Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Menaces répétées contre le journal de presse alternative franco-colombien LaPluma.net

Les pressions et menaces continuent à l’encontre des militants politiques colombiens qui s’épuisent à partager la vérité sur la lutte quotidienne pour la recherche d’une paix juste en Colombie. Cette patrie bolivarienne est régulièrement oubliée par la grande presse internationale et les «  bien-pensances » de salon pourtant si prompt à condamner les violations des droits fondamentaux de l’Homme lorsqu’il s’agit de sauver leurs affaires. Nous ne pouvons pas laisser des forces obscures et leurs procédés illégaux, quelque soient leurs mandants, imposer une version falsifiée de la réalité et empêcher les voix populaires de s’exprimer.

La Colombie reste un cas à part, le seul pays, où, comme le rappelle la droite espagnole, on peut investir sans se faire voler la rente par des «  expropriateurs », euphémisme un peu raide pour qualifier ce paradis des multinationales qui pillent en toute tranquillité. Le seul pays où les prisons débordent de plus de 9 500 prisonniers politiques, investigations légères et lourdes peines, en attente de jugement, en tout cas personne ne s’en émeut. Le seul pays qui exporte ses paramilitaires et criminels pour ne pas les juger sur le sol national, étrange ruse d’un état qui tremble qu’on ne découvre ses crimes organisés. Le seul pays où le communisme est un délit aux yeux des forces élitistes traditionnelles, et où la revendication du bien pour son peuple, résumé lapidaire mais fort juste de ce qu’est le communisme, suffit à être stigmatisé, écarté du pouvoir, emprisonné et liquidé en toute légalité, parce que de communiste à terroriste, à guérillero, il n’y a qu’un pas et quelques témoignages bidonnés.

Et bien l’équipe du journal alternatif La Pluma est dans le collimateur d’escadrons de la mort (paramilitaires) qui se revendiquent justiciers et pourchassent jusqu’en France ceux qui travaillent à l’émergence de la vérité en jetant les ponts d’une réconciliation sur la base d’une justice sociale partagée. La paix en Colombie, nous savons bien que certains exploiteurs, des richesses et des Hommes, n’y ont pas intérêt et ils ne reculent devant aucun moyen pour prolonger la guerre.

C’est donc avec une grande préoccupation que nous enregistrons ces menaces et les présentons devant les cercles organisés, les mouvements sociaux et politiques, les autorités compétentes, pour acte de ces tentatives de harcèlements qui, s’ils préfiguraient d’un attentat contre l’intégrité physique ou la liberté des membres de l’équipe de La Pluma, seraient un pas de plus franchi vers l’acceptation barbare de l’impunité du système d’oppression colombien et sa tacite acceptation par certaines strates de l’intelligentsia.

Les solidarités de la part des camarades ne manquent pas en France, alors nous diffusons ce message pour impliquer encore d’avantage les cercles militants et justifier devant les autorités françaises de nos actions pour la recherche d’une solution dans le conflit politique, social, économique et armé qui sévit en Colombie depuis plusieurs décennies. Nous ne doutons à aucun moment du soutien des autorités françaises, patrie des droits de l’Homme, si ces menaces contre des journalistes indépendants prenaient une autre tournure.

Manifeste pour la paix jusqu’à la dernière goutte.

LaPluma/Tlaxcala

http://www.fr.lapluma.net/index.php?option=com_content&view=articl...

URL de cet article 16457
   
Même Thème
La rose assassinée
Loic RAMIREZ
Vieilles de plus de 50 ans, souvent qualifiées par les médias de narco-terroristes, les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie (FARC), restent avant tout une organisation politique avec des objectifs bien précis. La persistance de la voie armée comme expression ne peut se comprendre qu’à la lumière de l’Histoire du groupe insurgé. En 1985, s’appuyant sur un cessez-le-feu accordé avec le gouvernement, et avec le soutien du Parti Communiste Colombien, les FARC lancent un nouveau parti politique : (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je suis pour la vérité, peu importe qui le dit.
Je suis pour la justice, peu importe en faveur ou au détriment de qui.

Malcolm X

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
50 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.