Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Salut, l’alchimiste !

Salut à l’alchimiste et...prestidigitateur !

L’alchimiste élyséen, qui fait ses malles, est parvenu, après de longues années d’études et d’essais, à transformer l’or en plomb. Quelle performance !

À son arrivée au pouvoir, le parti dit « socialiste » était omniprésent et omnipuissant : majorité à l’Assemblée et au Sénat, présidence de la quasi-totalité des régions, de la moitié des départements, de presque toutes les grandes villes de France, etc. Bref, il avait tous les moyens de réaliser une véritable politique économique et sociale de gauche, favorable, enfin, après les années Chirac et Sarkozy, à ses électeurs, en mesure de tenir les promesses de progrès social faites pendant la campagne dudit alchimiste.

Mais, avec sa baguette magique, il a peu à peu, de trahisons en trahisons, de renoncement en renoncement, avec la complicité des hiérarques, députés et sénateurs « socialistes », fait disparaitre, un à un, tous ses atouts, laissant derrière lui un champ de ruines, non seulement parce qu’il a ruiné les espoirs et trahi les engagements, mais aussi parce que sa politique a fait le jeu du F-Haine, jamais aussi puissant, encore jamais comme cette année utilisé pour faire bouffer aux Français, du Micron, matin, midi et soir !

Car, le dernier coup de baguette magique, après avoir plombé sa famille politique, n’a-t-il pas été de sortir du chapeau de prestidigitateur, son héritier légitime, la créature qu’il a créée, tel Méphisto ?

URL de cet article 31874
   
DEPUIS LA NUIT ET LE BROUILLARD - FEMMES DANS LES PRISONS FRANQUISTES - de Juana Doña
traduit par à ngeles Muñoz avec la collaboration de Sara Albert Madrid, février 1939. La Guerre d’Espagne touche à sa fin. Leonor va connaître l’exode, la torture, la condamnation à mort, et les longues années de prison... L’horreur quotidienne de l’univers carcéral franquiste tel que l’ont vécu des milliers de femmes et d’enfants est décrite ici par Juana Doña avec un réalisme sans concession et sans complaisance. Ce livre est son témoignage. Écrit en 1967, publié seulement après la mort du dictateur, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« L’utopie est ce qui n’a pas encore été essayé. »

Theodore Monod


Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.