RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Venezuela : les Etats-Unis interdisent le survol de leur pays à Maduro

Les Etats-Unis ont refusé au président du Venezuela Nicolas Maduro (à droite sur la photo, en compagnie d’Elias Jaua, son ministre des Affaires étrangères) le survol de leur territoire lors de son voyage en Chine prévu à partir de samedi, a indiqué jeudi le ministère vénézuélien des Affaires étrangères, une décision qualifiée d’"insulte" et de "faute grave" par Caracas.

M. Maduro avait annoncé mardi qu’il se rendrait à Pékin du 21 au 24 septembre pour y rencontrer son homologue chinois Xi Jinping dans le but de "renforcer les relations stratégiques".

Le chef de la diplomatie vénézuélienne Elias Jaua a qualifié le refus des autorités américaines de survol d’"insulte". "Nous considérons (ce refus) comme une autre insulte de l’impérialisme nord-américain contre le gouvernement", a poursuivi M. Jaua, tandis que M. Maduro a parlé de "faute grave" de la part des Etats-Unis.

Le président vénézuélien a également accusé Washington de refuser la délivrance de visas à la délégation vénézuélienne pour l’Assemblée générale de l’ONU. "Personne ne peut interdire l’espace aérien à un avion transportant un président en visite internationale", a relevé M. Jaua.

Le ministre, qui doit accompagner M. Maduro, a déclaré espérer que les autorités américaines "corrigent l’erreur", qu’il a attribuée à des responsables de second rang.

De son côté, le président bolivien Evo Morales, un proche du gouvernement vénézuélien, a demandé "une réunion d’urgence" du Celac (Communauté des Etats latino-américains et caribéens, qui regroupe 33 pays) pour évoquer la décision américaine et réclamer le "retour immédiat" des ambassadeurs des Etats-Unis.

Washington et Caracas, qui n’ont plus d’ambassadeurs respectifs depuis 2010, entretiennent des relations diplomatiques particulièrement tendues.

Les gouvernements d’Hugo Chavez (1999-2013) et du nouveau président Maduro fustigent régulièrement des tentatives de déstabilisation du pays par une opposition bénéficiant de soutiens aux Etats-Unis.

»» http://www.lalibre.be/actu/international/venezuela-les-etats-unis-inte...
URL de cet article 22551
  

Même Thème
L’Etat voyou
William BLUM
Quatrième de couverture « Si j’étais président, j’arrêterais en quelques jours les attaques terroristes contre les États-Unis. Définitivement. D’abord, je présenterais mes excuses à toutes les veuves, aux orphelins, aux personnes torturées, à celles tombées dans la misère, aux millions d’autres victimes de l’impérialisme américain. Ensuite, j’annoncerais aux quatre coins du monde que les interventions américaines dans le monde sont définitivement terminées, et j’informerais Israël qu’il n’est plus le 51e (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Un écrivain doit désormais être un homme d’action... Un homme qui a consacré un an de sa vie aux grèves dans la métallurgie, ou aux chômeurs, ou aux problèmes du racisme, ou qui n’a pas perdu son temps. Un homme qui sait où est sa place. Si vous survivez à une telle expérience, ce que vous raconterez ensuite sera la vérité, la nécessité et la réalité, et perdurera.

Martha Gellhorn, 1935

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.