Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Les Zindignés n° 41

Le bimensuel change de format mais est toujours aussi indispensable et stimulant.

Dans son éditorial, Paul Ariès fait le point sur les débats économiques et sociaux qui concernent directement les travailleurs : robots, revenu universel, réduction du temps de travail, gratuité.

Éva Lacoste lance un signal d’alarme à propos des réfugiés climatiques : « Inondations, tempêtes, montée des eaux obligent déjà des millions de personnes à se déplacer. De nouveaux flux migratoires s’annoncent, et les premiers touchés seront les plus pauvres. Au moins 18 îles ont été submergées, principalement dans l’océan indien. Mais nul n’est à l’abri d’un phénomène qui se présente comme le défi majeur du XXIe siècle. »

La même Éva Lacoste nous parle de la Roya, vallée de la dolidarité : « Entre frontière italienne et Pays niçois, des habitants ont fait le choix de la résistance et prennent le risque de poursuites judiciaires. Ils assistent et accueillent des hommes, des femmes, des enfants dans la souffrance et le dénuement, qui ont fui les guerres, violences et oppression. Tout simplemenbt par devoir d’humanité, parce qu’il faut tendre la main. »

Faut-il avoir peur des robots ? « On nous dit que les robots vont détruire 3 millions d’emplois en France, 18 millions en Allemagne. Les Zindignés (Jean Gadrey) proposent deux épisodes marquants de la longue histoire des mythes sur la fin du travail humain balayé par d’implacables technologies. »

Michel Husson évoque les débats sur la productivité et ses paradoxes, ainsi que sur un nouveau modèle social à inventer : « Les discours prophétiques sur les destructions d’emplois ne datent pas d’aujourd’hui. On a eu droit au même refrain avec la “nouvelle économie” au début de ce siècle puis avec les prédictions sur la “fin du travail” de Jeremy Rifkin. »

Paul Ariès s’entretient avec le sociologue Raphaël Liogier, auteur de Sans emploi. Les échecs à répétition des politiques de l’emploi reflètent le refus d’accepter l’irrésistible réduction de la part du travail humain dans le système de production. Pour Liogier il est urgent de revoir de fond en comble nos conceptions du revenu, du travail, de la production, de la propriété, de la solidarité et de la fiscalité. Á noter que Liogier considère l’allocation universelle comme « salutaire ».

Yvon Quiniou s’intéresse au « cas Onfray », un »véritable phénomène médiatique, nourri par ses succès de vente qui prouvent qu’il intéresse.

Pour Florent Bussy, le droit international fait preuve d’« errances ». Il estime que, malgré ses imperfections, la Cour Pénale Internationale « constitue une pierre pour l’édification d’un droit qui soit à la hauteur des défis de notre temps, où l’humanité pourraity devenir le sujet de sa propre Histoire. »

Thierry Bruvin explique pourquoi l’humain est déterminé par la société. En mariant Marx et Freud, il faut se demander pourquoi « la structure psychologique des êtres humains détermine en partie les structures sociétales », même si ces structures n’évoluent pas à la même vitesse.

URL de cet article 31632
   
Même Auteur
En finir avec l’eurolibéralisme - Bernard Cassen (dir.) - Mille et Une Nuits, 2008.
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un court ouvrage collectif, très dense, publié suite à un colloque organisé par Mémoire des luttes et la revue Utopie critique à l’université Paris 8 en juin 2008, sous la direction de Bernard Cassen, fondateur et ancien président d’ATTAC, à qui, on s’en souvient, le "non" au référendum de 2005 doit beaucoup. La thèse centrale de cet ouvrage est que l’« Europe » est, et a toujours été, une machine à libéraliser, au-dessus des peuples, contre les peuples. Dans "La fracture démocratique", (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Dans toute idée, il faut chercher à qui elle s’adresse et de qui elle vient ; alors seulement on comprend son efficacité.

Bertolt Brecht

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.