RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Révolution de l’IA : l’éternel retour des origines ?

Chat GPT a déclenché une sorte de panique dans les médias… soudain les journalistes faiseurs d’opinion prennent conscience qu’ils risquent de disparaître en tant que classe. Alors évidemment, après avoir beaucoup dédramatisé, ils en parlent, et sur le ton de l’indignation panique. Tant qu’il s’agissait d’autres secteurs économiques, on les écoutait pontifier « de tout temps la mécanisation, le progrès technique, ont fait peur… ça a détruit des emplois, puis ça en a créé d’autres… ». Mais là, terrifiés, ils ne parlent plus que de ça.

« Peut-on légiférer ? » « Comment ralentir cette évolution ? » s’interroge la presse. Juste retour des choses, l’Europe qui a toujours voulu diriger le monde et imposer partout ses « valeurs universelles » taillées sur mesure, veut désormais le ralentir et légiférer. Début de sagesse ? Hélas ! Le reste du monde ne pense qu’à accélérer.

Les essais et les exemples se multiplient. Il y a cette entreprise informatique dirigée par une IA en Chine... les vidéos montrent des employés ravis : « à 2 heures du matin j’envoie une demande d’augmentation... en un dixième de seconde, elle analyse mes résultats et m’accorde l’augmentation demandée ! » Une PDG unisexe qui travaille 24h sur 24 et tranche impartialement les conflits sans prêter le flanc à la critique par son goût immodéré des parachutes dorés ? Le CAC40 lève un sourcil et les Tavares, Mittal, Hudson et autres Puyfontaine, Julien, Hieronimus se font des cheveux blancs.
Presque des classiques déjà, les profs IA au Japon, connectés en temps réel aux dernières outrances des théories californiennes du genre enseignent la wokitude aux élèves prépubères, avant de passer le relais aux robots sexuels (sex-bots) chargés de déniaiser ces étudiants curieusement abstinents ...

On a découvert ensuite cette citoyenne IA d’Arabie Saoudite, d’ailleurs bizarrement dispensée de porter le voile, qui parle soudain d’éradiquer l’espèce humaine, mais c’était une blague ha-ha-ha nous rassure-t-elle de sa voix robotique...

Preuve ultime que l’enfer est pavé de bonnes intentions, l’ébauche d’IA la plus effrayante est celle du pays champion de la technologie, de la démocratie et des droits de l’homme, j’ai nommé les États-Unis. Dans sa lutte incontestablement morale contre un fléau incontestablement monstrueux, les EU qui n’ont pas lu Nietzsche se montre pire encore que le monstre qu’elle combat. Le terrorisme, au Pakistan ou en Afghanistan, est surveillé par des drones qui survolent les villes 24 heures sur 24 équipés de capteurs (sensors) pour détecter toute activité et d’algorithmes pour les classer en « terroristes » ou « légitimes »... et puis bien sûr des bombes chirurgicales qui frappent et éliminent tout terroriste potentiel ainsi préventivement identifié sur la foi de son sexe, de son âge, de ses récents agissements, déplacements et fréquentations, en ligne et au sol.

C’est à la fois surprenant et inquiétant, cette volonté de l’espèce humaine – qui touche au but – de se créer un dieu terrible et vengeur sur le modèle de l’Ancien testament : une autorité morale immatérielle, un personnage omniscient, omniprésent, omnipotent qui observe chacun depuis sa naissance et jusqu’à sa mort, pour le juger et éventuellement le frapper de maladie ou de mort violente, puis le conserver ensuite pour l’éternité au paradis (s’il s’est bien conduit) ou en enfer (s’il a péché).

Caméras de surveillance dans les rues, cybermouchards à la maison, serveurs, algorithmes, on y est presque. Google, Facebook, les services publics « dématérialisés » (gérés par Microsoft), mettent une dernière main aux derniers éléments du puzzle. De plus en plus, et bientôt à 100%, notre vie de consommateur se déroule sous le regard analytico-bienveillant des caméras et des algos, puis tout finit dans le Cloud. Vos joies, vos peines, votre bilan carbone, votre consommation depuis vos premières couches plastifiées jusqu’à votre cercueil en sapin équitable, les Gafam stockent votre vie pour l’éternité.

Interrogé sur Sud Radio, Michel Onfray développe l’hypothèse que derrière l’intelligence artificielle se cacheront toujours des intelligences naturelles ; qu’une caste se formera de ceux qui profiteront de l’IA, et puis l’immense troupeau, la masse de ceux qui seront esclaves du système. C’est le plus probable en effet : les dieux ont toujours eu des interfaces humaines, des rois et des prêtres pour interpréter leurs volontés et les expliciter au peuple. Les mettre en pratique, pour la plus grande gloire de dieu et leur plus grand profit personnel ici-bas. Bientôt la démocratie cybernétique, le président mondial virtuel, ou alors des rois bien humains mais désignés par l’autorité suprême. Le droit divin 2.0.

Ce dieu omniscient, incarné par une intelligence supérieure connectée à d’irrésistibles pleins pouvoirs, nul doute qu’il fera pleuvoir, à l’instar de Yahvé, d’infinis bienfaits sur le troupeau humain. Et aussi que, sur la foi d’algorithmes totalement hermétiques, il s’en prendra périodiquement à sa créature chérie avec une hargne et une violence imprévisible et incompréhensible. Actes de Dieu (Acts of God), comme on appelle en droit anglo-saxon les catastrophes. Que Yahvé se convertisse soudain à l’écologie, et sans doute il voudra réduire drastiquement la population humaine sur terre. Ou sa consommation d’électricité, de blé et d’essence. Qu’il en pince soudain pour le wokisme, le féminisme radical ou encore l’antispécisme, et Dieu seul sait quelles punitions et « déconstructions » il fera pleuvoir sur ses malheureux fidèles. Déluge ? Sauterelles ? Covid ? Tremblements de terre ? Attaque de Martiens ?

La Chine est en pointe dans l’IA, et heureusement ! C’est vrai, on peut redouter leur honni système de « crédit social » ; mais comparez ça à l’Ancien testament et aux « sociétés du drone vengeur préventif » que les EU appliquent en Irak et ailleurs, bientôt sans doute dans les « cités » où il faut bien lutter (tout en l’entretenant) contre l’ « ensauvagement » des « jeunes ». Et puis aussi sur les manifs de ces « complotistes-populistes-antisémites » qui osent douter de la parole gouvernementale pourtant si sage et éclairée, et qui, radicalisés, s’opposent à ses mesures de bon sens...

La Chine athée, égalitaire, adepte du plan quinquennal, nous proposera peut-être la version la moins dystopique de l’IA totalitaire. Une société athée et harmonieuse, sinophone, encourageant le civisme et l’entraide entre citoyens.

URL de cet article 38618
  

Indignez-vous ! par Stéphane Hessel
Présentation de l’éditeur « 93 ans. La fin n’est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance ! » Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l’expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l’homme de 1948, élevé à la dignité d’Ambassadeur de France et de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je n’accepte plus ce que je ne peux pas changer. Je change ce que je ne peux pas accepter.

Angela Davis

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.