RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Antoine MANESSIS

L’axe Blanquer/Le Pen

Antoine MANESSIS

Le ventre fécond d’où peut resurgir le monstre c’est la capitalisme et Blanquer est son (un de ses) prophète.

Blanquer n'a pas l'excuse de l'inculture. Blanquer est un docteur et agrégé en droit qui fut directeur de l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique Latine de Paris 3 La Sorbonne. Il est membre d'un club de réflexion néolibéral, l'Institut Montaigne, qui défend les propositions libérales dans l'éducation c'est-à-dire sa privatisation. Le modèle étasunien est bien présent dans les inspirations de cet ancien étudiant d'Harvard. Jean-Michel Blanquer pense que l’existence de lycées privés sous contrat d’association avec l’État appartenant à des fonds de pension américains "ne pose pas de problème" soutient l'enseignement privé. Il écrivait "L’enseignement privé pourrait être un partenaire plus important encore du service public par sa capacité à expérimenter et à accompagner certains des grands enjeux sociaux et sociétaux de notre temps". Bref Blanquer est un homme de la droite "décomplexée" - comprendre de la droite extrême - ce qui est son droit le plus stricte. Son intervention lors d'une table ronde de Sens (...) Lire la suite »
20 

Réponse à Bruno Guigue

Antoine MANESSIS

Le très intéressant article de Bruno Guigue publié dans le Grand Soir “ Le peuple désarmé sera toujours vaincu ” pose la question de l’armement du mouvement populaire au sens premier du terme. Armement qui serait nécessaire pour défendre la révolution ou faire aboutir le processus révolutionnaire.

Bruno Guigue cite même Mao-Tsé-Toung en exergue de son article " Le pouvoir est au bout du fusil". Il semble penser que "la passion de la gauche pour les élections" désarme le peuple. Il donne en exemple historique la République espagnole et Allende qui "croyaient "en la démocratie parlementaire, et en exemple dans l'actualité le cas de Morales en Bolivie. Bien entendu si le but de cet article est de répéter, après des milliers d'autres, que les classes privilégiées n'abandonnent pas leurs privilèges sans lutte, on serait enclin à dire que l'ami Guigue enfonce des portes ouvertes. Mais essayons de pousser la critique. La République espagnole a combattu les armes à la mains. C'est le choix de classe anti-communiste des gouvernements britannique et français ( plutôt Franco que le Frente Popular) et non la démocratie parlementaire qui est responsable de la défaite. Sans oublier, mais ce fut plus marginal, le maximalisme étroit des trotskistes du POUM et l'irresponsabilité "anti-autoritaire" des (...) Lire la suite »
19 

Zemmour et les autres...

Antoine MANESSIS
Zemmour et les autres.... "Quand le général Bugeaud arrive en Algérie, il commence par massacrer les musulmans, et même certains juifs. Et bien moi, je suis aujourd'hui du côté du général Bugeaud. C'est ça être Français". Ces propos récent d'Eric Zemmour sur C News, une des chaînes télé, soit dit en passant, de Vincent Bolloré, avec Canal+, C8, OCS etc., ont le mérite de la clarté. En fait il ne fait que répéter le discours que la bourgeoisie française et ses serviteurs de droite ou sociaux-démocrates tiennent depuis toujours. Demandez aux responsables des partis établis (LREM, LR, PS, RN, EELV...) aux côtés de qui ils sont sur les événements historiques suivants : 1914-1918, une des plus grandes boucheries du XXe siècle, sont ils du côté de Foch, Joffre, Pétain et autre Clémenceau, du côté des impérialismes qui sont les seuls responsables de Première lguerre mondiale ? Ou du côté des mutins de 1917, des pacifistes, des révolutionnaires qui dénoncent la guerre " où l'on croit mourir pour la patrie et où l'on (...) Lire la suite »
11 
Mussolini et Hitler sont parvenus au pouvoir grâce à des coalitions droite/extrême-droite et avec l’aide du grand capital italien et allemand.

Marion Maréchal : les revoilà !

Antoine MANESSIS

Ils étaient mille ou deux mille à Paris, hier, à la Convention de la droite, organisée par Marion Maréchal Le Pen. Pour écouter Eric Zemmour, le penseur condamné par la Justice pour "incitation à la haine religieuse", Robert Ménard, maire de Béziers ancien président de RSF (reporters sans frontières) et ex-idole des petits-bourgeois quand il insultait Castro et la Chine, Gilles-William Goldnadel, avocat d’extrême-droite sioniste, Erik Tegnér, jeune LR, ex-FN, et Maréchaliste, Raphaël Enthoven, le philosophe idiot-utile de Maréchal Le Pen, Candace Owen, une Républicaine trumpiste étasunienne.

