RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Poutine au sujet des USA : « Difficile de parler avec un pays qui confond l’Autriche et l’Australie »

Commentant les récentes tensions diplomatiques entre Washington et Moscou, Vladimir Poutine a choisi la carte de l’humour, raillant les mauvaises connaissances géographiques des Américains et de leurs dirigeants.

Et si l’humour était le meilleur moyen de désamorcer une crise diplomatique ? Vladimir Poutine semble avoir choisi le second degré pour commenter les derniers rebondissements qui ont agité les relations entre Moscou et Washington, alors qu’il s’exprimait à l’occasion d’une conférence de presse à l’issue du sommet BRICS en Chine ce 5 septembre.

Selon Vladimir Poutine, il peut être difficile de « s’entretenir avec un pays qui confond l’Autriche et l’Australie ». Le président russe faisait référence à la confusion fréquente chez les Américains entre les deux pays dont les noms sont proches en anglais, mais également aux imprécisions géographiques de leur président Donald Trump. « Mais on ne peut rien y faire », a ajouté Vladimir Poutine, non sans ironie.

Poursuivant sur la même lancée, Vladimir Poutine a également démenti être « déçu » par la dégradation des relations russo-américaines ces derniers mois. « Nous ne sommes pas fiancés, je ne peux pas être déçu », a-t-il ainsi déclaré au sujet de Donald Trump.

Sur un ton plus sérieux cette fois, Vladimir Poutine a évoqué une éventuelle réponse aux fouilles réalisées récemment par les autorités américaines dans plusieurs bâtiments diplomatiques russes sur le territoire des Etats-Unis. « Nous nous réservons le droit de réduire le nombre de diplomates américains à Moscou », a-t-il déclaré. « Mais pour le moment ne le ferons pas », a-t-il néanmoins ajouté.

Le président russe a en outre annoncé qu’il saisirait la justice pour contester la privation du droit d’administrer ses biens diplomatiques aux Etats-Unis, estimant que la démarche de Washington contrevenait à l’article 22 de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques. « Voyons comment fonctionne leur système judiciaire tant vanté », a-t-il commenté, pour terminer sur une nouvelle touche d’ironie.

La fouille du consulat à San Francisco et de deux bureaux situés à Washington et New York a eu lieu le 2 septembre, après que le département d’Etat américain a donné l’ordre au personnel diplomatique russe d’évacuer les lieux. Cette mesure avait été décidée en représailles à la réduction drastique du personnel des représentations diplomatiques américaines en Russie, qui elle-même s’inscrit dans une série de vexations diplomatiques entre les Etats-Unis et la Russie.

»» https://francais.rt.com/international/42828-poutine-relations-russie-usa-humour
URL de cet article 32270
  

Même Thème
CUBA OU L’INTELLIGENCE POLITIQUE - Réponses à un président des États-Unis (Livre format PDF)
Jacques-François BONALDI
365 JOURS APRÈS Aujourd’hui 22 mars 2017, voilà un an jour pour jour que Barack Obama entrait de son pas caractéristique sur la scène du Grand Théâtre de La Havane pour une première : un président étasunien s’adressant en direct et en personne au peuple cubain. Trois cent soixante-cinq jours après, que reste-t-il de ce qui était le clou de sa visite de deux jours et demi à La Havane ? Pas grand-chose, je le crains… Les événements se déroulent maintenant si vite et tant de choses se sont passées depuis – (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique.

Guy DEBORD

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.