RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
« Les objectifs sont les mêmes, seules les méthodes ont changé »

Raul Castro invite Cuba à se méfier des intentions des États-Unis

LA HAVANE - Raul Castro a averti samedi les dirigeants du Parti communiste cubain que les Etats-Unis restaient déterminés à mettre fin à la révolution socialiste à Cuba malgré le dégel diplomatique entre les deux pays.

S’exprimant en ouverture du premier congrès du PC cubain depuis cinq ans, Raul Castro a affirmé que le modèle du parti unique était essentiel pour préserver le système communiste.

« Nous devons être en alerte, aujourd’hui plus que jamais », a dit le président cubain devant un portrait géant de son frère Fidel, auquel il a succédé en 2008 à la tête de l’Etat.

Dans un discours de plus de deux heures, Raul Castro a usé d’un ton peu conforme au réchauffement entre son pays et les Etats-Unis, qui ont rétabli leurs relations diplomatiques en juillet. Ce rapprochement a été symbolisé par la visite le mois dernier à Cuba du président américain Barack Obama.

Raul Castro a certes salué la volonté de ce dernier de lever les sanctions américaines contre l’île mais il l’a qualifiée de simple changement de « méthode », en allusion aux efforts constants des Etats-Unis de favoriser la chute du régime mis en place par Fidel Castro à partir de 1959.

« La fonction essentielle du congrès est de faire passer le message selon lequel la visite d’Obama n’a rien changé. De refroidir les attentes », juge Bert Hoffman, spécialiste de l’Amérique latine au sein de l’Institut Leibniz des études mondiales et régionales (German Institute of Global and Area Studies, GIGA), basé à Hambourg.

Raul Castro a réitéré la promesse du parti d’engager des réformes qui, selon lui, devraient être plus rapidement mises en oeuvre. Il n’a pas précisé lesquelles mais a assuré que Cuba ne s’orientait pas vers le capitalisme. Il a pris la Chine et le Vietnam en modèles en affirmant que la propriété sociale et les coopératives étaient préférables à la propriété privée.

POUR RAUL CASTRO, LES USA ONT AUSSI UN PARTI UNIQUE

Il a salué l’accroissement du nombre de salariés indépendants à Cuba mais a prévenu que les Etats-Unis cherchaient à les transformer en force d’opposition interne au régime. Barack Obama a consacré plusieurs heures à rencontrer de petits entrepreneurs lors de sa visite à La Havane en mars.

« Nous ne sommes pas naïfs et nous sommes conscients des puissantes forces extérieures qui aspirent à, comme elles disent, ’responsabiliser’ des acteurs non-étatiques pour fabriquer des agents du changement et achever la révolution par d’autres moyens », a déclaré Raul Castro.

Il a dit ne pas croire en la promesse de Barack Obama, selon laquelle les Etats-Unis ne chercheraient pas à imposer de changements politiques ou économiques à Cuba.

« Les objectifs sont les mêmes, seules les méthodes ont changé », a-t-il affirmé.

Face à cette menace, le système du parti unique est la meilleure défense, a souligné le président cubain.

« Si un jour ils parviennent à nous diviser, ce serait le début de la fin de la révolution, du socialisme et de l’indépendance de notre patrie », a-t-il dit au millier de délégués présents au congrès.

Rappelant l’un de ses échanges avec un responsable américain, Raul Castro a rapporté avoir déclaré à son interlocuteur que les Partis républicain et démocrate aux Etats-Unis étaient tellement semblables qu’ils étaient comme un seul et même parti.

« C’est comme si à Cuba nous avions deux partis, que Fidel en dirige un et que je dirige l’autre », a-t-il dit, déclenchant rires et applaudissements.

Raul Castro est âgé de 84 ans et son principal lieutenant au sein du parti, José Ramon Machado Ventura, de 85 ans. Dans un signe adressé à la prochaine génération de dirigeants, le président a déclaré qu’il ne faudrait pas avoir plus de 60 ans pour intégrer l’organe de décision du PC cubain.

Raul Castro est censé quitter la présidence du pays en 2018. On saura à l’issue des quatre jours du congrès s’il restera chef du parti jusqu’en 2021 ou si une personnalité plus jeune prendra la direction du PC.

17 avril 2016, Journal de Montreal, REUTERS.

Sur le même sujet, voir LGS :
Obama pense faire tomber l’île par d’autres moyens dont certains sont déjà connus. Ils sont détaillés sans complaisance ici :
http://www.legrandsoir.info/cuba-nouvelles-mesures-et-politique-des-et...
ici :
http://www.legrandsoir.info/cuba-obama-invente-les-missionnaires-sans-...
et ici :
http://www.legrandsoir.info/barak-obama-a-cuba-de-peuple-a-peuple.html

»» http://radiotelelakansyel.com/2016/04/17/il-faut-se-mefier-des-intenti...
URL de cet article 30234
  

Le Printemps des Sayanim
Jacob COHEN
Interview de l’auteur. Pourquoi ce titre ? J’ai voulu que le terme « sayanim » apparaisse d’emblée et interpelle le lecteur. On se pose la question, et la définition se trouve juste dans les premières lignes de la 4e. La problématique est installée, sans faux-fuyants, et sans réserve. Idéalement, j’aimerais que ce terme entre dans le vocabulaire courant, dans les analyses, et dans les commentaires. Voulez-vous nous la rappeler ? Les sayanim - informateurs en hébreu - sont des juifs de la diaspora (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nous possédons 50% des richesses de la planète, mais seulement 6% de sa population. Dans cette situation, nous ne pouvons éviter d’être l’objet d’envies et de jalousies. Notre véritable tâche dans la période à venir sera de créer un tissu de relations qui nous permettra de faire perdurer cette inégalité.

Département d’Etat Etats-Unien - Planning Study #23, 1948

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.