RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les Japonais commémorent le bombardement d’Hiroshima sans nommer les États-Unis

En commémorant l’anniversaire du bombardement nucléaire d’Hiroshima par les États-Unis en 1945, les politiques japonais ont passé sous silence son auteur, mais n’ont pas manqué de mentionner la Russie.

Les hommes politiques japonais qui ont pris la parole lors de la cérémonie à la mémoire du bombardement d’Hiroshima le 6 août 1945 n’ont pas soufflé mot des États-Unis, lesquels ont pourtant largué la bombe. Plus encore, le Premier ministre Fumio Kishida et le gouverneur de la préfecture d’Hiroshima Hidehiko Yuzaki ont mentionné la Russie.

Seule la chaîne de télévision TBS qui retransmettait en direct la cérémonie depuis le mémorial de la Paix a annoncé que les États-Unis étaient responsables du bombardement atomique.

Le fait a été tu par le maire d’Hiroshima Kazumi Matsui, dans la Déclaration de la paix prononcée traditionnellement. "En ce jour, il y a 78 ans, 100 000 et plusieurs dizaines de milliers de vies précieuses ont été perdues. La ville a été réduite en cendres. En un instant, leurs rêves et leur avenir radieux ont été enlevés aux gens", a-t-il déploré sans indiquer qui les avait enlevés.

Les États-Unis oubliés par le Premier ministre, le gouverneur et l’ONU

Il a cependant trouvé l’occasion de mentionner la Russie, tout comme le Premier ministre. "À l’heure actuelle, suite à la division qui se creuse au sein de la communauté internationale à l’égard de la réduction des armements nucléaires et au fait que la Russie fait peser la menace nucléaire, la voie [vers un monde sans armes nucléaires] devient de plus en plus compliquée", a déclaré M.Kishida.

Le gouverneur d’Hiroshima a également commencé son discours en évoquant la menace nucléaire russe et nord-coréenne sans nommer le pays qui avait largué une bombe atomique sur la ville.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres n’a pas non plus nommé le coupable de la mort des habitants d’Hiroshima dans son message lu par son adjointe pour les affaires de désarmement, Izumi Nakamitsu.

La cérémonie commémorative au mémorial de la Paix d’Hiroshima s’est déroulée en présence des membres du gouvernement japonais, des représentants d’organisations internationales et des missions diplomatiques de 111 pays.

Une minute de silence a été annoncée à 8h15 (heure du Japon), heure du largage de la bombe sur la ville.

Les 6 et 9 août, des pilotes étasuniens avaient largué des bombes atomiques sur les villes japonaises d’Hiroshima et de Nagasaki. Les explosions et leurs conséquences avaient tué 140 000 habitants à Hiroshima et 74 000 à Nagasaki.

© AP Photo / Stanley Troutman

»» https://fr.sputniknews.africa/20230806/les-japonais-commemorent-le-bom...
URL de cet article 38822
  

Les Mondes d’Après (nouvelles d’anticipation écologique)
DIVERS
PAUL ARIES, AURÉLIEN BERNIER, FRÉDÉRIC DENHEZ, MICHEL GICQUEL, JÉRôME LEROY, CORINNE MOREL-DARLEUX, JACQUES TESTART, FRED VARGAS, MAXIME VIVAS Comment ça, y a pu d’pétrole ! ? Faut-il remplacer la Société du Travail Obligatoire par la Société du Partage Obligatoire ? Vous rêvez d’enfouir Daniel Cohn-Bendit dans un tas de compost ? Peut-on faire chanter « l’Internationale » à Dominique Strauss-Kahn ? Le purin d’ortie est-il vraiment inoffensif ? 155 pages 12 (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Moins vous êtes, plus vous avez... Ainsi, toutes les passions et toutes les activités sont englouties dans la cupidité.

Karl Marx

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.