sexes (on dirait aujourd’hui les genres), les femmes étant de deux années plus jeunes que leurs maris respectifs.

Et singularité encore plus émouvante à ce que devinrent, mais plus tard, mes yeux, d’être nés exactement deux décennies après Lénine, né Oulianov, en considérant le barycentre de leurs dates de naissances.

Ceci dit pour situer le choses. Et ajouter, d’une part qu’ils vécurent l’époque de la Grande guerre à l’âge adulte et fort douloureusement pour l’une des deux familles, et d’autre part qu’à l’époque du Front populaire elles n’étaient ni l’une ni l’autre « du bon côté », c’est-à-dire celui qui le devint très précocement pour moi.

L’un de mes grands-pères avait su développer et faire prospérer l’entreprise de constructions mécaniques qu’il avait héritée de son beau-père ; il était ce qu’on appelle « un bon patron » avec ses ouvriers ; d’où, sans doute, le goût prononcé que j’ai éprouvé dans ma prime jeunesse pour la lecture de la Comtesse de Ségur, née Rostopchine, son Auberge de l’Ange gardien et son Général Dourakine chez qui je retrouvais plus d’un trait familial.

Mon paternel, qui n’avait pas les pieds-plats, auquel je dois malgré ou à cause de cela bien d’autres choses que le shimmy, les claquettes et cætera. fit de brillantes études et accéda ainsi aux fonctions qui lui permirent, malgré ses origines familiales plus modestes, d’épouser celle qui devint ma mère bien-aimée non sans quelques problèmes [et m’a dit, pour gagner ta pitance, la danse, y’a qu’ça, LGS]. Il garda toujours au fond de son cœur le côté rebelle qui lui faisait garder une certaine distance avec le milieu bourgeois où il évoluait, et ceci malgré la séduction que ce dernier déployait à son endroit .

C’est sans doute la raison pour laquelle je lui dois un souvenir ineffaçable.

Sortie un jour des archives familiales une photographie bistre, du format des photos de classe, qui représentait « le personnel de l’atelier » posant, endimanché, un jour de la fin des années 1930, passa entre nos mains.

Mon père, qui n’avait dans sa carrière rien eu à voir avec « l’affaire » de son beau-père, fut pourtant capable de me donner les noms de la plupart des ouvriers, assortis pour certains d’anecdotes sur ce qu’ils étaient en dehors de leur travail.

Il arrêta son index : « Tiens ! lui, c’était un Italien... » dont moi, par contre, j’ai hélas ! perdu le nom. À moins que je ne l’aie immédiatement noté au dos de la photo qui est enfouie je ne sais où.

« ... Il avait combattu le fascisme et avait dû fuir l’Italie. Il a travaillé quelques temps à l’atelier. Un.beau jour il a disparu. Et l’on a appris plus tard qu’il était parti se battre aux côtés des Républicains espagnols ».

C’est sans doute bête à dire, mais j’ai les larmes qui me viennent aux yeux.

Mon père disait... petit... C’est le vent du nord qui me fera capitaine d’un brise-lames ou d’une baleine, c’est le vent du nord qui me fera capitaine d’un brise-larmes pour ceux que j’aime.

URL de cet article 28685
  

La gauche radicale et ses tabous
Aurélien BERNIER
Le constat est douloureux, mais irréfutable : malgré le succès de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012, le Front national réussit bien mieux que le Front de gauche à capter le mécontentement populaire. Comme dans la plupart des pays d’Europe, la crise du capitalisme profite moins à la gauche « radicale » qu’à une mouvance nationaliste favorable au capitalisme ! Tel est le paradoxe analysé dans ce livre. Paralysé par la peur de dire « la même chose que Le Pen », le Front de gauche (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Si les gens devaient découvrir ce que nous avons fait, nous serions pourchassés dans les rues et lynchés"

Président George H.W. Bush (père)
cité par Sarah McClendon (reporter à la Maison Blanche) dans sa lettre d’infos datée de Juin 1992.

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.