RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Libre-échange ou Démocratie, il faut choisir (Truth Out)

Des révélations récentes sur les conditions de travail chez les sous-traitants d’Apple en Chine ont ouvert les yeux de pas mal de gens sur ce que sont devenus leurs emplois, leurs usines, leurs industries et leur économie, et pourquoi. Les articles ont révélé que les travailleurs vivent dans des dortoirs de 6 à 12 lits, se font réveiller par surprise à minuit pour entamer 12 heures de travail, sont très mal payés, manipulent des produits toxiques, souffrent de la pollution, etc. C’est donc ça le «  commerce » ? Ou s’agit-il d’autre chose ?

Du commerce, ça ?

«  Commercer » signifie échanger, acheter et vendre, vous m’achetez quelque chose et je vous achète quelque chose. J’ai quelque chose que vous désirez et vous avez quelque chose que je désire, et nous échangeons. Un échange qui bénéficie à tous les deux.

Est-ce du «  commerce » lorsqu’une usine ferme ici pour être délocalisée dans un pays où les gens n’ont pas leur mot à dire ? Est-ce du «  commerce » que de simplement déplacer les machines d’une usine à l’autre, d’expédier les mêmes pièces et matières premières là -bas, pour ensuite ramener un produit que l’usine fabriquait et vendait avant ici ? Est-ce vraiment du commerce ? Ou faut-il trouver un autre mot ?

Pourquoi les gens ont leur mot à dire

Lorsque les gens ont leur mot à dire ils parlent de salaires décents, d’avantages, de conditions de travail et d’environnement. Il leur arrive même de parler d’une éducation nationale de qualité, d’espaces verts et de meilleurs conditions pour les petites entreprises. Lorsque le Peuple a son mot à dire, il devient vraiment exigeant et demande des choses tellement extravagantes !

Compétitivité contre Humanité

Oui, les pays où les gens n’ont pas leur mot à dire sont plus «  efficaces » et offrent des «  environnements favorables aux affaires ». Les pays où les gens n’ont pas leur mot à dire peuvent fabriquer des choses à plus bas coût que des travailleurs protégés. Mais lorsque l’exploitation de l’homme devient un avantage, nous sapons notre propre démocratie. Car cela signifie que la démocratie constitue un désavantage compétitif sur le marché mondial.

On ne peut pas «  entrer en compétition » avec ça, il faut le combattre

Venons-en au coeur du problème. Imaginez que les Etats du Sud aient gagné la guerre de Sécession, et imposé l’esclavagisme. Serait-ce du «  commerce » que de délocaliser les usines du nord vers le sud, afin d’abaisser les coûts de fabrication ?

Lorsque nous autorisons les entreprises à importer des produits fabriqués par des travailleurs exploités dans des pays où les gens n’ont pas leur mot à dire, nous accordons un avantage compétitif à ceux qui n’ont pas leur mot à dire sur ceux qui ont leur mot à dire. Nous transformons la Démocratie en un désavantage.

Il s’agit de Démocratie, pas de «  Commerce ».

On entend souvent des arguments selon lesquels la «  globalisation » et « le libre commerce » signifient que les travailleurs chez nous doivent accepter la fin des emplois bien payés et que l’époque de la fabrication locale est révolue. On nous dit que des pays comme la Chine sont plus «  compétitifs ». On nous dit que «  commerce » signifie fabriquer à moindre coût là -bas afin d’importer ici à moindre coût et en faire profiter à tous.

Combien de fois entendons-nous qu’il faut réduire les charges, travailler plus, se débarrasser du paiement des heures supplémentaires ou des congés maladie ? Ils nous disent qu’il faut se débarrasser des syndicats, se débarrasser des réglementations sur les conditions de travail et l’environnement, réduire les services publics et surtout, surtout, surtout, réduire les impôts.

En fait, ce qu’ils disent, c’est qu’il faut se débarrasser de la démocratie au nom de la compétitivité.

Dave Johnson

http://www.truth-out.org/free-trade-or-democracy-cant-have-both/1330792757

Traduction "je délocaliserai bien les traductions mais j’ai pas encore décidé vers où" par Viktor Dedaj pour le Grand Soir avec probablement les fautes et coquilles habituelles

URL de cet article 16003
  

Même Thème
En finir avec l’eurolibéralisme - Bernard Cassen (dir.) - Mille et Une Nuits, 2008.
Bernard GENSANE
Il s’agit là d’un court ouvrage collectif, très dense, publié suite à un colloque organisé par Mémoire des luttes et la revue Utopie critique à l’université Paris 8 en juin 2008, sous la direction de Bernard Cassen, fondateur et ancien président d’ATTAC, à qui, on s’en souvient, le "non" au référendum de 2005 doit beaucoup. La thèse centrale de cet ouvrage est que l’« Europe » est, et a toujours été, une machine à libéraliser, au-dessus des peuples, contre les peuples. Dans "La fracture démocratique", (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le cynisme particulier des États-Unis est que durant toute l’existence de Cuba révolutionnaire, ils ont délibérément cherché une stratégie pour étrangler le pays, discriminer son peuple et détruire l’économie.

Maria Zarajova
porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères de Russie

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.