RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
14 
Une réalité dissimulée par la très grande majorité des commentateurs.

Envers de l’Intox. Le Front National en baisse.

ENVERS DE L INTOX . LE FN EN BAISSE

La seule relative bonne nouvelle au lendemain des élections cantonales de mars 2011 est l’envers d’une intox massive : Une réalité dissimulée par la très grande majorité des commentateurs.

LA GRANDE INTOXICATION :

En nombre de suffrages, le Front National a baissé entre le premier tour de 2004, et le premier tour de 2011. Oui, vous avez bien lu, baissé !

Il y a eu moins de bulletins FN glissés dans l’urne en 2011, qu’en 2004 (1 490 315 contre 1 379 902 en 2011, plus de 100 000 voix perdues).

Le journalisme français est malade de pouvoir ignorer une telle donnée, en attisant sur tous les plateaux des débats biaisés, à la grande satisfaction des présents de l’UMP autant que du PS… Pourquoi ? Tentons de poser la bonne question et de chercher une cause :

- 1/ Ne pas développer l’analyse sur le fait principal qui est l’abstention, faillite "du" politique, dont le FN n’a que "relativement" tiré profit

- 2/ Centrer le débat aussi sur l’effondrement de l’UMP, mais évitant de commenter vraiment l’absence de percée de ’l’autre gauche’ en nombre de voix (Il faut les compter aussi !)

- 3/ Et anticiper sur la faillite 2012 en suscitant la peur du FN qui sera en 2012 l’argument principal pour le vote utile, au seul bénéfice de l’UMP ou du PS !

Dans notre société malade des "chiffres" nous ne savons même plus faire la différence entre une quantité et un pourcentage ! Overdose ? Nous acceptons même que les sondages que nous écoutons chaque semaine soient biaisés par l’ignorance des abstentions et nous laissons enfumer par les directeurs de communication des pouvoirs en place qui instrumentalisent nos "peurs’ après avoir formaté notre pensée à un fonctionnement binaire…

DANGER QUAND MEME :

Mais l’effet d’entraînement d’une fausse vérité peut aussi s’avérer redoutable et lever demain des inhibitions et retenues encore existantes qui favoriseraient en 2012 une authentique progression du vote FN encore inférieur à un million et demi d’électeurs.

Nous n’avons aucune raison de penser que les sympathisants du FN aient alimenté eux le camp des abstentionnistes car l’occasion était trop belle pour eux de faire "nombre" ; leur force relative ne résulte que de notre faiblesse.

Mais lorsque, abstention aidant, certains cantons du Tarn par exemple se voient recueillir 39% de voix pour un parti jusque là groupusculaire, et pire encore dans d’autres régions ou ce score était moins inattendu ; on peut craindre que s’inscrive dans les esprits la banalisation de ce choix, avec le sentiment, arithmétiquement faux, qu’une grande partie de la population pense de même.

Marine Le Pen sait cela et saura en jouer jusqu’à nous faire oublier demain les chiffres réels de son "succès" qui n’est que l’envers de notre défaite et notre désengagement électoral.

Il n’est survenu aucun raz de marée, le seul tsunami récent a été bien plus tragique. Cependant nous observons l’instrumentalisation habile d’un "signal faible" (objectivement) pour en faire un évènement considérable.

Nous sommes dans un processus psychologique bien connu, celui de la "prophétie réalisatrice", qui dépeint un état et un comportement qui n’est pas, mais finissent par s’imposer et s’inscrire dans le réel, avec l’assentiment inconscient des acteurs.

REVEIL POURTANT INDISPENSABLE :

Et si on se réveillait ?

Non les millions de victimes de la crise ne se sont pas jetés dans les bras du Front National ! La fille a fait un moins bon score que son père, objectivement, comme leader de ce que fut une extrême droite qui cherche son contour sociologique mais ne l’a pas trouvé encore !

Non les millions d’auditeurs de nos médias sarko manipulés ne se sont pas laissé subjuguer par le discours paranoïaque censé attiser nos peurs !

Ill dépend de nous qu’autour de nous personne n’ignore ces faits et ne se laisse par désespérance attirer par la résurgence d’une pensée hideuse qui voudrait se donner des couleurs nationales sympathiques mais n’a dupée pour cette fois encore qu’un électorat limité autour de son noyau ancien (1 379 902 en 2011 !).

C’est dans la rue autant que dans les urnes que ça se passe…

Partout ou se dévoile la dépossession de notre destin.

Partout où des penseurs malades voudraient nous faire perdre nos qualités d’hommes et de femmes qui ne sont pas prêts a tous les renoncements et a la complicité avec toutes les ignominies.

Cessons d’être des marionnettes dont les maîtres les prêtres ou les gourous tirent les ficelles…

J’espère qu’on va "en causer"… aussi sur les forums… et autour de nous surtout.

Jacques RICHAUD

28 3 2011

URL de cet article 13242
  

Même Thème
La face cachée de Reporters sans frontières - de la CIA aux faucons du Pentagone.
Maxime VIVAS
Des années de travail et d’investigations (menées ici et sur le continent américain) portant sur 5 ans de fonctionnement de RSF (2002 à novembre 2007) et le livre est là . Le 6 avril 2006, parce que j’avais, au détour d’une phrase, évoqué ses sources de financements US, RSF m’avait menacé dans le journal Métro : " Reporters sans frontières se réserve le droit de poursuivre Maxime Vivas en justice". Au nom de la liberté d’expression ? m’étonné-je. Quoi qu’il en soit, j’offre aujourd’hui au libre débat (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La communication est à la démocratie ce que la violence est à la dictature.

Noam Chomsky

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.