Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


« Mohammad bin Salman a dit en public qu’il voulait faire la guerre en Iran »

Mohsen Abdelmoumen : Quel est l’impact immédiat sur la population iranienne de la sortie de l’administration Trump de l’accord sur le nucléaire iranien ?

Dr. Mohammad Marandi : Évidemment, cela va avoir un impact négatif à court terme. Les gens sont préoccupés par l’effet que cela aura sur l’économie et la monnaie iranienne a chuté de façon significative. Cependant, je crois que l’économie se stabilisera à moyen terme, et comme l’Iran réoriente son économie, ses partenaires commerciaux et les partenariats stratégiques, les choses se stabiliseront. À long terme, je pense que l’Iran en profitera probablement car les États-Unis n’auront plus aucun moyen de pression contre le pays et sa population.

Les sanctions économiques instaurées par l’administration Trump ne visent-elles pas à provoquer des troubles au sein de la population iranienne dans le but de changer le pouvoir en place en Iran ?

Sans aucun doute. En fait, tout récemment dans un discours en France à l’organisation terroriste MEK (ndlr : Organisation des moudjahiddines du peuple iranien), un groupe sectaire qui a tué 17 000 Iraniens par des assassinats et des attentats à la bombe et qui a également combattu pour Saddam Hussein, Rudy Giuliani, l’avocat de Trump et son ami proche, a admis que les perturbations en Iran ne sont pas spontanées et qu’elles sont menées par leurs gens. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de gens ordinaires qui protestent ici et là, mais le rôle étranger est évident et on peut le voir à travers les médias persans occidentaux, israéliens et saoudiens, comme BBC Perse et VOA (ndlr : Voice of America) parmi d’autres qui tentent de créer des tensions et la peur parmi les Iraniens.

Pensez-vous qu’il y a un programme spécial pour assassiner les scientifiques iraniens comme ce fut le cas avec les scientifiques irakiens où certaines sources ont parlé de l’existence d’une unité spéciale de la CIA chargée de l’assassinat des scientifiques ?

Je n’en ai aucune idée, mais nous savons que Mohammad bin Salman a dit en public qu’il voulait faire la guerre en Iran et après cela, nous avons vu des attentats terroristes contre Téhéran et un nombre croissant d’attaques le long de la frontière pakistano-iranienne ainsi qu’à la frontière entre l’Iran et le Kurdistan irakien.

Quel est le rôle exact de l’entité sioniste d’Israël et de ses services dans l’assassinat des savants iraniens ?

Les services secrets israéliens et l’organisation terroriste MEK ont travaillé ensemble à cet égard. En outre, les agences de renseignement occidentales ont par le passé transmis aux Israéliens des informations sur les scientifiques iraniens, les aidant ainsi à commettre un certain nombre de meurtres.

Que pensez-vous de l’alliance entre les Saoudiens et les Israéliens ? À votre avis, est-elle tactique ou stratégique ?

L’alliance entre Israël, l’Arabie saoudite et les EAU, entre autres, n’est pas nouvelle du tout. Ils coopèrent étroitement depuis de nombreuses décennies, mais ces régimes arabes ont toujours eu peur de rendre cette alliance publique. Cependant, Trump met beaucoup de pression sur ces régimes pour sortir de l’anonymat, surtout parce qu’il veut imposer son soi-disant accord du siècle sur le peuple palestinien afin de détruire la nation palestinienne.

D’après vous, l’Europe peut-elle jouer un rôle dans le maintien de l’accord ?

C’est possible. Cependant, je suis sceptique quant aux intentions de l’Union Européenne et je suis encore plus sceptique quant à leur capacité à développer une colonne vertébrale face aux violations américaines persistantes de leur souveraineté et des menaces contre leurs entreprises et leurs citoyens.

À votre avis, pourquoi Israël qui massacre le peuple palestinien n’a-t-il jamais subi des sanctions ?

