Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Tant Pompe la Pénélope… que le Fillon se brise

Il était une fois au Pays des Révolutions et des « fromages qui respirent »,
Un austère premier ministre qui se voyait devenir, Président adoubé.
Propriétaire d’un domaine, au centre duquel, trônait un château seigneurial,
Il savait comme du temps féodal, recevoir et prodiguer ses bons offices,
Dont profitaient sans fin, sur fonds publics, son épouse et leurs progénitures,
D’une Nation, dont pourtant les manants, étaient astreints aux corvées et autres dimes,
Au nom de la Compétitivité et de la rigueur, que le saigneur des marchés, proclamait.

La Châtelaine, d’origine anglaise, se croyait ainsi revenu au temps béni,
Où les dames jouaient le rôle de tapisserie, dans le défilé des galeries,
Expliquant leurs positionnements, très chrétien, sur le droit des femmes,
A ne pouvoir jamais disposer librement de leurs corps, de leurs désirs et de leur vie.

Il est vrai que la tapisserie coutait un peu cher à entretenir, aux yeux du bas peuple.
Nécessitant de ce fait, la suppression de 500.000 fonctionnaires et de leurs servies,
Ainsi que la réduction de 100 milliards des budgets publics de la Nation,
Car le virtuose de la politique budgétaire voulait, rigueur oblige, tout équilibrer.

C’est par l’envol, d’un « canard volant bas », que le scandale fut révélé,
Et mit en détrousse les derniers grognards des Républicains en déroute,
En 1789 déjà, l’autrichienne pour moins que ça, avait été raccourcie,
Et ce n’est pas de Bruxelles que pour une fois, viendra la réduction…
D’où cette maxime d’un troubadour qui nous conte l’histoire d’une cruche.
Tant Pompe la Pénélope… qu’à la fin le Fillon se brise.

La Couronne, le 3 Février 2017, Fabrice

URL de cet article 31486
   
La Nuit de Tlatelolco, histoires orales d’un massacre d’Etat.
Elena Poniatowska
« Pour le Mexique, 1968 se résume à un seul nom, à une seule date : Tlatelolco, 2 octobre. » Elena Poniatowska Alors que le monde pliait sous la fronde d’une jeunesse rebelle, le Mexique aussi connaissait un imposant mouvement étudiant. Dix jours avant le début des Jeux olympiques de Mexico, sous les yeux de la presse internationale, l’armée assassina plusieurs centaines de manifestants. Cette histoire sociale est racontée oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Lorsque la vérité est remplacée par le silence, le silence devient un mensonge. »

Yevgeny Yevtushenko

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.