Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le sénat irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes (The Electronic Intifada)

Les sénateurs irlandais ont voté mercredi un projet de loi pour bannir l’importation de marchandises issues des colonies israéliennes en territoire palestinien occupé.

Frances Black, chanteuse et femme politique indépendante qui a présenté la motion, a twitté que le vote « n’était qu’une première étape, mais une étape importante ».

« Aujourd’hui nous affirmons avec force : l’Irlande défendra toujours le droit humanitaire international, la justice et les droits humains », a ajouté Black.

Passed ! Thank you for all the messages of support.. this is a first step, but an important one. Today we state strongly : Ireland will always stand for int humanitarian law, justice & human rights. Onwards. pic.twitter.com/dO23n3T8ag

— Frances Black (@frances_black) July 11, 2018

Le projet de loi sur les Territoires occupés a été approuvé par 25 voix contre 20 au Seanad, la chambre haute de l’Oireachtas, le parlement irlandais.

Il devrait passer par plusieurs autres étapes au Seanad et à la chambre basse, le Dáil, avant d’être promulguée.

TDs and Senators out in force this morning to support @Frances_Black’s Bill to ban illegal Israeli #SettlementGoods from #Ireland – – @fiannafailparty @labour @sinnfeinireland @SocDems @greenparty_ie @SeanadCEG and other independents supporting. #Palestine #KhanAlAhmar pic.twitter.com/iIXXqDNDDW

— Sadaka (@SadakaIreland) July 11, 2018

YOU DID IT ! Irish Seanad votes in favour of @frances_black’s Occupied Territories Bill ! The Bill now moves to the committee stage, the next step on it’s journey toward becoming law. #BanSettlementGoods #Palestine #EndImpunity https://t.co/YgbKuvQMzd pic.twitter.com/2rDOwd1sA1

— IPSC (@ipsc48) July 11, 2018

Un vote favorable au projet de loi était attendu depuis que le principal parti d’opposition d’Irlande, Fianna Fáil, avait annoncé plus tôt ce mois-ci qu’il le soutiendrait.

Le Parti des Verts, le Parti travailliste, le parti nationaliste irlandais Sinn Féin, les sociaux-démocrates et les législateurs indépendants soutiennent également cette législation. Le parti au pouvoir Fine Gael s’opposait au projet de loi.

The Occupied Territories Bill is currently in the Seanad at 2nd stage.

This is the time for action and to make history. We have a duty to condemn Israel’s illegal occupation and aggression against the Palestinian people.

Sinn Féin are proud to support this legislation @NiallSF pic.twitter.com/Jtw74zOpgi

— Sinn Féin (@sinnfeinireland) July 11, 2018

Some photos of the meeting I hosted yesterday in Crumlin in support of @frances_black Occupied Territories Bill 2018. pic.twitter.com/9U4JNwRjmc

— Joan Collins T.D. (@JoanCollinsTD) July 11, 2018

La Campagne irlandaise de solidarité avec la Palestine a loué le travail de tous les militants, des syndicats et des groupes de la société civile qui ont soutenu la motion, en particulier Sadaka qui a aidé à sa rédaction .

Le peuple irlandais « peut être fier »

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien Emmanuel Nahshon a affirmé que le sénat irlandais avait « donné son soutien à une initiative de boycott anti-israélien populiste, dangereuse et extrêmiste, qui nuit aux chances de dialogue entre Israël et les Palestiniens ».

The Irish Senate has given its support to a populist, dangerous and extremist anti – Israel boycott initiative that hurts the chances of dialogue between Israel and the Palestinians ; it will have a negative impact on the diplomatic process in the Middle East. @IsraelinIreland

— Emmanuel Nahshon (@EmmanuelNahshon) July 11, 2018

Israël peut craindre que si l’Irlande impose des répercussions à ses violations incontrôlées du droit international, d’autres pays puissent suivre.

Israël a convoqué l’ambassadeur d’Irlande à Tel Aviv en guise de protestation.

« Le peuple irlandais peut être fier que le Seanad irlandais ait fait aujourd’hui un pas courageux qui ouvre la voie du combat contre l’apartheid », a déclaré Shawan Jabarin, directeur du groupe pour les droits humains palestiniens Al Haq.

