RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les trois syndicats de journalistes français écrivent à Julian Assange

Credit : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

Un an après l’incarcération de Julian Assange au Royaume Uni, les trois syndicats de journalistes français, membres de la FIJ (SNJ, SNJ-CGT, CFDT Journalistes), lui ont envoyé une lettre de solidarité.

Cher Julian,

En ces temps de pandémie où des remises en liberté sont massivement accordées à des prisonniers de plusieurs pays du monde, votre libération a été refusée par la juge qui entend vous garder derrière les barreaux afin de poursuivre les audiences sur votre potentielle extradition vers le sol américain. Audiences qui s’inscrivent dans une procédure viciée, empêchant une organisation efficace pour votre défense.

Au nom des trois syndicats de journalistes français membres de la FIJ (SNJ, SNJ-CGT, CFDT Journalistes), nous vous transmettons notre profond soutien face à l’avalanche d’injustices que vous subissez depuis près de huit ans. Nous ne pourrons jamais oublier le calvaire que vous traversez pour avoir réussi à rendre possibles les fuites d’informations d’intérêt général les plus massives du 21e siècle. Et nous ne vous remercierons jamais assez pour votre travail titanesque qui a permis à des journalistes du monde entier de relayer auprès du grand public les dossiers que vous avez contribué à rendre accessibles.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, cela fait un an, jour pour jour, que les autorités britanniques ont pris physiquement possession de votre destin en vous jetant de force dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, près de Londres, où vous êtes aujourd’hui retenu de façon purement arbitraire, sur des critères politiques que vos geôliers, les autorités britanniques, ne cachent même plus.

La solidarité internationale vous est acquise mais malgré les multiples manifestations devant la prison, les campagnes d’information sur les réseaux sociaux, pétitions, lettres ouvertes aux institutions et autres communiqués, l’arbitraire et l’iniquité vous accablent. L’encre a coulé, dans un très grand nombre de pays du globe, pour exiger votre libération. Mais, et vous avez vous-même contribué à le révéler aux yeux de tous, les procédés des pourfendeurs de la vérité et de la transparence à travers le monde s’avèrent tenaces : les rouages mis en place pour vous faire payer votre courage n’ont pour l’heure pas cédé aux initiatives en faveur de votre libération.

Julian Assange, merci à vous d’avoir donné force et inspiration à nombre de citoyens attachés à rendre transparents les desseins criminels et les modes de fonctionnement d’administrations qui ne survivent que par l’opacité de leurs actions.

Un mental considérable vous a permis de tenir le coup jusqu’à ce jour. Puisse le soutien moral que nous vous envoyons dans cette lettre vous permettre de tenir encore, le temps nécessaire de trouver une issue positive au simulacre de jugement organisé par vos geôliers. Le temps nécessaire de réparer huit années d’un confinement forcé, purement politique.

Tenez bon Julian, pour vous, votre famille et tous ceux qui comptent sur vous à travers le monde, car vous êtes devenu un symbole de la liberté d’informer. Nous avons besoin de vous ! Sachez que nos syndicats ne cesseront jamais de vous défendre et de mettre tous les moyens en sa possession dans l’objectif de vous libérer enfin. Vous pouvez compter sur nous !

Bien à vous,

Le SNJ, le SNJ-CGT, la CFDT-Journalistes

Paris, le 11 avril 2020.

»» https://www.ifj.org/fr/salle-de-presse/nouvelles/detail/article/les-tr...
URL de cet article 35987
  

Même Thème
In Defense of Julian Assange
"This book shows why the Julian Assange case is one of the most important press freedom cases of this century or any other century."—James C. Goodale, former Vice Chairman and General Counsel of The New York Times. “I think the prosecution of him [Assange] would be a very, very bad precedent for publishers … from everything I know, he’s sort of in a classic publisher’s position and I think the law would have a very hard time drawing a distinction between The New York Times and WikiLeaks.” (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Je ne sais pas."

Secrétaire d’Etat des Etats-Unis Colin Powell.
Interrogé pour savoir s’il aurait été favorable à une invasion de l’Irak
en sachant de ce dernier ne possédait pas d’armes de destruction massive.

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.