RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Non à l’inquisition impérialiste mondialisée

A tous ceux qui ont peur de vivre, je dis : Il vaut mieux mourir vivant !

Combien sont déjà morts ou respirent à peine, bien calfeutrés dans leur pseudo confort, spectateurs passifs des bonimensonges, monceaux de cadavres volontaires par foule entière. Ils font pitié, et rager en même temps, tous ces sourds et aveugles décomplexés, tous ces complices passifs des médias de la nouvelle inquisition mondialiste...

Et pourtant je dis, à tous ceux qui ont peur de vivre : Il vaut mieux mourir vivant !

Je sais pourquoi les foules n’ont pas peur de leur emprisonnement. C’est parce qu’elles sont déjà mortes ! Rien de plus indolore que la mort ! Rien de plus indifférent à la souffrance que la mort ! Rien de plus léthargique que la mort ! Rien de plus manipulable que la mort ! Rien de plus insensible que la mort ! Tu m’entends ? Teste-toi juste un instant : Rien de plus insensible que la mort !

Si tu restes indifférent à la souffrance des peuples, à leur asservissement depuis des siècles, à leur lutte pour survivre et pour se libérer, à décider de leur destin, à choisir leur avenir, c’est que tu es déjà mort. Lamentablement, le coeur sec et les orbites vides, balayé par tous les vents....

Et si tu restes indifférent aussi au sol sur lequel tu vis, qui est dévoré progressivement, comme si un rat immense dégustait chaque jour un peu plus le peu qu’il t’a été donné de vivre dignement, sache l’ami, que la peste vient d’en haut et non des sous-sols. Et que les rats ont construit des galeries partout, partout...

Mais tu n’es peut-être qu’agonisant. Si tu pouvais seulement réagir avant de mourir ! Puisque la mort est le lot de tout homme. Juste pour te dire qu’il vaut mieux mourir en ayant épousé la vie, plutôt que de mourir en ayant cru la vivre...

Si le simple fait de me lire te laisse indifférent, c’est que tu as déjà bien creusé ta tombe. Reçois toutes mes condoléances ! Adieu handicapé de la vie, né pour subir, né pour survivre, pour suivre aveuglément, pour paraître conforme. Ton fond de commerce, c’etait la conformité. Tu seras vite oublié. Tu t’es trahi avec ta bonne conscience qui ne creuse pas profond, tu as baissé les armes, tu t’es confondu dans la masse, tu as lustré ton propre tombeau, tu etais fier d’être un mort vivant ! Seuls les morts te pleureront un temps, c’est tes semblables, mais un temps seulement. Glorieuse pourriture à l’image de ton existence...

Sache que le lot de tout être humain c’est la mort, et que tu vas mourir pour rien ! Mais fort est de constater que tu es déjà probablement mort, puisque tu as quitté la vie. La vie, celle qui pulse au fond de chaque coeur humain digne de ce nom, qui crie la vie, qui pleure la mort ! Combien d’êtres qui respirent encore ont épousé la mort par résignation ?

Même si tu ne veux pas regarder la mort en face, sache qu’elle ne t’a pas oublié, tapie dans l’ombre, prette à bondir ! Elle peut se régaler de quiconque, en ingurgitant voracement, d’un seul coup de dent, des millions de personnes. C’est le prix de la guerre et du sang, de l’inquisition mondiale et des colonisations barbares. De te savoir muet, elle rit aux larmes et se frotte les mains. Même la mort sourit et peut rire aux éclats. Ton silence et ta soumission sont le plus bel éclat de la complicité ! Tu as signé un pacte avec la mort en te laissant ensevelir par elle.

Voilà pourquoi ta bouche est baillonnée, muette, tes yeux aveugles ou bandés, tes oreilles sourdes ou bouchées, ton coeur insensible et indifférent. Il y a belle lurette que tu n’es plus vivant. Peut-être un jour, as-tu commencé à l’être. Et encore...

Sinon rebelle-toi !

Lou Florian .

URL de cet article 10164
   

Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Lorsque les missionnaires chrétiens blancs sont allés en Afrique, les blancs possédaient des bibles et les indigènes possédaient la terre. Lorsque les missionnaires se sont retirés, ce sont les blancs qui possédaient la terre et les indigènes les bibles."

Dick Gregory (1932-2017)

Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.