RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Les Ravages de la LRU - Chroniques 2007/2009

Comme un écrivain que j’aime particulièrement et qui se fantasmait en joyeux vicaire écrivant des poèmes à l’ombre de son noyer, j’aurais tant aimé que mon blog (*), mes écrits de retraité de l’Éducation nationale fussent consacrés à la culture et aux choses de la vie ! Malheureusement, en 2007, une calamité (je propose ce mot calmement) s’est abattue sur mon pays : l’élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République française.

Sarkozy, c’est la fin de notre République, c’est le triomphe des milliardaires réunis autour d’un Pacte signé au Fouquet’s (imaginons De Gaulle fêtant sa réélection en 1965 chez un casinotier en compagnie de Fernandel et du vieux Dassault !), c’est la haine de la culture, le mépris des pauvres tel qu’on le cultive à Neuilly. C’est aussi - et ce n’est pas une attaque personnelle - un homme qui se trouve trop petit. C’est pourquoi je l’ai souvent dénommé « kleiner Mann ».

En tant que professeur honoraire des universités, en tant que vieux militant syndicaliste (43 ans de carte à l’UNEF, à la FEN et à la FSU), mais aussi en tant que citoyen, j’ai été horrifié par le vote, à la hussarde, de la loi LRU qui vise à privatiser, à financiariser l’université française et à sortir ses personnels de la fonction publique. J’ai été atterré par l’attitude moutonnière de quantité de collègues (de gauche comme de droite) qui ont courbé l’échine quand ils n’ont pas accompagné le forfait en offrant aux maîtres du moment, qui ne sont rien d’autre que les serviteurs zélés du capitalisme financier, leurs compétences, « techniques », bien sûr. Comme si la politique de la gestion n’était pas encore plus idéologique que toutes les autres idéologies.

Depuis deux ans, j’ai publié dans mon blog plus de 130 notes consacrées à la LRU et à ses ravages. J’ai proposé quelques dizaines d’entre elles au Grand Soir, qui a bien voulu m’accompagner dans ce travail militant, ce dont je le remercie vivement. On lira dans ce qui suit un florilège des notes publiées dans le blog (environ 80). Je le propose comme un témoignage de l’air bien sombre du temps.

Ma chronique « Les ravages de la LRU » est, malheureusement, évolutive. Je crains que les enseignants, les étudiants et les personnels administratifs et techniques n’aient pas fini de souffrir.

Bernard Gensane
décembre 2009

(*) http://blogbernardgensane.blogs.nouvelobs.com

>> Télécharger les chroniques rassemblées dans un document PDF

Documents joints
Les Ravages de la LRU - Chroniques de Bernard GENSANE
PDF 1.4 Mo
URL de cet article 9643
  

Même Auteur
La Désobéissance éthique, par Élisabeth Weissman
Bernard GENSANE
Le livre d’Élisabeth Weissman fait partie de ces ouvrages dont on redoute de poursuivre la lecture : chaque page annonce une horreur, une bonne raison de désespérer, même si, de ci delà , l’auteur nous concède une ou deux flammèches d’espoir. Un livre de plus qui nous explique magistralement, avec rigueur et humanité, pourquoi et comment la classe dominante française met à mort l’État, les valeurs républicaines, la citoyenneté, la solidarité, la société au sens classique du terme. Préfacé par ce grand (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Nos sociétés sont des bidonvilles intellectuels. Nos croyances sur le monde et les autres ont été créées par le même système qui nous a dupés dans des guerres successives qui ont tué des millions de personnes.

Julian Assange

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.