Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Lettre ouverte à l’espérance

Mon cher Jean-Luc,

Tu ne me connais pas ou si peu, je fais partie de ces innombrables militants de terrain, qui ont cherché depuis Décembre à modifier le cours de l’Histoire pour un « avenir en commun ».

J’ai écrit, tracts, poésies et textes pour faire briller, comme toutes et tous les insoumis, les couleurs de l’espoir de notre profonde humanité. J’ai tenu ma barricade sur le marché du samedi de mon village ainsi qu’à l’entreprise.

A 59 ans, et communiste depuis l’âge de 14 ans, je n’ai jamais vécu une campagne aussi enthousiasmante. Je voudrais par ce courrier remercier toutes celle et tous ceux qui autour de toi, t’ont accompagné dans ta mission de « porte drapeau » de notre Résistance collective.

Je dois avouer, qu’à chacune de tes interventions publiques, les larmes me montaient aux yeux, tellement, c’était grand, tellement c’était fort, tellement c’était beau. Tu as su mêler l’économie, l’histoire, le social et surtout la poésie, car la poésie est à la Révolution, ce que les fusils sont aux barricades.

Voir autant de monde rassemblé, voir autant de jeunes participer, autant d’idées nouvelles déployées, m’a envoyé un bain de jouvence et de jouissance.

Quel que soit le résultat du vote, avec toi, les insoumis ont semé les graines du germinal de notre temps, et la semence ne demande, sous ce soleil de printemps, qu’à éclore pour faire surgir ce nouveau monde, d’une humanité renouvelée.

Cher Jean-Luc, pour tout ce que tu as fait, personnellement et je suis sûr au nom de nombreux militants insoumis, je te remercie.

La Couronne, le 20 Avril 2017,

Sincèrement,

Fabrice

URL de cet article 31792
   
La raison ou le chaos
André Prone
Extrait de la préface d’André Tosel, Philosophe, Professeur émérite Avec La raison ou le chaos André Prone dresse un ultime tableau de sa vaste fresque théorique intitulée « Capitalisme et Révolution », consacrée à une critique des divers aspects du capitalisme mondialisé et à la proposition de ce qu’il nomme un écomunisme combinant l’apport du mouvement communiste d’inspiration marxienne et l’écologisme. Nourri d’une culture fondée sur une connaissance effective des sciences de la nature, attentif à la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Au Salvador, les escadrons de la mort ne tuent pas simplement les gens. On les décapite, on place leurs têtes sur des piques et on garnit ainsi le paysage. La police salvadorienne ne tuait pas seulement les hommes, elle coupait leurs parties génitales et les fourrait dans leurs bouches. Non seulement la Garde nationale violait les femmes salvadoriennes, mais elle arrachait leur utérus et leur en recouvrait le visage. Il ne suffisait pas d’assassiner leurs enfants, on les accrochait à des barbelés jusqu’à ce que la chair se sépare des os, et les parents étaient forcés de garder."

Daniel Santiago,prêtre salvadorien cité dans "What Uncle Sam Really Wants", Noam Chomsky, 1993

Commandos supervisés par Steve Casteel, ancien fonctionnaire de la DEA qui fut ensuite envoyé en Irak pour recommencer le travail.


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.