RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les malheurs du Liban

La tragédie qui a frappé le Liban le 4 Août avec l'explosion du port de Beyrouth a été immédiatement dramatisée à outrance et instrumentalisée. Certes, elle est terrible et s'ajoute aux souffrances de ce pays que nous aimons tant. Pourtant la vraie question n'est pas là.

Liban, lundi 31 Août. Le président Macron est revenu inspecter le Liban. Quelques temps avant, le 23 Juillet, le ministre des affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, donnait carrément des avertissements et des ordres au gouvernement libanais en réclamant des réformes "qui ont été, dit-il, attendues depuis trop longtemps". Le premier septembre, le Président Macron était allé jusqu’à annoncer lui-même "la formation d’un gouvernement (libanais) dans les quinze jours".
La tragédie qui a frappé le Liban le 4 Août avec l’explosion du port de Beyrouth a été immédiatement dramatisée à outrance et instrumentalisée. Certes, elle est terrible et s’ajoute aux souffrances de ce pays que nous aimons tant. Pourtant la vraie question n’est pas là. Là n’est pas la cause des malheurs du Liban. Le Vietnam, pendant sa résistance à l’agression étasunienne, a reçu, sur son territoire plus de bombes que toutes celles déversées pendant toute la Deuxième Guerre mondiale. Il a gardé la tête haute, il a vaincu et aujourd’hui il est un pays émergent avec 60 milliards de dollars d’exportation.

La question est une question de dignité. Sur les plans politiques et économiques, la dignité porte les noms d’ indépendance et de souveraineté.

Une grande partie des élites dirigeantes libanaises ont la double nationalité, française et libanaise. Elles vivent la moitié de leur temps, entre Paris et Beyrouth. Comment peuvent-elles se consacrer au développement de leur pays ? Il ne les intéresse que par ce qu’ils peuvent en tirer et qui est souvent d’ailleurs investi et préservé dans l’immobilier français, leur confiance dans leur pays étant limitée. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les banques sont la principale activité du Liban à tel point qu’on disait de lui qu’il était la "Suisse du Moyen orient". Cette partie des élites, dés qu’il y a quelques problèmes, quelques dangers au Liban, affrontements armés, tensions civiles ou attaque israélienne, vont courir se réfugier en France, d’où elles proclament à grands bruits leur amour du Liban. Le résultat, pour le reste de la population, notamment les jeunes, est un immense exode des compétences à travers le monde, notamment dans les ex colonies françaises. Il y a plus de Libanais ailleurs qu’il n’ y en a au Liban. Le Liban est bien la preuve que la double nationalité n’est jamais le chemin de la dignité pour un pays, mais qu’elle est l’un des principaux vecteurs de l’exode des compétences, directement et indirectement. Heureusement qu’il y a aussi des forces patriotiques au Liban, qu’elles soient musulmanes ou chrétiennes. On comprend pourquoi l’une d’elles, le Hezbollah, fait l’objet d’autant d’attaques en Israël et de certains courants politiques en France.

Bilad Al- Cham (1)

Mais la cause des problèmes récurrents du Liban est encore plus profonde. Elle est structurelle, originelle. Historiquement, le Liban n’est pas un pays, c’est un État. Économiquement, seul, il est difficilement viable. Le vrai pays, le pays historique, c’est "Bilad Al -Cham", c’est celui à la fois des libanais, des syriens, des jordaniens, des palestiniens. Les colonialismes français et anglais, à l’effondrement de l’empire ottoman, en ont profité pour émietter cette région suivant le vieux principe de diviser pour régner. La création d’Israël est venue couronner le tout. La même politique se poursuit, celle de l’émiettement du monde arabe.

La création de l’Etat confessionnel du Liban a servi à diviser la région et à la priver de son principal facteur d’unité, celui de l’identité arabe commune entre musulmans et chrétiens, y compris dans ses prolongements irakiens et coptes. Le comble, c’est quand la France officielle vient aujourd’hui en appeler à un Etat laïc au Liban.
De retour, le 4 septembre en France, le président Macron, a remis la nationalité française à des personnes, issues des ex colonies, dont des Maghrébins, dans une cérémonie solennelle, au Panthéon, lieu, s’il en est, du nationalisme français. Il a, à cette occasion, dans un discours qu’il a voulu solennel, déclaré avec force, aux nouveaux Français, que cette nationalité était un engagement entier envers la France, une appartenance totale à elle, dans toute son histoire, sans en excepter un moment, dans toute son identité, précisant même que la langue française était elle aussi leur patrie. On ne peut être plus clair. Avis aux partisans de la double nationalité.

Dans l’empire romain, beaucoup de barbares venaient à Rome, attirés par la civilisation romaine, s’efforçant de bien parler le latin, espérant devenir Romains. Dans les difficultés économiques et les soubresauts sociaux qui finissaient par se multiplier dans la capitale de l’empire, ils servaient de boucs émissaires et étaient les premières victimes des pogroms de cette époque.


(1) Entité historique culturel et économique comprenant le "Levant" (moins l’Irak) avec pour capitale Damas.

URL de cet article 36446
  

ESPAGNE : un livre en plein dans le mille
Vladimir MARCIAC
Jean Ortiz a publié 90 articles sur le site Le Grand Soir. Son style impeccable, son cœur à fleur de clavier, son intelligence servant sa remarquable connaissance des dossiers qu’il traite, son humour, sa fougue, sa fidélité aux siens, c’est-à-dire aux guérilleros espagnols que le monde a laissé se faire écraser par un dictateur fasciste, le font apprécier par nos lecteurs (nos compteurs de lecture le disent). Il a en poche une carte du PCF qui rend imparfaitement compte de ce qu’est pour lui le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Je n’en dors pas la nuit de voir comment, au cours des 11 dernières années, nous, journalistes, activistes, intellectuels, n’avons pas été capables d’arrêter ce monde à l’envers dans lequel de courageux dénonciateurs et éditeurs vont en prison tandis que des criminels de guerre et des tortionnaires dorment paisiblement dans leur lit."

Stefania Maurizi
28 octobre 2021, au cours du procès d’appel en extradition de Julian Assange

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.