"Ce compte à rebours démographique, qui nous fait déjà entrevoir la possibilité de devenir minoritaire sur la terre de nos ancêtres" est le défi le "plus vital" à relever, a notamment déclaré Marion Maréchal sans que personne ne lui demande de quels ancêtres elle parlait : les Gaulois, les Francs, les Romains, les Wisigoths, les Alamans, les Burgondes voire les Vikings ? Les Français portant un nom d'origine italienne ou espagnole, magrébine ou grecque, allemande ou est-européenne, ont-ils les mêmes ancêtres que Marion Maréchal et sont-ils donc de vrais Français ? Ne faudrait-il pas informer Marion Maréchal qu'il y a un bon moment que nos "ancêtres les Gaulois" sont minoritaire sur leur terre ? Trêve de plaisanteries. MMLP a un programme pour répondre aux "cinq grands défis" de notre temps : "Le grand remplacement" donc, et aussi le "grand déclassement" économique des gilets jaunes et des classes moyennes , un zeste de démagogie sociale ça ne fait pas de mal, le "grand épuisement écologique" l'écologie (...) Lire la suite »
33 

Grèce : les leçon d’un scrutin.

Antoine MANESSIS

"La pédagogie c’est la répétition" disait l’un de mes instituteurs.
Le peuple grec après celui d’Italie ou du Brésil vient de répéter donc quelques règles de grammaire politique dont les dirigeants des partis politiques, y compris chez nous, ne semblent pas comprendre.

1- Quand la gauche fait une politique de droite elle perd. Renzi ou Rousseff, pour reprendre nos deux exemples, en ont fait l'expérience. Et bien d'autres encore, France incluse, avec Mitterrand, Jospin, Hollande... En effet ceux qui votent pour la gauche s'en abstiennent quand celle-ci trahit les intérêts populaires. Et ce ne sont pas les débilités obscènes du PCF qui ose présenter Tsipras comme "rempart à la droite" qui changeront le vécu des ouvriers, des paysans et de la petite-bourgeoisie de Grèce et d'ailleurs. Tsipras est le fourrier de la droite cela est évident pour tout observateur honnête ce qui semble exclure l'HumaDimanche. Mais il est vrai que le PCF avait appelé à voter pour Macron au deuxième tour des présidentielles en 2017. On voit où mène l'obstination à servir de paillasson. Il faut donc souligner l'importance de l'abstention et constater que celle-ci est l'expression politique des classes populaires qui ne cèdent plus au chantage politico-médiatique dont la Une de l'Huma est (...) Lire la suite »
22 

Traque des chômeurs, arrestation d’Eric Drouet, l’offensive antisociale nourrit la fascisation macroniste !

Antoine MANESSIS

A quoi sert le fascisme ? A préserver les intérêts du grand capital lorsqu’ils sont menacés par les mouvements des masses populaires, à briser la résistance populaire. Comme les communistes authentiques sont les meilleurs défenseurs des intérêts du travail contre ceux antagoniques du capital, le fascisme est par nature anti-communiste. Ce bref rappel pour expliquer la fascisation (il s’agit d’un processus créant les conditions du fascisme) du pouvoir macroniste : face au mouvement populaire et égalitaire qui a ébranlé l’aristocratie du fric et ses “fondés de pouvoir”, ceux-ci décident d’utiliser à la fois l’enfumage mais aussi la matraque.

L’enfumage consiste à déployer une campagne de propagande massive autour du “grand débat national” voire à organiser un référendum à questions multiples dont les questions et les réponses quelles qu’elles soient ne remettent pas en cause la politique du pouvoir et donnent une illusion, un masque démocratique à la régression sociale et à l’aliénation de la souveraineté du peuple. Ce qui ne signifie pas que nous soyons contre le RIC, dont le principe figure dans le programme du PRCF depuis 2011, mais que nous n’avons aucune illusion sur ce qu’il signifierait en dehors d’une politique de rupture progressiste avec l’UE et avec le pouvoir de plus en plus brutal du grand capital en France. Régression sociale et aliénation de la souveraineté du peuple qui sont la raison d’être de l’ Union Européenne et des pseudos élections européennes qui visent là encore à donner une légitimité démocratique à une entreprise européiste qui est la négation de la démocratie conçue comme le pouvoir du peuple ( Définition de peuple dans (...) Lire la suite »

Seul le peuple est légitime, Macron démission !

