RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le retour au temps des seigneurs et de surcroît saigneurs du sang des peuples

Revenant de l’Etranger en 1992 , il était courant que l’Administration française m’interpelle oralement ou par écrit par mon nom de famille, soit M. Défossé, tout en déformant volontairement son orthographe ou sa prononciation. Ainsi et grâce au haut niveau de bouffonnerie de certains individus , je devenais M. De Fossé , M. De Faussé etc...

Je ne manquais jamais l’occasion de rectifier le tir à cette bêtise crasse et de la façon la plus virulente possible et la plus audible possible en précisant à mon interlocuteur : << que mon nom était Défossé avec 2 accents aigus et qu’il n’y avait pas de prétentions imbéciles et aristocratiques dans la famille >>.

Nous aurions pu en rester là mais c’était sous-estimer une toute autre volonté de nos gouvernantes françaises et européennes qui tentent insidieusement d’acheminer tous les peuples européens vers une Europe faite et dirigée exclusivement d’élites, vers des premiers de cordée. Et les autres dans tout, cela : les "sans-dents" ; les "illettrés", les vieux, les familles monoparentales, les handicapés etc... la République française en parfait accord avec les projets européens classe cet ensemble de citoyens dans la catégorie des inutiles qui coûtent trop chers à la bonne marche économique de cette Europe qui pète plus haut qu’elle n’a le derrière.

Pour en revenir à cet artifice de particule nobiliaire qui se traduit en France et précède le nom de famille par de , en Italie par di ou par del, en Allemagne par von, en Hollande par ven etc.., je me suis intéressé à cet engouement de nos gouvernantes françaises comme européennes à vouloir privilégier dans tous les sens du terme les porteurs de ces fameuses particules nobiliaires.

Et comme toujours , la France (pas celle de gilets jaunes) se distingue de la pire des manières en permettant à qui veut s’affubler de cette particule et moyennant 110€ auprès du Ministère de la Justice et pouvant en plus justifier d’un motif "raisonnable" pour cette modification.

Les choses étant bien faites à l’avance pour vous trouver un motif "raisonnable", il vous suffit de faire des recherches sur votre arbre généalogique familial par l’entremise d’Internet et 9 fois sur 10 vous trouverez le motif qui vous manque.

J e me suis donc intéressé de très près à cette nouvelle "mode" pas vraiment innocente et accessible à tous les Internautes en creusant un peu la vie de nos dirigeants français et européens et surtout de leurs proches et arrivais très rapidement au chiffre effarent de plus de 10 000 "aristocrates" qui nous gouvernaient dans tous les domaines décisionnels (politiques , financiers , religieux et pire militaires. Je dis pire car quand on connait les goûts immodérés de ceux-ci pour les grandes guerres du passé les grandes batailles grandiloquentes de prestige et d’honneur, on peut à juste raison s’inquiéter.

Mais cette nouvelle mode n’est pas complètement négative puisqu’elle permet à bon nombre de journalistes de pacotille de trouver un emploi sur presque toutes les chaînes d’informations françaises et même au delà puisque la chaîne russe RT se lance également dans cette dérive médiatique mais oh combien avilissante tout en jetant le discrédit sur la réputation de cette dernière.

URL de cet article 35611
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Michel Boujut : Le jour où Gary Cooper est mort.
Bernard GENSANE
Le jour de la mort de Gary Cooper, Michel Boujut est entré en insoumission comme il est entré dans les films, en devenant un cinéphile authentique, juste avant que naisse sa vocation de critique de cinéma. Chez qui d’autre que lui ces deux états ont-ils pu à ce point s’interpénétrer, se modeler de concert ? Cinéma et dissidence furent, dès lors, à jamais inséparables pour lui. Il s’abreuva d’images « libératrices », alors qu’on sait bien qu’aujourd’hui les images auraient plutôt tendance à nous « cerner ». (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il est difficile d’intéresser ceux qui ont tout à ceux qui n’ont rien.

Helen Keller

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.