RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Plutôt 800 000 paysans que 150 000 agrimanagers. Confédération Paysanne






Confédération Paysanne, 22 décembre 2006.


Pour des paysans nombreux dans des campagnes vivantes.


Du 23 au 31 janvier 2007, se dérouleront les élections aux chambres d’agriculture - qui ont lieu tous les 6 ans. Si ces élections concernent avant tout les paysans - qui éliront leurs représentants ; l’enjeu des choix agricoles et alimentaires dépassent le monde agricole.

A la Conf’ nous sommes persuadés que c’est un choix de société. C’est pourquoi, nous invitons payan-ne-s et non paysan-ne-s à débattre du projet agricole que nous portons pour des paysans nombreux dans des campagnes vivantes.


Le saviez-vous ?

L’agriculture en France aujourd’hui, c’est ...

- Plus de 660 000 agriculteurs professionnels auxquels il faut ajouter 80 000 personnes non reconnues par le système agricole.

- 40 000 fermes qui disparaissent chaque année : En Europe, c’est une ferme en moins chaque minute !

- Des crises à répétition liées aux surproductions et des prix payés aux producteurs toujours plus bas ! Ces baisses ne profitent en rien aux consommateurs.

- Une fuite en avant, avec le rendement pour seul critère. La biodiviersité végétale et animale est sacrifiée au profit de variétés standardisées.

- Une politique qui encourage l’usage massif de produits phytosanitaires, malgré les risques de pollution des eaux et des aliments. La France est le troisième consommateur de pesticides au monde !

- Un système dépourvu d’une approche globale sur la gestion de la ressource eau, mettant en péril les réserves hydriques, en quantité comme en qualité.

- La mise en oeuvre de politiques nationales et européennes inégalitaires : 70 % des aides vont à 20 % des agriculteurs.

- La soumission aveugle aux prétendues lois du marché, défendues par les chantres d’un capitalisme sauvage qui justifient les profits de quelques uns et la pauvreté du plus grand nombre au nom de la libéralisation des échanges.

- Une protection sociale au rabais : quatre retraités sur cinq touchent moins de 700 € par mois (exploitants et conjoints).


Deux projets radicalement opposés s’expriment à l’occasion des élections aux chambres d’agriculture de janvier 2007.

D’un côté, il y a ceux qui veulent une agriculture entrepreneuriale qui ne laissera place, au mieux, qu’à 150 000 « agrimanagers ».

- Ceux dont la stratégie est de s’agrandir au détriment de leurs voisins.

- Ceux qui veulent persister dans des pratiques productivistes sans se soucier de la biodiversité, de la ressource en eau, de la qualité des produits, voire de la santé des consommateurs et des paysans.

- Ceux qui veulent formater le paysage à la dimension de leurs entreprises et en exclure l’accès aux autres.

- Ceux qui veulent toujours moins d’État, parce que c’est de la tracasserie administrative et qu’il faudrait laisser faire les plus forts et les plus entreprenants..., mais qui demandent le soutien public dès que ça va mal !


De l’autre, notre projet, totalement opposé à ces pratiques et à cette vision du monde.

- Nous défendons des valeurs de solidarité, de lien social et de répartition.

- Nous voulons une agriculture pour plus de 800 000 paysans.

- Nous revendiquons une politique agricole qui régule les marchés, qui répartisse les moyens de production et qui protège les plus faibles au nom de la solidarité nationale.

- Nous voulons, et nous y contribuons concrètement, mettre en place une agriculture durable, solidaire, qui favorise l’installation et la transmission, qui assure une production de qualité et qui préserve les ressources naturelles : une agriculture paysanne !

Pour aller plus loin, téléchargez le projet de la Confédération paysanne.

Dans chaque département, des réunions publiques, débats, projections, fermes ouvertes sont organisés durant tout le mois de janvier. Renseignez-vous auprès de la Confédération paysanne de votre département ou cliquer sur la rubrique Agenda


Plutôt 800 000 paysans que 150 000 agrimanagers


- Source : Confédération Paysanne
www.confederationpaysanne.fr



Questions à propos du plan Biocarburants. Confédération Paysanne.

Les faucheurs d’OGM ne sont pas des obscurantistes, des...passéistes ou des anti-science. Christian Vélot.






URL de cet article 4554
  

Même Thème
Histoire de ta bêtise
François Bégaudeau
PREFACE D’abord comme il se doit j’ai pensé à ma gueule. Quand en novembre les Gilets jaunes sont apparus pile au moment où Histoire de ta bêtise venait de partir à l’imprimerie, j’ai d’abord craint pour le livre. J’ai croisé deux fois les doigts : une première fois pour que ce mouvement capote vite et ne change rien à la carte politique que le livre parcourt ; une second fois pour que, tant qu’à durer, il n’aille pas jusqu’à dégager Macron et sa garde macronienne. Pas avant le 23 janvier 2019, date de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de luttes de classes.

Karl Marx

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.