RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le pape François ouvert au marxisme

Le pape François est sommé de se justifier après les attaques des néoconservateurs états-uniens.

La doctrine sociale de l’Église est au cœur de sa critique du capitalisme, précise le pape.

Le pape n’est pas marxiste. «  L’idéologie marxiste fait fausse route. Mais, dans la vie, j’ai connu tant de marxistes bons en tant que personnes, et pour cela, je ne me sens pas offensé  », dit le pape, dans un entretien au quotidien la Stampa publié dimanche.

Le pape François est sommé de se justifier après les attaques des néoconservateurs états-uniens. Début décembre, l’animateur Rush Limbaugh avait dénoncé : «  Ce qui sort de la bouche du pape est du pur marxisme.  » En cause, l’exhortation apostolique publiée le 26 novembre qui condamne un système économique «  d’exclusion  » et dénonce la «  tyrannie invisible  » des marchés.

Dimanche, l’évêque de Rome a renvoyé ses détracteurs dans les cordes : «  Dans l’exhortation, il n’y a rien qui ne se trouve dans la doctrine sociale de l’Église.  » Pour sûr, le pape n’est pas marxiste. «  Les exclus ne sont pas des “exploités”, mais des déchets, des restes  », écrivait-il dans son exhortation. En fait, sa cible est le consumérisme, jugé d’un point de vue moral, qui reprend certes certains aspects du fétichisme de la marchandise cher au philosophe allemand. «  On considère l’être humain (…) comme un bien de consommation qu’on peut utiliser et ensuite jeter  », précisait François en novembre.

Pour autant, dans son entretien, le pape appelle à l’action et rappelle la centralité du peuple. «  Le rapport (entre Église et politique) doit être à la fois parallèle et convergent   », explique-t-il à la Stampa. «  Quand les rapports convergent (…) sans le peuple (…) commence une collusion avec le pouvoir politique qui finit par putréfier l’Église : les affaires, les compromis  », précise celui qui prône une «  Église pauvre pour les pauvres  » et qui clame que «  saint Pierre n’avait pas de compte en banque  ».

Gaël De Santis

URL de cet article 23751
  

Abrégé du Capital de Karl Marx
Carlo CAFIERO
« Le capitalisme n’est et ne sera pas là de toute éternité. » Cet Abrégé, rédigé en 1878, nous livre l’essentiel de l’analyse contenue dans le Livre I du Capital de Karl Marx. Ce compendium de la critique du système capitaliste - « où ce ne sont pas les moyens de production qui sont au service du travailleur, mais bien le travailleur qui se trouve au service des moyens de production » - a été rédigé à destination d’un public populaire. Écrit dans un style simple et sans l’appareil scientifique qui rend (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je suis pour la vérité, peu importe qui le dit.
Je suis pour la justice, peu importe en faveur ou au détriment de qui.

Malcolm X

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.