RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Un sondage du Centre de recherche Pew sur l’Ukraine

Le Pew Research Center a réalisé une nouvelle enquête d’opinion dans plusieurs pays de l’OTAN et en Russie sur le conflit en Ukraine :

Les populations des principaux pays membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) blâment la Russie pour le conflit en cours en Ukraine. Beaucoup de gens considèrent aussi la Russie comme une menace militaire pour ses voisins. Mais peu soutiennent !’envoi d’armes à l’Ukraine. En outre, la moitié au moins des Allemands, des Français et des Italiens disent que leur pays ne devrait pas utiliser la force militaire pour défendre un autre membre de l’OTAN au cas où il serait attaqué par la Russie.

Cette dernière phrase est la raison pour laquelle les néo-conservateurs échoueront probablement à provoquer une guerre de l’OTAN contre la Russie.

Les Etasuniens et les Canadiens sont les seuls peuples dont plus de la moitié pense que leur pays devrait intervenir militairement si la Russie attaquait un autre membre de l’OTAN (56% et 53%, respectivement).

C’est normal. Ils croient que la guerre ne se ferait pas sur leur sol. Mais une guerre à la Russie pourrait évoluer en guerre nucléaire et alors les jeux sont faits pour tous ceux qui vivent sur la côte ouest de l’Atlantique. Personne ne leur a-t-il dit ?

Il y a beaucoup d’informations dans cette enquête d’opinion et ça vaut la peine de le lire. Personnellement, cela me réconforte un peu que mon pays se démarque légèrement. Les Allemands sont en majorité contre l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN ou à l’UE. Il sont aussi en majorité contre la livraison d’armes à l’Ukraine et contre l’utilisation de la force par l’OTAN.

L’enquête confirme que Poutine bénéficie d’un niveau élevé d’opinions favorables en Russie et qu’une très large majorité de la population russe lui fait entièrement confiance. Maintenant, comparez cela à l’opinion que les Ukrainiens ont du gouvernement fantoche que Nuland a installé en Ukraine :

Les Ukrainiens donnent de mauvaises notes à la fois à leur président et à leur premier ministre. Une grande partie d’entre eux désapprouve l’action du président Petro Porochenko (43%), alors que seulement un tiers l’approuve. La majorité d’entre eux (60%) est mécontente du travail du Premier ministre Arseni Yatseniouk. Une bonne moitié des Ukrainiens de l’Est critique Porochenko (49%) et Yatseniouk (66%). Les Ukrainiens de l’ouest donnent également à Yatseniouk de mauvaises notes (55%), mais ils sont divisés sur Porochenko (39% l’approuvent, 39% le désapprouvent).

PEW n’a pas interrogé les populations des zones tenues par les fédéralistes dans l’est. S’ils les avaient inclus dans l’enquête, les résultats seraient encore bien plus mauvais pour le gouvernement ukrainien. Si l’on prend en compte que les médias en Ukraine sont, pour la plupart, aux mains d’oligarques pro-occidentaux, ces résultats sont vraiment très mauvais. Il avait été question que Nuland remplace Poroshenko par l’adepte de Scientologie Yatseniouk, mais, compte tenu de ces résultats, cela ne se fera pas.

Pendant ce temps le conflit dans l’est de l’Ukraine s’enflamme à nouveau, et la ville de Donetsk est de nouveau quotidiennement attaquée par les tirs d’artillerie du gouvernement ukrainien. L’été dans l’est de l’Ukraine sera probablement encore chaud.

Moon of Alabama

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2015/06/pew-survey-on-ukraine.html
URL de cet article 28784
  

Même Thème
Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

J’ai vu des démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre les fascismes.

L’Espoir (1937) - Citations de André Malraux

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.