Léon LANDINI, Annie LACROIX-RIZ, Jo HERNANDEZ, Antoine MANESSIS
Nous citoyennes et citoyens de France, sans-partis, militants politiques organisés, associatifs, syndicalistes, qui sommes participants ou/et solidaires de la lutte populaire des "gilets jaunes" dénonçons la violence sociale du régime Macron qui se déchaîne. Le président des riches accable le peuple de mesures anti-sociales et anti-patriotiques. Pendant que des dizaines de milliards sont données aux milliardaires sous des formes diverses (CICE, suppression de l'ISF, "Exit tax", "Flat tax"...) les ouvriers, les employés, les paysans, les retraités, artisans, petits commerçants, les couches moyennes sont matraquées (hausse de la CSG des retraités, salaires réels baissés et, de toutes façons, très insuffisants, hausse des impôts et taxes indirectes (les plus injustes) augmentées, baisse des APL....) Cela dans le cadre général de la politique fixée par Macron, l'UE et le CAC40 : blocage des salaires, recul des pensions et des remboursements SECU, précarisation générale de la jeunesse, casse des services (...) Lire la suite »

Lettre ouverte au citoyen Mélenchon

Léon LANDINI, Georges GASTAUD, Antoine MANESSIS, Fadi KASSEM
« Cher citoyen Jean-Luc Mélenchon, Au nom du PRCF et en nos noms propres, nous vous renouvelons à titre politique et personnel notre solidarité militante et notre sympathie à l’occasion de l’agression politique, médiatique et pseudo-juridique que vous endurez présentement, ainsi que les militants de la France insoumise. Moins d’un an après l’élection sous influence de Macron, le premier commis de l’oligarchie est en graves difficultés, encore plus vite que ne l’ont été avant lui tous les proconsuls élyséens de l’UE supranationale. Sur fond de fascisation galopante de l’UE et de marche à la guerre atlantique contre la Russie, ce pouvoir socialement très minoritaire n’a d’autre ressource que d’aggraver la casse sociale et nationale de la France, donc de durcir l’État policier, de réprimer massivement les syndicalistes de lutte et de fliquer avec une brutalité redoublée tous ceux qui refusent de laisser dissoudre notre pays dans l’acide sulfurique de la « construction » européenne. Dans ces conditions, nous (...) Lire la suite »
"L’infléchissement stratégique” de Clémentine Autain serait un coup de barre à droite.

France soumise ou France Franchement insoumise ? la FI à la croisée des chemins

Georges GASTAUD, Antoine MANESSIS

par Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF et Antoine Manessis, secrétaire de la Commission action unitaire du PRCF

Clémentine Autain demande à Jean-Luc Mélenchon “d’infléchir sa stratégie”. La députée appelle La France insoumise à “agréger” davantage à gauche. “Nous devons agréger plus encore pour bâtir l’alternative à Macron : des individus écœurés par la gauche et par la politique mais aussi des courants historiques, des forces constituées, des intellectuels et des artistes, des corps intermédiaires”, déclare la députée d’Ensemble, une des composantes de feu le Front de gauche. Pour l’élue, “l’Histoire ne peut être balayée d’un revers de la main et si l’on vise la constitution de majorités, aucune voix éprise de rupture sociale et écologiste ne peut manquer”. Clémentine Autain juge ainsi sévèrement la brouille entre le PCF et les Insoumis, appelant cette dernière à mener “clairement” une discussion stratégique avec le PCF, “mais sans humilier ni mépriser”. A propos du PS, Clémentine Autain se félicite que La France insoumise se sépare de la gauche qui s’est “laissée prendre par le pouvoir et l’argent”. Mais, insiste-t-elle, “si nous (...) Lire la suite »
124 

Sur le plan international aussi les barricades n’ont que deux cotés (Venezuela, Corée, Ukraine, Syrie, repression anti communiste en Europe...)

Georges GASTAUD, Antoine MANESSIS

Proche-Orient, Ukraine-Russie, Venezuela, Péninsule coréenne, Palestine, criminalisation des communistes en Europe de l’Est… : sur le plan international aussi, « Les barricades n’ont que deux côtés » (Elsa Triolet).

Sur fond de crise larvée du capitalisme mondialisé et de difficultés croissante des EUà maintenir leur belliqueuse hégémonie mondiale, le monde vit une situation internationale contrastée et dangereuse, avec de très nombreux foyers de tensions dont certains peuvent à tout moment donner prétexte à des conflits dévastateurs, mondialisés, voire franchement exterminateurs, c’est-à-dire mettant en cause l’existence de l’humanité. En l’absence de l’URSS et du camp socialiste mondial, qu’a détruit la contre-révolution anticommuniste des années 90, faute d’un puissant Mouvement communiste international s’inspirant partout du marxisme-léninisme pour porter à la fois l’internationalisme prolétarien et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes pour coopérer librement, en présence d’un impérialisme américain d’autant plus revanchard qu’il est historiquement déclinant, avec la montée en puissance d’une Europe allemande en pleine course aux armements et avec le retour en force international d’un Japon en proie au militarisme (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10