Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Poutine au sujet des USA : « Difficile de parler avec un pays qui confond l’Autriche et l’Australie »

Commentant les récentes tensions diplomatiques entre Washington et Moscou, Vladimir Poutine a choisi la carte de l’humour, raillant les mauvaises connaissances géographiques des Américains et de leurs dirigeants.

Et si l’humour était le meilleur moyen de désamorcer une crise diplomatique ? Vladimir Poutine semble avoir choisi le second degré pour commenter les derniers rebondissements qui ont agité les relations entre Moscou et Washington, alors qu’il s’exprimait à l’occasion d’une conférence de presse à l’issue du sommet BRICS en Chine ce 5 septembre.

Selon Vladimir Poutine, il peut être difficile de « s’entretenir avec un pays qui confond l’Autriche et l’Australie ». Le président russe faisait référence à la confusion fréquente chez les Américains entre les deux pays dont les noms sont proches en anglais, mais également aux imprécisions géographiques de leur président Donald Trump. « Mais on ne peut rien y faire », a ajouté Vladimir Poutine, non sans ironie.

Poursuivant sur la même lancée, Vladimir Poutine a également démenti être « déçu » par la dégradation des relations russo-américaines ces derniers mois. « Nous ne sommes pas fiancés, je ne peux pas être déçu », a-t-il ainsi déclaré au sujet de Donald Trump.

Sur un ton plus sérieux cette fois, Vladimir Poutine a évoqué une éventuelle réponse aux fouilles réalisées récemment par les autorités américaines dans plusieurs bâtiments diplomatiques russes sur le territoire des Etats-Unis. « Nous nous réservons le droit de réduire le nombre de diplomates américains à Moscou », a-t-il déclaré. « Mais pour le moment ne le ferons pas », a-t-il néanmoins ajouté.

Le président russe a en outre annoncé qu’il saisirait la justice pour contester la privation du droit d’administrer ses biens diplomatiques aux Etats-Unis, estimant que la démarche de Washington contrevenait à l’article 22 de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques. « Voyons comment fonctionne leur système judiciaire tant vanté », a-t-il commenté, pour terminer sur une nouvelle touche d’ironie.

La fouille du consulat à San Francisco et de deux bureaux situés à Washington et New York a eu lieu le 2 septembre, après que le département d’Etat américain a donné l’ordre au personnel diplomatique russe d’évacuer les lieux. Cette mesure avait été décidée en représailles à la réduction drastique du personnel des représentations diplomatiques américaines en Russie, qui elle-même s’inscrit dans une série de vexations diplomatiques entre les Etats-Unis et la Russie.

»» https://francais.rt.com/international/42828-poutine-relations-russie-usa-humour
URL de cet article 32270
   
PALESTINE
Noam CHOMSKY, Ilan PAPPE
La question palestinienne est représentative de ce qui ne tourne pas rond dans le monde. Le rôle des États occidentaux et l’accord tacite de diverses institutions en font un cas très particulier de la politique actuelle. Les trois dernières offensives militaires d’envergure menées par Israël contre Gaza, entre 2008 et 2014, ont fait des milliers de morts du côté palestinien et donné lieu à de nouvelles expropriations de terres en Cisjordanie. Ces guerres de conquête israélienne ont ravivé, chez les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

(...) je suis d’accord avec le fait que le tsunami a été une merveilleuse occasion de montrer, au-delà du gouvernement des Etats-Unis, le coeur du peuple américain.

Condoleezza "oui, j’ai un grain" Rice
devant la commission sénatoriale des relations étrangères US - janv. 2005


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.