RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Henri Barbusse , "l’oubli" de Macron

Barbusse fut le co-fondateur et le premier président de l'Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) aux côtes de Paul Vaillant-Couturier, Georges Bruyère, Raymond Lefebvre et d'autres militants issus du socialisme, syndicalisme révolutionnaire, de l'anarchie, mouvement de combattants qui déclaraient "la guerre à la guerre".

Maurice Genevoix est panthéonisé par la volonté du Macronléon-le-très-petit.

Personne n’aurait rien à y redire si la raison invoquée était que l’écrivain était "la" voix des combattants de 1914-1918. Qu’il en fut une voix, personne ne le conteste. Mais il ne fut pas le seul, ni surtout le principal.

Henri Barbusse écrivit en 1916 un ouvrage, Le Feu, qui racontait la guerre et ce livre fut salué et plébiscité par les poilus qui y trouvaient décrit leur souffrance et toute l’horreur de la guerre. L’écrivain reçu des milliers de lettres des soldats le remerciant pour son témoignage. Ce livre obtiendra même le prix Goncourt en 1916 et son succès fut immense.

Barbusse, écrivain de renom à la santé fragile, aurait pu échapper à la guerre. Mais il se porta volontaire et participa aux combats en première ligne. Il fut décoré de la Croix de guerre avec citation. Volontaire car croyant voir dans cette guerre une défense de la République contre les monarchies allemande et austro-hongroise.

Mais comme l’écrivait le grand écrivain progressiste Anatole France "On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels". A partir de son expérience des tranchées, c’est cette prise de conscience de la vérité de cette guerre industrielle qui va motiver Barbusse. Et c’est évidemment la raison pour laquelle Henri Barbusse n’est pas honoré de nos jours par la bourgeoisie et son porte-flingue Macron. Parce que Barbusse s’est engagé politiquement et que son ouvrage a pris une dimension révolutionnaire quand Genevoix était un modéré, issu d’une bourgeoisie provinciale conservatrice.

Barbusse fut le co-fondateur et le premier président de l’Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) aux côtes de Paul Vaillant-Couturier, Georges Bruyère, Raymond Lefebvre et d’autres militants issus du socialisme, syndicalisme révolutionnaire, de l’anarchie, mouvement de combattants qui déclaraient "la guerre à la guerre".

En 1919 il fonde le mouvement et la revue Clarté, internationaliste, pacifiste et sympathisant avec la révolution russe. Clarté évoluera d’ailleurs "du refus de la guerre à la révolution" (Alain Cuénot).

L’ARAC et Barbusse jouèrent un rôle important dans le courant qui aboutit en 1920, au congrès de Tours du Parti socialiste, à l’adhésion de celui-ci à l’Internationale communiste. Il adhère au Parti communiste, en 1923, et se lie d’amitié avec Lénine et Gorki. Il devient directeur littéraire de l’Humanité. Il fut l’un des instigateurs du mouvement pour la paix dit Amsterdam-Pleyel, dont il devient le président avec Romain Rolland.

Figure emblématique du Front populaire, il est acclamé par la foule lors de la manifestation du 14 juillet 1935.

Il meurt à Moscou le 30 août 1935 lors d’un de ses nombreux voyages en Russie soviétique. Ses funérailles à Paris, le 7 septembre 1935, donnent l’occasion à la population parisienne de lui rendre un immense et dernier hommage.

Le sectarisme de classe de Macron doit nous donner l’occasion de faire connaître Henri Barbusse aux jeunes et de conseiller la lecture de son œuvre et particulièrement Le Feu. Une mise en garde toujours d’actualité, hélas, contre les fauteurs de guerre.

Antoine Manessis.

Médaille de l’ARAC avec la Faucille et le Marteau datant de 1919 soit avant que les "outils" ne soient adoptés par la jeune Union Soviétique en 1922.


NB - (...)
"S’ils s’obstinent, ces cannibales
À faire de nous des héros
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux."

»» http://nbh-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com/2020/11/henri...
URL de cet article 36664
  

La gauche radicale et ses tabous
Aurélien BERNIER
Le constat est douloureux, mais irréfutable : malgré le succès de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012, le Front national réussit bien mieux que le Front de gauche à capter le mécontentement populaire. Comme dans la plupart des pays d’Europe, la crise du capitalisme profite moins à la gauche « radicale » qu’à une mouvance nationaliste favorable au capitalisme ! Tel est le paradoxe analysé dans ce livre. Paralysé par la peur de dire « la même chose que Le Pen », le Front de gauche (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La propriété privée nous a rendus si stupides et si bornés qu’un objet n’est nôtre que lorsque nous le possédons.

Karl Marx

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.