RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Aéroports de Paris et la société de capital-investissement Ardian : l’endogamie politico-financière au sommet de l’Etat

La privatisation de Groupe ADP semble acquise. Il y a dix jours nous montrions ici-même comment la proposition des départements d’Île de France de racheter 30% du capital d’ADP cachait en réalité une opération de la société de gestion Ardian qui a trouvé là un moyen de faire une bonne affaire. Mais d’après le Canard Enchaîné, l’acteur principal de cette manœuvre n’est autre qu’Emmanuel Miquel, conseiller d’Emmanuel Macron, qui, maintenant qu’il quitte l’Elysée, retourne travailler chez… Ardian !

Nul n’est prophète en son pays... ou presque

Notre raisonnement était le bon mais la collusion est encore pire que ce nous avions envisagé. Il y a dix jours à peine nous publiions sur ce même site les raisons de penser que la solution proposée par les départements d’Île de France de racheter Aéroports de Paris cachait en réalité la pire issue possible pour cette entreprise française stratégique : se retrouver à la merci de la finance mondiale sans scrupule. Nous faisions en effet remarquer que les départements étant dans l’incapacité de faire cet achat, ils avaient décidé de s’allier avec Ardian, fonds d’investissement français de grande envergure dirigée par Dominique Senequier. Pour nous, cette proposition apparemment politique de la part des départements cachait en réalité une manœuvre financière habile permettant à Ardian de se mettre en position de réaliser une opération financière rapide comme il a su le faire plusieurs fois par le passé. Tous ces éléments sont confirmés. Mais la situation est encore plus grave, comme nous l’indiquent les révélations d’Odile Benyahia-Kouider dans les colonnes du Canard Enchaîné de ce mercredi 3 Avril.

Emmanuel Miquel, pivot d’une affaire politico-financière

Emmanuel Macron n’est pas arrivé au pouvoir tout seul. Tout le monde connait bien maintenant ceux que l’on appelle la « bande des strauss-kahniens » : Stanislas Guerini, Cédric O, Benjamin Griveaux, Ismaël Emelien et Emmanuel Miquel. Ce dernier, ancien financier chez Ardian devenu ensuite trésorier d’En Marche ! pour finir conseiller économique à l’Elysée a décidé de retourner à ses premières amours, à moins qu’il ne les ait jamais vraiment quittées. D’après le Canard Enchaîné en effet « le jeune loup de la finance a décidé de retourner dans le privé comme l’Elysée le confirme au Canard. Où ça ? Chez Ardian pardi ! La commission de déontologie est saisie... »

Le microcosme politico-financier ne se cache même plus pour faire ses affaires ! Comment Emmanuel Miquel ose-t-il faire un tel aller-retour entre Ardian et l’Elysée au moment même où Ardian tente de peser de tout son poids pour obtenir gain de cause et racheter ADP ?

Raison de plus d’écarter Ardian

Mais pour Odile Benyahia-Kouider, la candidature d’Ardian pour racheter ADP ne se contente pas d’être sérieusement entachée d’un manquement flagrant à la déontologie élémentaire, elle n’a pas non plus de sens économiquement. Ardian n’est pas connu pour ses investissements de long terme ni sa stratégie de développement industriel. Son but, comme tout fonds d’investissement, est de garantir à ses investisseurs un rendement élevé pendant quelques années pour revendre ensuite avec une plus-value importante. De plus si l’Etat vend Aéroports de Paris aux départements d’Île de France, dont on sait maintenant qu’ils ne sont rien de plus qu’un prête-nom pour Ardian, rien ne nous garantit que l’entreprise ne soit pas revendue à un groupe chinois, comme Ardian a tenté de le faire tout récemment avec sa participation dans les parkings Indigo. Ce ne serait pas la première fois qu’Ardian revend une infrastructure française importante à un groupe étranger. En 2017 la société de gestion s’est tout simplement délestée de son deuxième fonds d’infrastructures en le vendant à un fonds néerlandais. Ces infrastructures comptaient huit actifs, notamment l’A88 en France !

Petits arrangements entre amis

On peut débattre éternellement du bien-fondé de la décision de l’Etat de vendre ses parts d’ADP. Est-ce que l’argent de la vente sera réellement mieux utilisé dans ce fameux fonds pour l’innovation ? Sur ce point on est en droit d’espérer tout autant que de douter. En revanche, qu’une telle entreprise se retrouve bradée à des financiers sans scrupule devrait réellement nous inquiéter. Le Canard Enchaîné cite un industriel qui résume cette manœuvre en ces termes : « Ils sont prêts à pactiser avec des requins de la finance et à se retrouver un jour face à des Chinois. »

Quant au fait qu’Emmanuel Miquel quitte Ardian pour travailler à l’Elysée pour ensuite y retourner après qu’il a pesé de tout son poids politique dans les intérêts de la société de gestion, cela va au-delà du conflit d’intérêt, cela pourrait carrément se comparer à de la prévarication !

URL de cet article 34775
   

Le Joueur. Jérôme Kerviel seul contre tous
Paul-Eric BLANRUE
Chris Laffaille, journaliste à Paris-Match, et moi venons d’écrire un livre consacré à Jérôme Kerviel : Le Joueur, Jérôme Kerviel seul contre tous (Scali, 2008). Il s’agit de la première enquête de l’intérieur sur cette incroyable gabegie, qui coûté 5 milliards d’euros à la Société générale (Socgen). Pourquoi un livre sur cette affaire ? Parce que les grands médias ne sont pas parvenus à faire leur job, et notamment à interviewer certaines personnes dont nous avons réussi à obtenir le témoignage. Qui donc ? Des (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Que ce soit bien clair : nous avons commis des erreurs, évidemment. Et nous en commettrons d’autres. Mais je peux te dire une chose : jamais nous n’abandonnerons le combat pour un monde meilleur, jamais nous ne baisserons la garde devant l’Empire, jamais nous ne sacrifierons le peuple au profit d’une minorité. Tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait non seulement pour nous, mais aussi pour l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie, les générations futures. Nous avons fait tout ce que nous avons pu, et parfois plus, sans rien demander en échange. Rien. Jamais. Alors tu peux dire à tes amis "de gauche" en Europe que leurs critiques ne nous concernent pas, ne nous touchent pas, ne nous impressionnent pas. Nous, nous avons fait une révolution. C’est quoi leur légitimité à ces gens-là, tu peux me le dire ? Qu’ils fassent une révolution chez eux pour commencer. Oh, pas forcément une grande, tout le monde n’a pas les mêmes capacités. Disons une petite, juste assez pour pouvoir prétendre qu’ils savent de quoi ils parlent. Et là, lorsque l’ennemi se déchaînera, lorsque le toit leur tombera sur la tête, ils viendront me voir. Je les attendrai avec une bouteille de rhum.

Ibrahim
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.