Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Tant Pompe la Pénélope… que le Fillon se brise

Il était une fois au Pays des Révolutions et des « fromages qui respirent », Un austère premier ministre qui se voyait devenir, Président adoubé. Propriétaire d’un domaine, au centre duquel, trônait un château seigneurial, Il savait comme du temps féodal, recevoir et prodiguer ses bons offices, Dont profitaient sans fin, sur fonds publics, son épouse et leurs progénitures, D’une Nation, dont pourtant les manants, étaient astreints aux corvées et autres dimes, Au nom de la Compétitivité et de la rigueur, que le saigneur des marchés, proclamait.

La Châtelaine, d’origine anglaise, se croyait ainsi revenu au temps béni, Où les dames jouaient le rôle de tapisserie, dans le défilé des galeries, Expliquant leurs positionnements, très chrétien, sur le droit des femmes, A ne pouvoir jamais disposer librement de leurs corps, de leurs désirs et de leur vie.

Il est vrai que la tapisserie coutait un peu cher à entretenir, aux yeux du bas peuple. Nécessitant de ce fait, la suppression de 500.000 fonctionnaires et de leurs servies, Ainsi que la réduction de 100 milliards des budgets publics de la Nation, Car le virtuose de la politique budgétaire voulait, rigueur oblige, tout équilibrer.

C’est par l’envol, d’un « canard volant bas », que le scandale fut révélé, Et mit en détrousse les derniers grognards des Républicains en déroute, En 1789 déjà, l’autrichienne pour moins que ça, avait été raccourcie, Et ce n’est pas de Bruxelles que pour une fois, viendra la réduction… D’où cette maxime d’un troubadour qui nous conte l’histoire d’une cruche. Tant Pompe la Pénélope… qu’à la fin le Fillon se brise.

La Couronne, le 3 Février 2017, Fabrice

URL de cet article 31486
   
Dominique Fernandez : Ramon
Bernard GENSANE
(Paris, Grasset, 2008) La lecture des livres de Dominique Fernandez (romans, livres de voyage, photographies) m’a toujours procuré un très grand plaisir. Avec, cependant, deux petits bémols. Pour se rassurer, j’imagine, Fernandez éprouve le besoin d’en faire des kilos, d’écrire jusqu’à plus soif. Dans son très beau livre sur Tchaikovski, par exemple, s’il ne nous décrit pas trois cents rues et artères russes, il n’en décrit aucune. Dans son Ramon, il nous inflige, par le menu (c’est le cas de le dire), (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Il y a beaucoup d’ignorance sur ce qui se passe à Cuba et on ne veut jamais rien leur reconnaître. Si d’autres avaient fait ce que Cuba a fait [pour lutter contre le SIDA], ils seraient admirés par le monde entier."

Peggy McEvoy
représentante de UN-AIDS à Cuba de 1996 à 2001


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.