Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


On ne peut pas faire confiance aux États-Unis. La Chine vient de s’en rendre compte à son tour

Le Président Trump avec le Président Xi Jinping, au mois d’avril. Photo : Doug Mills/The New York Times

Lors de la course aux nouvelles sanctions de l’ONU contre la Corée du Nord, l’administration Trump a menacé de sanctionner la Chine si elle ne s’engageait pas à exercer de nouvelles pressions sur la Corée du Nord. Les mesures commerciales contre la Chine ont été mises de côté pendant que les discussions concernant la résolution de l’ONU étaient en cours :

Une occasion de frapper la Corée du Nord de nouvelles sanctions de l’ONU a incité le président Donald Trump à renoncer temporairement à sa promesse de punir la Chine pour ses pratiques commerciales soi-disant déloyales.
...
Jeudi après-midi, des hauts fonctionnaires de l’administration ont reporté l’annonce [des mesures commerciales contre la Chine] à la demande des officiels des Nations-Unies et du Département d’Etat, qui sont presque parvenus à convaincre la Chine de signer une résolution de l’ONU qui impose de nouvelles sanctions à la Corée du Nord. Les officiels de l’ONU et du Département d’Etat ont insisté sur le fait que l’annonce commerciale pourrait détruire leurs chances d’obtenir l’accord de Pékin.

Trump a lui-même laissé entendre qu’il était disposé à faire des concessions :

Alors que les présidents précédents avaient au moins essayé de séparer les questions de sécurité et d’économie dans leurs relations avec la Chine, M. Trump a explicitement lié les deux, suggérant qu’il renoncerait à la guerre commerciale contre Pékin si la Chine accentuait sa pression sur la Corée du Nord. « Si la Chine nous aide, mon attitude à propos du commerce sera différente, elle sera très différente », a-t-il déclaré aux journalistes ...

Un accord a été conclu et la résolution 2371 de l’ONU a été adoptée. La Chine a immédiatement mis en œuvre les mesures afférentes :

Dans un mouvement sans précédent contre la Corée du Nord, la Chine a publié lundi une ordonnance pour appliquer les sanctions de l’ONU imposées au régime paria plus tôt dans le mois.

La Chine a rempli sa part du contrat. Elle a aidé à adopter la résolution de l’ONU contre la Corée du Nord et l’a immédiatement mise en œuvre même si cela entraîne une perte importante pour les entreprises chinoises qui commercent avec la Corée du Nord.

Et voilà que Trump recommence à sanctionner les entreprises chinoises (et russes) :

L’administration Trump a imposé mardi des sanctions à 16 entreprises et personnalités principalement chinoises et russes au motif qu’elles ont contribué aux programmes nucléaires et balistiques de la Corée du Nord et aidé le Nord à gagner de l’argent pour mettre en oeuvre ces programmes.
...
Parmi celles qui sont sanctionnées figurent six entreprises chinoises, dont trois compagnies de charbon ; deux entreprises basées à Singapour qui vendent du pétrole à la Corée du Nord et trois Russes qui travaillent avec elles ; une société russe qui vendent des métaux nord-coréens et son directeur russe ; une société de construction basée en Namibie ; une deuxième société basée en Namibie, et son directeur nord-coréen, qui fournit des travailleurs nord-coréens pour la construction de statues à l’étranger, pour générer des revenus pour le Nord.

Ce sont des « sanctions secondaires » qui bloquent les transactions financières et empêchent ces sociétés et ces personnes de faire du commerce international. En outre, la Chine avait déjà interdit toutes les importations de charbon en Corée du Nord. Elle avait renvoyé les navires de charbon nord-coréens et avait acheté du charbon aux États-Unis. Et donc maintenant, les entreprises chinoises sont sanctionnées pour un charbon nord-coréen qu’elles n’achètent plus ? De plus, il est parfaitement licite de vendre du carburant à la Corée du Nord au regard des nouvelles sanctions de l’ONU. Il n’y a aucune raison de sanctionner une entreprise qui le fait.

Les Chinois ont le sentiment d’avoir été trompés :

Reuters World @ReutersWorld - 7:12 pm • 22 août 2017
Dernière nouvelle : la Chine exhorte les États-Unis à « corriger immédiatement leur erreur » de sanctionner les entreprises chinoises à cause de la Corée du Nord - porte-parole de l’ambassade

Si l’administration Trump insiste pour maintenir ces sanctions, la Chine et la Russie vont sûrement se montrer laxistes dans le contrôler des sanctions imposées à la Corée du Nord. Pourquoi devraient-elles respecter des engagements qui leur coûtent cher quand les États-Unis ne le font pas ?

Qui plus est, elles se garderont bien de conclure d’autres accords avec l’administration Trump. Cette dernière vient de prouver qu’elle était aussi fourbe et hypocrite que l’administration Obama. Les États-Unis ne pourront plus obtenir aucune sanction ni rien à l’ONU.

C’est une manière extrêmement stupide et à courte vue de gérer les relations internationales.

Qu’est-ce que les États-Unis espèrent gagner, au bout du compte, en se comportant d’une manière aussi peu digne de confiance ?

Moon of Alabama

»» http://www.moonofalabama.org/2017/08/the-us-can-not-be-trusted-lesson-...
URL de cet article 32226
   
Même Thème
Les Chinois sont des hommes comme les autres
Maxime VIVAS
Zheng Ruolin (Ruolin est le prénom) publie chez Denoël un livre délicieux et malicieux : « Les Chinois sont des hommes comme les autres ». L’auteur vit en France depuis une vingtaine d’années. Son père, récemment décédé, était un intellectuel Chinois célèbre dans son pays et un traducteur d’auteurs français (dont Balzac). Il avait subi la rigueur de la terrible époque de la Révolution culturelle à l’époque de Mao. Voici ce que dit le quatrième de couverture du livre de ZhengRuolin : « La Chine se (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit maintenant de le transformer.

Karl Marx


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.