"The Irish people can be proud that the Irish Seanad today took a brave step in leading the way in the fight against apartheid, raising the highest word of international law and the culture of justice and human rights…" Full statement : https://t.co/BcxxfaYiw5 — Al-Haq الحق (@alhaq_org) July 11, 2018

Jabarin a exprimé sa confiance que la motion deviendra une loi et son espoir que d’autres pays européens suivront. « Il est temps de mettre fin à la culture de l’impunité », a ajouté Jabarin.

« Une hypocrisie claire »

Le matin du vote, Black a appelé au soutien pour la motion dans un article pour le Irish Times.

« Il y a une hypocrisie claire ici— comment pouvons-nous condamner les colonies comme ‘illégales sans la moindre ambiguïté’, comme un vol de terres et de ressources, mais acheter joyeusement les produits de ce crime », a déclaré la sénatrice.

Elle a aussi raconté comment, lors de sa visite récente en Palestine, elle a constaté l’impact dévastateur de la colonisation israélienne sur la liberté de mouvement, le logement et les soins médicaux des Palestiniens.

« J’ai été témoin de l’indignité écrasante dont souffre la communauté palestinienne coupée de ses ressources d’eau pour qu’elles puissent être détournées vers une ferme avicole israélienne », a écrit Black.

« Est-ce une réponse morale que de condamner l’illégalité, puis de demander : ‘combien pour les oeufs ?’ », a demandé Black.

Black a contesté les objections selon lesquelles sa motion violerait les lois commerciales de l’Union européenne.

« De multiples façons, cet atermoiement légal me rappelle les courageux travailleurs des Dunnes Stores des années 1980, et les inquiétudes selon lesquelles bannir les produits de l’Afrique du sud de l’apartheid pourrait bouleverser les règles [européennes] ».

Les travailleurs de la chaîne de supermarchés Dunne observèrent une grève épique pour soutenir une collègue, Mary Manning, suspendue pour avoir refusé de traiter des biens d’Afrique du Sud.

Cette bataille avait aidé à galvaniser le soutien au mouvement anti-apartheid en Irlande.

« Finalement, l’Irlande a été prête à jouer un rôle de leader sur cette question — à appuyer cette cause internationalement et à tracer un chemin que d’autres puissent suivre », a écrit Black. « La même chose s’applique aujourd’hui : nous avons la capacité légale de poursuivre, si la volonté politique est là ».

Human Rights Watch affirme que les entreprises coloniales « contribuent inévitablement aux politiques israéliennes qui dépossèdent et discriminent durement les Palestiniens, tout en profitant du vol par Israël des terres et des autres ressources palestiniennes ».

Il y a un consensus croissant parmi les juristes internationaux selon lequel faire des affaires avec les colonies israéliennes est illégal et Amnesty International a appelé les gouvernements à imposer une interdiction.

Si le projet de loi sur les Territoires occupés devient une loi, l’Irlande sera le premier pays européen à le faire.

La nuit précédant le vote de mercredi, Black a accueilli en Irlande deux fermiers palestiniens, Mona and Fayez al-Taneeb, qui ont « combattu contre la démolition de leur ferme et la confiscation de leurs terres par une colonie commerciale israélienne ».

A l’invitation de Black, le couple s’est rendu au Parlement irlandais pour assister à ce vote historique.

Ali Abunimah

Traduction CG pour l’Agence Média Palestine

Source : Electronic Intifada https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/irish-senate-votes-b...

URL de cet article 33587
   
Même Thème
Être palestinien en Israël – Ségrégation, discrimination et démocratie
Ben WHITE
La Guillotine est heureuse de vous proposer sa deuxième publication. Après Europe-Israël : Une alliance contre-nature de David Cronin, traitant des relations ambivalentes entre l’Europe et Israël, cette fois il s’agit d’une investigation abordant un autre sujet peu éclairé. Alors que les Palestiniens en Israël s’imposent comme une composante incontournable de la réflexion politique et de l’action pour libérer la Palestine de l’apartheid et de la domination militaire sionistes, aucun livre en français (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières sur le pied de guerre. Si le peuple américain permet un jour aux banques privées de contrôler le devenir de leur monnaie, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, les banques et les compagnies qui fleuriront autour des banques priveront le peuple de tous ses biens jusqu’au jour où ses enfants se retrouveront sans toit sur la terre que leurs parents ont conquise.

Thomas Jefferson 1802


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.