RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Lettre ouverte aux Israéliens par des Israéliens : nous méritons la vérité sur le 7 octobre

Note de la rédaction de Mondoweiss : La déclaration suivante a été rédigée par un groupe de citoyens israéliens qui souhaitent garder l’anonymat pour leur sécurité et par crainte de représailles de la part du gouvernement.

En tant qu’Israéliens, nous demandons une commission officielle sur les événements du 7 octobre. Un génocide est perpétré à Gaza au nom des victimes israéliennes et nous ne savons toujours pas qui a été tué, comment il a été tué et qui l’a tué. Nous exigeons des réponses et vous devriez en faire autant.

À nos compatriotes israéliens,

Nous vous lançons un appel depuis le brouillard du génocide. Nous pleurons et nous nous inquiétons pour “les nôtres”, ainsi que pour ceux que la plupart d’entre vous ignorent ou considèrent comme des “animaux”.

Lorsque les responsables militaires israéliens ont commencé à répandre dans les médias israéliens anglophones des rumeurs sur les “bébés décapités”, nous avons été immédiatement frappés. Nous avons compris que la propagande de notre gouvernement ne serait pas la même que lors des précédentes attaques meurtrières contre Gaza.

Alors qu’Israël continue de diffuser des images de supposés “bâtiments du Hamas” dans le camp de concentration de Gaza (qu’est-ce qui ne l’est pas, aux yeux des Israéliens ?) pour excuser ses bombardements, la rhétorique nationale et internationale d’Israël contient désormais quelque chose de beaucoup plus proche de la propagande d’extermination nazie.

Nous savons quel est l’objectif de cette propagande. Plus de 8 500 enfants, femmes et hommes palestiniens ont été exterminés – et ce chiffre augmente à l’heure où nous écrivons ces lignes. Beaucoup sont coincés sous les décombres de leurs maisons, mourant lentement. D’autres sont confrontés à la soif, à la famine et aux maladies infectieuses. Dans le même temps, de hauts responsables israéliens, et même notre président, ne cessent de clamer qu’il n’y a “pas de civils innocents” à Gaza.

Ne vous y trompez pas, ce qu’Israël fait actuellement à Gaza hantera les Israéliens pendant des décennies. Il est temps de s’assurer que tous les Israéliens le comprennent. Et cette compréhension doit commencer par une divulgation complète des événements du 7 octobre 2023.

Voici quelques demandes que chaque Israélien devrait faire dès maintenant, même s’il nie le génocide en cours à Gaza. La première est une liste complète de toutes les victimes israéliennes qui ont été identifiées. Il n’existe pas de liste exhaustive sur un site web officiel du gouvernement. La liste publiée par Ha’aretz est partielle. Certains noms attendent d’être “autorisés à être publiés”, et nous aimerions savoir ce que cela signifie.

L’absence d’une liste complète, trois semaines après le début de l’opération, conduit à la prochaine demande des citoyens israéliens : la mise en place d’une commission d’enquête officielle. Les échecs massifs des unités de renseignement et de combat, ainsi que l’insistance des Israéliens à transformer Gaza en une prison à ciel ouvert au cours des décennies précédentes, devraient évidemment être abordés par une telle commission. Nous aimerions savoir comment ces échecs ont contribué à la mort de civils le 7 octobre et les jours suivants.

Par ailleurs, selon le porte-parole du Hamas, 50 captifs israéliens ont déjà été tués à la suite de la décision de notre gouvernement de bombarder Gaza. Vous pouvez ou non considérer le porte-parole du Hamas comme une source fiable, mais nous savons que des captifs israéliens, des proches de nombreuses personnes ici présentes, ont été dispersés dans toute la bande de Gaza et qu’Israël ne semble pas connaître leur emplacement précis.

Les citoyens israéliens devraient se demander s’ils soutiennent les bombardements aveugles qui menacent la vie des captifs. Un accord d’échange est sur la table. Nous savons que le Hamas l’a proposé dès le premier jour. La vengeance génocidaire aveugle d’Israël ne tient pas compte du bien-être des prisonniers israéliens.

Et tandis que notre armée extermine des êtres humains à Gaza, les plateformes israéliennes de hasbara (propagande) tournent à plein régime, en particulier à l’étranger. Les restes carbonisés d’êtres chers sont exhibés, sans nom, dans le seul contexte d’appels déshumanisants à l’éradication des détenus du camp de concentration de Gaza. En voyant ces images, destinées à un public occidental et au mépris total des familles des survivants, nous constatons une fois de plus que nous méritons tous des informations précises sur l’identité de ces victimes et sur la manière dont elles sont mortes.

Sans enquête indépendante, nous ne pouvons qu’espérer rassembler des articles sporadiques et des témoignages de survivants. Les théories du complot vont fleurir. Nous voyons déjà des tentatives de nier le fait même que des civils israéliens ont été tués par des combattants du Hamas.

En outre, nous rejetons les tentatives d’Israël de qualifier ses soldats et autres agents de sécurité tombés au combat de victimes du terrorisme équivalentes aux victimes civiles. Si un soldat israélien n’est qu’un civil israélien, un civil israélien n’est qu’un soldat. Nous rejetons cette équation dangereuse.

Enfin, la question de savoir qui a tué certains civils israéliens nous hante. Il ressort de plusieurs rapports que certains ont été tués par l’armée israélienne. Qu’ils aient été pris dans des tirs croisés, ou qu’ils aient été délibérément visés par des chars ou des hélicoptères pour éliminer des combattants du Hamas ou empêcher le Hamas de faire d’autres captifs, nous méritons une réponse.
Nous exigeons des réponses parce qu’un génocide est perpétré à Gaza au nom des victimes israéliennes, même si les familles endeuillées s’opposent fermement à cette atrocité vengeresse. Nous exigeons des réponses et vous devriez en faire autant.

Source : Mondoweiss, 31/10/2023
Traduit par Tlaxcala

URL de cet article 39082
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Israël, Les 100 pires citations
Jean-Pierre Bouché, Michel Collon
Ce livre contient 100 citations de dirigeants, stratèges et penseurs sionistes, des origines du mouvement jusqu’à aujourd’hui. À partir de ces citations, il s’agit pour les auteurs de faire une analyse à la fois documentée et ludique de la pensée sioniste à travers les années. Les auteurs montrent ainsi qu’il y a bien une pensée sioniste cohérente qui se perpétue à travers le temps. Le conflit israélo-palestinien ne vient pas de nulle part : il prend sa source au moment même où le projet sioniste s’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La communication est à la démocratie ce que la violence est à la dictature.

Noam Chomsky

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.