RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Syrie, la catastrophe qui s’annonce...

Si l’on bombarde la Syrie, ce n’est pas tellement pour chasser un dictateur, l’occident soutient de nombreux dictateurs à travers le monde, sans que cela ne pose le moindre problème à sa conscience, pourvu que ceux-ci fassent allégeance à nos multinationales, et ne mettent pas en danger nos intérêts. Ce n’est pas non plus dans un souci humanitaire, parce que des civils seraient tués. Rien que dans la région nous sommes responsable de nombreux massacres en Irak ou en Afghanistan, sans parler de ce qu’Israël fait subir aux palestiniens. Et puis les civils, nous savons que nos dirigeants n’en ont absolument rien à faire, ils ont déjà enseveli des populations entières sous des tapis de bombes et de missiles, perpétuant cette stratégie mise en place par Hitler et adoptée par les alliés à Dresde, avant l’apothéose finale à Hiroshima. Il faut dire que lorsque l’on possède une grande avance technologique, c’est bien moins dangereux pour les agresseurs qu’un corps à corps meurtrier sur le terrain. Il est plus facile de massacrer et déchiqueter des milliers d’innocents au hasard en restant à 6000 mètres d’altitude, et ensuite aller tranquillement se coucher…,on ne voit pas les conséquences de ses actes, et c’est beaucoup moins barbare que d’égorger un otage…, on se donne bonne conscience comme on peut !

Oui, Assad n’est pas un démocrate, ce n’est pas un scoop, et au lieu de chercher une solution aux revendications de sa population au début 2011, il a préféré serrer un peu plus la vis. A cette époque la population voulait des réformes, pas une révolution. Les opposants ne cherchaient pas à renverser le pouvoir en place, et ne souhaitaient pas du tout une intervention étrangère, d’ailleurs cela tombait bien car comme les partis de l’opposition syrienne étaient trop marqués à gauche, personne n’avait envie de les aider. Par contre des petits malins ont mis de l’huile sur le feu et ont fait dégénérer la situation, certains pays du golfe ont financé des mercenaires issus de mouvements radicaux, d’autres pays les ont entrainés, et sur le terrain, des commandos étrangers les ont épaulés ! Cela n’a plus rien à voir avec une contestation interne, on est face à une agression menée de l’étranger…c’est à dire une guerre !

Le dernier développement de cette affaire est que le régime syrien aurait utilisé des gaz…oui, mais nous nous souvenons tous des mensonges sur les armes de destruction massives de l’Irak, des crimes bidons perpétrés soit disant par les soldats de Saddam Hussein sur les bébés en couveuses au Koweït, et sans remonter à la nuit des temps, il ya eu aussi le charnier de Timisoara ou la fausse attaque de la flotte américaine dans le golfe du Tonkin. Sans vouloir en rajouter, jetez un coup d’œil sur l’opération Northwoods , ces gens là ne reculent devant rien.

Lorsque nous amenons la liberté à un pays dans la région, les habitants ont de quoi trembler ! D’un pays développé comme l’Irak, il ne reste qu’un champ de ruine ; en Afghanistan et en Libye c’est le chaos ! L’occident soutient sans état d’âme les dictatures des monarchies du golfe qui sont bien plus répressives qu’Assad ou que ne l’était Kadhafi. Et c’est avec la bénédiction des pays dits du monde libre et dans le silence total des médias que la révolte au Bahreïn a été réprimée dans le sang, et la France, l’Angleterre et les Etats Unis, qui sont prêts à faire la guerre en Syrie, n’ont rien dit !

Cette guerre, comme toutes les guerres, n’aura rien d’humanitaire. Il s’agit de se positionner dans un territoire aux réserves stratégiques immenses, de trouver des débouchés à nos multinationales, d’accélérer la recomposition du Moyen Orient, de conforter la sécurité d’Israël, de couper les appuis dans la région à la Russie et de contrarier l’approvisionnement en gaz et en pétrole de la Chine. Aucun de nos dirigeants n’entreprendrait une guerre s’il n’y avait pas des intérêts économiques ou stratégiques derrière ! Les droits de l’homme ne sont qu’un prétexte !

Que l’on ne se méprenne pas sur mes propos, je ne soutiens pas Assad et je n’ai pas du tout envie de vivre sous sa coupe, mais j’en ai marre que l’on nous prenne pour des cons ! Les médias à la solde de toute une oligarchie capitaliste travaillent à insérer dans notre esprit l’image négative de l’adversaire qu’ils veulent abattre et n’hésitent pas à nous mener en bateau ! Mais qui produit et utilise des bombes anti-personnelles interdites par l’ONU et qui font toujours des ravages ? Qui assassine à l’aide de drones des soit disant terroristes dans des pays indépendants sans le moindre jugement ? Qui utilise des bombes à uranium appauvri encore pires que les gaz toxiques ? Qui a tué des millions de Vietnamiens par des bombardements aveugles, dont le napalm et l’agent orange ? Qui a bombardé plus de 40 pays indépendants depuis la seconde guerre mondiale, et a fomenté ou aidé des dizaines de coups d’Etat de par le monde ? Qui garde en détention à Guantanamo dans des conditions inhumaines, dégradantes et sans jugement, depuis des années, des hommes ? Quel est le seul pays qui a testé grandeur nature deux bombes atomiques sur des populations civiles ? C’est toute l’absurdité de ce système qui distribue ensuite des Prix Nobel de la Paix à de « va-t-en » guerre et des assassins…

Sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2013/09/01/syrie-la-catastrophe-qui-s%E2%80%99annonce/

Lire également : LE DEUX POIDS DEUX MESURES

« La guerre sert à remplir vos poches et à tuer mes proches. On ne meurt pas pour la patrie, on meurt pour les banquiers et les industriels »…Boris VIAN

URL de cet article 22195
  

Google contre Wikileaks
Julian ASSANGE
En juin 2011, Julian Assange reçoit un visiteur inhabituel dans sa petite maison de campagne anglaise en résidence surveillée de Ellingham Hall : le président de Google en personne, Eric Schmidt, venu tout droit de la Silicon Valley. Le général assiégé de WikiLeaks, la plus audacieuse entreprise d’édition insurrectionnelle connue à ce jour, et l’empereur d’Internet vont croiser le fer : du Printemps arabe aux bitcoins, et des solutions technologiques aux problèmes politiques, tout les oppose. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Etre radical, c’est prendre les choses par la racine. Et la racine de l’homme, c’est l’homme lui-même.

Karl Marx

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.