Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Comment une minuscule île grecque va devenir un dépotoir pour armes chimiques syriennes

Les armes chimiques syriennes et... Gavdos

Deux précisions du Grand Soir :
1) l’Ile est le petit point rouge (sous la Crète, en blanc) sur l’illustration ci-contre.
2) Ils sont où, les écolos ?
LGS

René Goscinny aurait sans doute créé un épisode au nom d’une solidarité évidente entre un « village gaulois » et une petite île paisible qui n’a rien demandé à personne. On aurait vu alors très probablement une expédition gauloise armée de potion magique embarquer pour Gavdos... un village d’irréductibles Gavdois qui lutte contre les pollueurs.

Le 14 septembre 2013, les Etats-Unis et la Russie ont conclu un accord pour éliminer les armes chimiques en Syrie sur la base des engagements pris par le gouvernement syrien. Le démantèlement du programme d’armes chimiques est sous la responsabilité de l’OIAC, à La Haye, qui a reçu aussi le prix Nobel. Il est encadré par la résolution 2118 de l’ONU qui stipule que la totalité des substances chimiques doit être détruite pour le 30 Juin 2014. Il est question de 1290 tonnes, dont 300 de gaz moutarde, sans compter les produits précurseurs, dits de catégorie 2 (c’est le cas d’isopropanol), qui servent juste à les fabriquer et dont le simple mélange donne du gaz moutarde et du gaz sarin).

700 tonnes d’agents chimiques, les plus potentiellement dangereux, doivent être transférés ainsi par le biais de moyens navals américains et détruits (jetés tous simplement) dans les eaux internationales. La destruction de ces agents devrait se faire par hydrolyse en haute mer…. L’Angleterre a accepté que 150 tonnes de « précurseurs B » soient détruits sur son sol par Veolia Environnement qui doit les traiter dans son incinérateur situé à Ellesmere Port, dans le Cheshire. L’Allemagne a proposé de détruire 370 tonnes d’armes chimiques, par le biais de la Société Geka, basée à Munster (Basse-Saxe). D’autres pays participent symboliquement.

La destruction des armes pourrait ne pas être terminée avant Juillet, du fait des retards pratiques et de sécurité, liés à l’accès au port de Lattaquié, d’où ils doivent quitter le sol syrien.

Ce retard permettrait peut-être de laisser se propager une petite voix, celle d’une île, puisque celle de la Grèce est étouffée par les mécanismes de l’UE. Gavdos est son nom et elle est située au sud de la Crète, au bord d’un des abysses que nous offre la Méditerranée, l’endroit choisi pour « détruire » les substances chimiques, une destruction fondée sur l’hypothétique efficacité du processus de l’électrolyse.

René Goscinny n’est pas là, et la voix des 100 personnes qui habitent l’île est portée par l’écrivain G. Lekakis (http://www.lekakis.com/) pour dire ainsi non à ce processus de pollution. Voici le document qu’il a édité pour sensibiliser les Grecs : http://www.afh-mp.fr/images/Documents/Gavdos4.pdf

Anastase Adonis
Source : http://www.afh-mp.fr/FR/

URL de cet article 25859
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
Le Climat otage de la finance
Aurélien BERNIER
Pour la première fois dans son histoire, le système économique est confronté à une crise environnementale qui, par son ampleur, pourrait menacer sa survie. Le changement climatique, présent dans presque tous les médias, est maintenant à l’ordre du jour de la plupart des rencontres internationales, des Nations unies au G8 en passant par les sommets européens. Mais l’alerte lancée par les scientifiques ne suffit pas à transformer les financiers en écologistes. Dès l’élaboration du Protocole de Kyoto en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Il est difficile d’intéresser ceux qui ont tout à ceux qui n’ont rien.

Helen Keller


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.