Je pense qu’il est largement connu que le régime israélien est autorisé à mettre en œuvre des politiques d’apartheid, à effectuer le nettoyage ethnique et la colonisation, le bombardement des pays voisins, le meurtre de civils, l’arrestation d’enfants et la confiscation de terres. Les pays occidentaux leur donneront un soutien général, peu importe ce que fera le régime.

Quelle est votre analyse à propos de la situation en Syrie ? Peut-on dire que Daech est vaincu définitivement ou bien est-il en pleine réorganisation ?

Les groupes extrémistes, y compris Daech, qui étaient soutenus par les services de renseignement occidentaux et les régimes de clients régionaux, ont été gravement affaiblis et l’armée et le gouvernement arabes syriens ont pris le dessus. Mais la guerre n’est pas finie, al-Qaïda et d’autres groupes extrémistes continuent d’obtenir un soutien étranger et les pays occidentaux et les médias essaient de couvrir ces groupes extrémistes en les qualifiant de « modérés » et de « rebelles », alors qu’en réalité leurs idéologies sont très similaires à ISIS.

Que pensez-vous de la position du Maroc qui vient de couper ses relations avec l’Iran en accusant le Hezbollah d’avoir armé le Front Polisario ? Ne pensez-vous pas que cette basse manœuvre porte la signature des Saoudiens, des Israéliens et des Américains ?

Je pense qu’il est tout à fait clair, en particulier si l’on tient compte du calendrier des accusations, que les Saoudiens et probablement des pays comme les États-Unis et les Émirats Arabes Unis sont derrière cela. Mais je n’ai pas d’informations précises.

Pourquoi d’après vous, les Occidentaux sont-ils muets, tant les médias que le pouvoir politique, face au carnage que l’Arabie saoudite commet au Yémen ?

C’est à cause de la richesse pétrolière saoudienne, et parce que la destruction du Yémen est dans l’intérêt des régimes saoudiens et israéliens. Par conséquent, les gouvernements occidentaux et les médias occidentaux ne feront rien de significatif pour empêcher les massacres ou la famine. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Ils ont fait la même chose en Libye, en Syrie, en Irak, au Bahreïn et en Afghanistan.

Interview réalisée par Mohsen Abdelmoumen

 

Qui est le Dr. Mohammad Marandi ?

Né en 1966 à Richmond en Virginie, Mohammad Marandi est le fils du Professeur Alireza Marandi, un ancien ministre iranien de la Santé et maintenant membre du Parlement iranien. Mohammad Marandi a vécu jusqu’à ses 13 ans aux États-Unis avant de rejoindre l’Iran. Il est analyste politique et expert des études américaines et de la littérature postcoloniale. Le Dr. Marandi est diplômé de l’Université de Téhéran et de l’Université de Birmingham où Il a obtenu un doctorat en littérature anglaise. Il enseigne la littérature anglaise et l’orientalisme à l’Université de Téhéran où il est à la tête du programme d’études supérieures en études nord-américaines.

Le Dr. Marandi est apparu comme un commentateur politique dans les médias internationaux tels que CNN, BBC, Al Jazeera, Press TV, RT, où il a fortement soutenu la politique de la République islamique en ce qui concerne son programme nucléaire. Le Dr. Marandi est très apprécié par le ministre iranien des Affaires étrangères, le Dr. Javad Zarif, qui dit de lui qu’il est un poids lourd académique iranien et une voix logique qui a courageusement et efficacement contré l’Iranophobie au niveau international.

»» https://mohsenabdelmoumen.wordpress.com/2018/07/14/dr-mohammad-marandi...
URL de cet article 33582
   
Même Thème
L’Etat voyou
William BLUM
Quatrième de couverture « Si j’étais président, j’arrêterais en quelques jours les attaques terroristes contre les États-Unis. Définitivement. D’abord, je présenterais mes excuses à toutes les veuves, aux orphelins, aux personnes torturées, à celles tombées dans la misère, aux millions d’autres victimes de l’impérialisme américain. Ensuite, j’annoncerais aux quatre coins du monde que les interventions américaines dans le monde sont définitivement terminées, et j’informerais Israël qu’il n’est plus le 51e (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l’existence de l’homme.

Karl Marx


La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.